Candy & cigarettes, tome 1- Tomonori Inoue

Critique manga: Candy & cigarettes, tome 1 de Tomonori Inoue

Je parle peu de mangas, mais j’en lis au moins une dizaine par mois. Le dernier de mes coups de coeur s’intitule Candy & Cigarettes. Ce récit m’intrigait par son pitch. Pourquoi? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Policier fraîchement-retraité, Raizo n’aspire qu’a couler des jours paisibles. Mais sa maigre pension ne lui laisse pas le choix : il doit multiplier les petits boulots pour joindre les deux bouts. Sa rencontre avec la petite Miharu, tueuse à gages au service d’une mystérieuse organisation, va lui permettre de mettre du beurre dans les épinards. Au passage, il devra simplement bafouer tous les principes qui ont guidé son existence.

Mon avis:

Raizo voulait raccrocher les gants. Le policier âgé avait décidé de prendre sa retraite. Mais le destin en a décidé autrement. Lui qui était affecté à la sécurité des personnalités a vu bien des choses qu’il ne peut pas dévoiler. Ses jours devaient être tranquille loin de son quotidien de garde du corps. Seulement, la vie est une traître. Son petit fils est gravement malade. Le traitement coûté très cher. Pour aider sa fille à le financer, le vieux briscard accepte un poste particulier…

Tout bascule quand le héros passe la porte d’une librairie nommée « Le Horlat lit ». Le gentil sexagénaire a tout son quotidien qui part en vrille. Il aurait du se méfier, un poste si bien rémunéré impliquait forcément un emploi hors norme. Son premier contact sera une gamine adorable aux premiers abords Mihura. Les deux héros fascinent. Tous les deux vont apprendre à l’autre une nouvelle vision du monde…

Tomonori Inoue modernise le concept du débutant et de son mentor. J’ai eu les notes de Leon en tête tout le long de ma lecture. J’ai souri bêtement. J’ai apprécié l’ambiance. J’ai admiré les traits des graphismes. J’ai adoré les personnages. Les pistes se brouillent à la Usual suspects. C’est bluffant. Percutant. Brillant. Intrigant.

Les sentiments s’entrechoquent. Les univers du vieux routard se propulsent à celui de l’innocence de la jeune assassin. L’humour de Raizo désarmoce les drames. Il souffle un vent de fraîcheur, de tendresse et d’amour dans les noirceurs de la fillette. Son innocence perdue la plonge dans un cruel dédale. Au fil des pages, le coeur se prend d’affection pour le duo improbable. Le sangfroid méthodique et l’âme éteinte de la jeunesse contrebalance avec l’espoir de la vieillesse. Etonnant renversement des rôles.

Les tueurs à gage en toile de fond donnent place à des baisn sanglants. La violence est présente, tout en se posant étrangement comme en retrait. Le rythme est entraînant, passionnant. La trame montre du doigt la corruption, la noirceur humaine et les travers des gangsters. Les affaires se posent sans fard, brutes et saisissantes.

Ce premier tome de Candy & Cigarettes est efficace. Il pose des belles bases pour une saga prometteuse. Le dessin m’a conquise. Et les personnages sont géniaux. Une mise en bouche parfaite.

Candy & Cigarettes s’avère une très sympathique lecture. Une version décalée d’un de mes films favoris: Leon de Luc Besson. Les rôles s’inversent ici. La fillette est la criminelle. C’est le mentor improbable d’un vieux garde du corps à la retraite. Le ton se voile d’une relation paternelle douce, étrange, fascinante. L’alliance des deux personnalités offrent des moments savoureux. Je suis curieuse de voir l’évolution de leur lien. Vivement le prochain tome.

Merci à la masse critique de Babelio et aux éditions Casterman pour la découverte.

Ma note:

9+/10

Informations:

208 pages
Auteur: Tomonori Inoue
Traduit par Anaïs Koechlin 
Titre original : Candy & Cigarettes, book 1 (2017)
Editeur : Casterman
Date de parution: 27 mars 2019
Collection : Sakka
Langue : Français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *