Et plus si affinités… – Jennifer Probst

Critique roman: Et plus si affinités… – Jennifer Probst

Jennifer Probst est dans mes valeurs sûres depuis Petit arrangement privé et Liaison à durée déterminée. La saga Kinnections confirme la charme de ses personnages. Je ne pouvais pas passer à côté d’un de ses romans. J’ai foncé pour découvrir Et plus si affinités…

☙Synopsis:☙

Rien ne va plus pour Caleb Pierce. À la mort de son père, le jeune homme pensait hériter de l’entreprise familiale de construction en bâtiment. En réalité, il doit partager la direction avec ses deux frères. En plus, il est obligé de travailler pour Morgan Raines, la tyrannique architecte d’intérieur.

La jeune femme, qui veut faire construire une somptueuse demeure, est très attirée par Caleb. Elle lui trouve un charme fou avec son casque de chantier  ! Il est aussi brut et viril qu’elle est féminine, raffinée et… glaciale.

Plus ils passent de temps ensemble, plus il devient difficile pour Morgan de résister au  magnétisme de son jeune chef de chantier. Mais mélanger travail et plaisir avec cet homme, qui est si doué de ses mains, n’est pas forcément une situation de tout repos…

☙Mon avis:☙
Le plaisir reste le même. C’est comme déballer une douceur, une petite sucrerie pour l’âme. Avec ce premier tome d’une nouvelle série, Jennifer Probst plonge son lectorat dans l’univers de la construction. Ses héros sont une fois de plus rempli d’atouts et de séduction. Les frères Pierce promettent bien des aventures.

Le ton se pare d’un petit air frais, captivant, succulent, torride et piquant. L’intrigue tourne autour d’un héritage. Un lourd passif relie la famille Pierce. Caleb se voit obliger de faire équipe avec ses frères Dalton et Tristan sans quoi l’affaire de leur père leur filera entre les doigts. Comment réussir à s’allier alors que l’animosité règne? Ajoutez par dessus, une architecte tyrannique, les étincelles fusent. Les émotions sont au rendez-vous. Pas une seule once d’ennui ne se dessine à travers le récit. Les bases se posent avec des indices, de détails, de chemins plein de potentiel.

Les chapitres se succèdent dans une animation loin d’être déplaisante. Le coeur succombe peu à peu. Les sensations s’installent, grandissant peu à peu. Les flammes réchauffent le coeur des protagonistes. Le duo principal captive et marque les esprits. Leur relation amour et haine pique à vif, remet à jour des émotions enfouis et appuie sur les limites de chacun des deux héros. Morgan et Caleb se cherchent. Leur alchimie crépite. Et le désir devient de plus en plus palpable. Quand ils craquent, c’est intense. Malgré leur différence, ils se complètent à merveille.

Morgan est une battante, brillante, une survivante, un caractère de feu sous une façade  » contrôlée et stricte ». Elle est lumineuse, prête à tout, n’hésitant pas à se détacher du lot, la jeune femme frappe fort. Impossible de l’oublier une fois rencontrée. Caleb n’est pas en reste. Brut de décoffrage, il ne mâche pas ses mots. Loyal, sexy en diable, ses confrontations avec sa belle ne passent pas inaperçues. Doucement, tous les deux se reconstruisent à leur manière.

Rhaaa, les personnages secondaires ont tout pour plaire. Ils sont impressionnants, ils happent et gardent prisonnier l’attention. J’ai fondu pour les frères Pierce. Chacun a son je ne sais quoi qui éveille les sens. Les liens doivent se renouer, repartir sur de bonnes bases comme la maison sur laquelle ils travaillent. Parfois démolir pour mieux reconstruire est la seule solution. Le paternel a laissé un souvenir, dur, amer et exigeant à ses enfants. Il les a abîmé dans un sens… les fondations devront être aménagées pour avancer dans leur futur et trouver le bonheur.

Au final, un début de série avec des pointes d’humour délicieuses, un thème bien géré, des joutes verbales succulentes, une romance teintée de sensualité, de passion et d’émotions. Vivement la suite des aventures. Laissez-vous tenter par un amour rempli de possibilités.

☙Ma note:☙

🌟8,5/10🌟

☙Informations:☙

titre vo: Everywhere and Every Way
Saga Billionaire Builders # 1
Auteure: Jennifer Probst
Traduction: Maxence Laurent
City Editions
Collection Eden
Prix: 17,50 euros
Disponible en numérique: oui
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *