[Crok’Lecture] La malédiction Grimm de Polly Shulman

La Malédiction de Grimm le titre avait attiré mon regard. Le roman a terminé dans ma pile assez rapidement. Dès les premières pages, je me suis sentie attirée un peu plus par la magie qu’il renfermait. Je l’ai refermé avec un énorme sourire et des papillons.

Synopsis:

Utilisez la magie, à vos risques et périls ! Elizabeth Drew, 15 ans, s’ennuie au lycée, peine à s’y intégrer, et ne s’entend pas trop avec la nouvelle femme de son père. Sur les conseils de son prof préféré, elle se présente à un entretien d’embauche pour un emploi de bibliothécaire. Or, il ne s’agit pas d’une bibliothèque ordinaire : aucun livre à l’horizon, seulement des objets, certains inspirés des romans de G. H. Wells, d’autres issus des contes des frères Grimm – comme les bottes de sept lieues ou le miroir magique de la belle-mère de Blanche-Neige. D’ailleurs, autour de cette section plane un mystère : une paire de bottes qui disparaît et réapparaît, des objets qui semblent animés d’une vie propre. Bientôt, Elizabeth apprend la vérité : les objets entreposés dans la galerie Grimm sont magiques ! Mais ce n’est pas tout : les gens peuvent les louer, à leurs risques et périls. Car la magie est parfois dangereuse, et le genre de caution que doit laisser l’emprunter est assez insolite : son sens de l’humour ou son premier-né, ou encore ses souvenirs d’enfance… Toutefois, Elizabeth se sent bien à cet endroit. Elle s’y fait des amis : Marc, le basketteur-star du lycée, Anjila, descendante d’une grande famille indienne, et Aaron, un garçon un peu maladroit. Tous trois découvrent que, depuis peu, de curieux événements s’enchaînent : Une employée a été renvoyée pour vol, une autre a disparu sans préavis, certains objets magiques perdent leurs pouvoirs, un étrange client cherche à s’emparer d’un paquet confié à Elizabeth, et un oiseau géant plane dans le ciel, comme porteur d’un mauvais augure… Alors, lorsque Anjila disparaît à son tour, ses amis décident de mener l’enquête…

La Malédiction Grimm de Polly Shulman

Mon avis:

Polly Shulman a créé un univers qui m’a envouté. J’ai succombé à la magie des mots, des personnages, des objets et du récit. Le charme discret de l’héroïne Elizabeth agit doucement, la jeune fille se montre touchante, aventureuse, courageuse, fidèle, amoureuse, passionnée et brillante. Son sens de la répartie prête à sourire. Sous des allures frêles, timides, se cachent une adolescente forte qui a un coeur gros comme la lune. L’orpheline de mère va sortir de sa chrysalide au fil des pages. Elle peut sentir la magie avec son odorat.

Les héros secondaires ont eu un traitement qui poussent à les apprécier. L’affection pour les personnages monte doucement. J’ai aimé Anjali, Marc et Aaron chacun pour des raisons différentes. Aaron réserve le plus de surprises. Le garçon est d’apparence froide. Il m’a fait penser à un vampire, allez savoir pourquoi. Les relations tendues entre Elizabeth et Aaron m’ont séduites. Chaque héros a sa particularité. Une romance s’installe. Je ne vous dirais pas entre qui et qui exactement.

Elizabeth sous les recommandations d’un de ses professeurs se retrouve avec un emploi hors du commun. Le mystère autour de la collection Grimm s’épaissit, se savoure et s’explique Les péripéties qui découlent de son emploi au Dépôt donnent naissance à une enquête captivante.

Le Dépôt un semblant d’immense bibliothèque pour objets possède une collection magique. Cette dernière a inspiré de nombreux contes de Grimm ou des allusions à H.G Wells. Là, j’étais émerveillée par le concept. Tout à fait le genre de lieu qui me ferait avoir un sourire béat sur le visage et des yeux pétillants. D’ailleurs Elizabeth a un panel d’émotions qui y ressemble. Shulman offre une manière de découvrir plusieurs contes à travers le Miroir de la belle-mère de Blanche-Neige, des chaussons de danses de 7 petites princesses, du tapis volant d’Aladdin, les bottes de sept lieues, la petite table. Plusieurs des titres évoqués sont expliqués en fin de livre.

L’auteure a un style fluide, original, le regard sur ses personnages s’avère tendre, juste, passionnant. La créativité de la mise en place des divers contes captivent. Je me suis retrouvée à dévorer le roman sans m’en rendre compte. Les objets magiques prennent une part importante dans la vie d’Elizabeth, ils lui permettent de transformer sa vie en y apportant une touche de rêves, le jeune lycéenne solitaire finira par avoir des amis, par s’ouvrir aux autres.

Mon petit bémol serait sur la vie privée d’Elizabeth, les liens avec son père et sa belle-mère sont mis à l’écart. D’un côté ça accentue la tristesse de la jeune fille et sa position particulière, d’un autre cela étonne une partie de mon âme de ne pas en lire davantage. L’alternance du monde personnel de l’héroïne et mystère autour du Dépôt retient l’attention.

La malédiction de Grimm est parfaite si vous adorez les contes de fées. Une jolie façon de les découvrir ou rédécouvrir Grimm se pose avec talent sous la plume de Polly Shulman. Le côté jeunesse pourrait en dérouter certains, pourtant la trame brille par son efficacité. J’ai adoré. Un coup de foudre qui a débuté sur la couverture et le titre pour se conclure sur son histoire. Les contes sont revisités avec modernité, sans choquer, ils se montrent sous un jour nouveau sans être réducteur. Et nul besoin de connaître l’univers de fées pour se plonger dans l’aventure d’Elizabeth et ses amis, tous les éléments s’expliquent.

3 Moop raisons de lire la malédiction de Grimm:

  • Pour Elizabeth héroïne éblouissante
  • Pour les contes de Grimm
  • Pour l’aventure teintée de magie

Ma note:

*coup de coeur*

9/10

Informations:

Auteur:
Traductrice: Karine Suhard-Guié
Pages: 510
Titre Vo: The grimm legacy
Editeur: Bayard Jeunesse
Collection: Millezime

Sortie: 13 février 2014
Prix:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *