[Avis] Gnomeo et Juliette Disney revisite Shakespeare (Gnomeo and Juliet)

Disney prend des risques en offrant sa vision de Roméo et Juliette aux pays des nains de jardins. Deux groupes distincts, l’un bleu l’autre rouge, des caractères un peu zinzin avec une pointe de grain de folie, l’idée a de quoi étonner. Les enfants eux se laissent captiver. Dès les premières images, l’immersion est totale.

Synopsis : Juliette est belle comme le jour et comme tous les Capulet… porte un bonnet rouge.
Gnoméo est brave et comme tous les nains de la famille Montague… porte un bonnet bleu.
Juliette et Gnoméo vont-ils pouvoir vivre leur amour au grand jour sous leur flamant rose en plastique préféré ?
Voici la plus grande histoire d’amour jamais contée… avec des nains de jardin !

Les personnages de Gnomeo et Juliette sont des pseudos Roméo et Juliette. D’un côté Gnomeo un bonnet bleu sûr de lui, fier, bagarreur et tête brûlé, de l’autre Juliette bonnet rouge aventureuse, audacieuse, romantique, têtue… La frêle jeune fille de porcelaine cherche à démontrer qu’elle n’est pas si fragile que les apparences semblent le prouver. Les habitants des jardins secondaires ont des airs de déjà vu. Flamingo le flamand rose, enfermé 20 ans dans un abri de jardin sera le gardien des deux héros. Il a des petits côtés du compagnon tête à claque à l’Ane (d’accord c’est Dreamworks, l’idée y est) ou un peu un Dingo pour rester chez Disney. Nanette la nounou grenouille de Juliette est drôle, adorable dans son rôle de protectrice. Mon préféré reste Champi un champignon au flair de chien mignon, craquant compagnon de Gnomeo avec Beny. Sans parler des lapins très lapins crétins ou les nains tordus.

Pour les détracteurs, Gnomeo et Juliette permettra peut-être au jeune public de vouloir découvrir l’oeuvre originale de Shakespeare. Surtout que l’écrivain apparaît dans le film en expliquant sa version de Roméo et Juliette. Un effet Harry Potter pourrait être agréable je trouve. L’aspect tragique disparait ou du moins s’atténue. Une autre fin s’envisage pour Gnomeo et Juliette. L’émotion demeure. Les scènes romantiques, l’action et les retournements de situations sont bourrés d’humour, de sentiments. Le reste, oui, l’originale est supérieur. Les adultes seront tristes de voir la noirceur perdue.

La bande son signée par Elton John (aucun risque d’en douter, plusieurs scènes le montre en nain de jardin) colle parfaitement aux aventures abracadabrantes des nains bleus et rouges. Dynamiques et enjoués les morceaux entraînent les spectateurs et accompagnent l’histoire d’une manière excellente. Les petits auront envie de danser et les grands de les imiter. La version française perd de son charme surtout avec le casting en version originale prometteur.

L’animation est magnifique. Les nains apparaissent vraiment fragile. Leur état de porcelaine est retransmis avec un réalisme à presque faire pâlir Pixar. L’environnement, les jardins, les cours, manquent eux de finesse. La 3D s’oublie.

Gnomeo et Juliette séduira les enfants. Le scénario est écrit pour eux, très disney dans le fond. Loin de la tragédie de Shakespeare, la fin ne finit pas dans le sang (je préviens pour ceux qui connaissent il y a plus gai que Roméo et Juliette là pas de risques). Un zeste de romantisme, des répliques hilarantes, des situations cocasses, des scènes digne de Ben Hur pour les petits, l’ensemble donne un film familial plaisant. La 3D n’apporte pas grand chose. Des références à la culture geek pousseront les adultes à réfléchir. Puis l’occasion de voir un nain en Borat se refuse pas. Non? Les nains de Gnomeo et Juliette me pousseraient presque à adopter un nain kitch.

L’avis des Moopys:

Je me posais la question si les notes d’humour adressé aux adultes perturberaient ou pousseraient les enfants à s’interroger. J’ai eu ma réponse. Loin de là, ils se sont attachés aux personnages de Gnomeo et Juliette, de leur compagnon. Ils ont pleuré, rigolé avec eux. Je ne raconte même pas l’état suite avec les tondeuses, les voitures, les scènes d’amour. Entre les clins d’oeil à Matrix, Nemo, Borat, Ben Hur… les grands seront servis.

Prem 5 ans: *type de public qui s’investiti à fond dans un film* Il a vibré tout le long. Un des moments clé l’a tellement retourné qu’il a cherché partout. Il voulait utiliser de la colle. Je n’expliquerai pas pourquoi. A vous de le découvrir. Il a craqué sur les personnages, les méchants pas si méchants.
« Ahhhh nonnnnnnnnnnn » « Maissssssssssss » « Un bisous »  » Les nains c’est fragile tu sais, pourquoi ils restent pas sagement dans le jardin? »

Deuze 4 ans: Sage du début à la fin. Totalement immergé dans l’histoire, il a adoré les courses poursuites de tondeuses. Les bisous pour lui signifient la fin du film je note par contre, très drôle à voir. Il observe puis donne son avis ensuite: très bien.

Verdict des deux: « c’est quand qu’on retourne le voir??? »

3 moop raisons de fuir Gnomeo et Juliette

  • Les nains de jardin sont partout
  • Le mythe de Roméo et Juliette en prend un coup
  • Le côté comédie musicale
  • 3 moop raisons de voir Gnomeo et Juliette

  • Pour rigoler et sourire en famille
  • Pour découvrir une belle histoire d’amour avec deux nains un peu foufou
  • Pour les nains de jardin plus farfelus les uns que les autres qui donneraient presque envie de les voir prendre vie.
  • Note: 7.5/10
    Note enfant: 9/10

    Date de sortie cinéma : 16 février 2011

    Public: Tout public dès 4 ans.

    Réalisé par Kelly Asbury
    Avec James McAvoy, Emily Blunt, Ashley Jensen

    Titre original : Gnomeo and Juliet
    Long-métrage américain , britannique . Genre : Animation , Comédie , Aventure
    Durée : 01h24min Année de production : 2011
    Distributeur : The Walt Disney Company France

    2 commentaires sur “[Avis] Gnomeo et Juliette Disney revisite Shakespeare (Gnomeo and Juliet)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *