[Avis Film] #Adaptation: Chair de Poule – Le film (Goosebumps)

Chair de Poule est la version miniature des Contes de la Crypte. Ce petit plaisir rempli de frayeurs douces que nous partageons mon Deuze du haut de ses 9 ans et moi. Ce petit plaisir de frissonner devant les momies, les fantômes, les loups-garous, vampires, et autres créatures des ombres adapté de la série des romans de R.L. Stine arrive sur le grand écran, le 10 février 2016. Nous avons eu la joie de découvrir en avant-première le film.

Chair de Poule - Le film - Affiche

Synopsis:
Zach Cooper vient d’emménager dans une petite ville, et il a bien du mal à se faire à sa nouvelle vie… jusqu’à ce qu’il rencontre sa très jolie voisine, Hannah, et se fasse un nouveau pote, Champ. Zach découvre rapidement que la famille d’Hannah est spéciale : l’énigmatique père de la jeune fille n’est autre que R.L. Stine, le célébrissime auteur des bestsellers horrifiques Chair de poule. Plus bizarre encore, les monstres que l’écrivain met en scène dans ses romans existent bel et bien. Stine les garde prisonniers à l’intérieur de ses manuscrits. Mais lorsque les créatures se retrouvent libérées par erreur, Zach, Hannah, Champ et Stine sont les seuls à pouvoir sauver la ville…

Une résurrection moderne, agrémentée d’une romance pour ravir les plus jeunes dès 8 ans (sauf si vous avez des petits esprits téméraires comme ma 7 ans, des passages risquent d’être un tantinet horrifique pour les spectateurs en herbe), a été une des plus surprenantes découvertes de ces dernières semaines. Le film s’avère un divertissement convaincant, parfaitement adapté à son public jeune et fan de l’univers de Stine. Efficace, direct, captivant, le récit réussit à captiver du début à la fin.
L’histoire parvient à distiller jusque ce qu’il faut de peur, de sourire, de frissons, de terreur. Suivre les héros est un vrai délice. Bête comme chou, mais le charme des protagonistes agit sans prendre la tête dans un méandre de trames compliquées.

Le scénario dessine le chemin classique des Chair de poule, situation initiale, élément déclencheur, quête de le solution et conclusion. Le tout fonctionne à merveilles. Emportant dans son sillages des dizaines de petites émotions teintées de sourires, de larmes. L’un des atouts majeurs du long métrage demeure dans la pointe d’humour savamment utilisé. Ils désamorcent à la perfection les tensions, ajoutent un poil de décalage qui ravira les plus jeunes. Mon Deuze a littéralement adoré. Tous les montres s’en donnent à cœur joie pour malmener leur créateur. Sans tomber dans le cliché, Chair de Poule ravive des flammes, offre un spectacle haut en couleur avec une palette de personnages attachants, mêlant adolescents, adultes et créatures fantastiques avec talent.

Les protagonistes secondaires ne sont pas en reste, ils ont ce petit côté désopilant pour certains qui font naître ses sourires, évitent de sombrer dans la terreur ou la peur horrible. La tante par exemple est un pur bonheur à découvrir.
Dans la peau de RL Sitne, Jack Black campe un auteur brillant, qui cabotine, tout en rendant humain son personnage, il le rapporche de son public, le rend crédible, attachant et touchant. Ses choix se comprennent au fil des scènes. Face à lui, mention pséciale au jeune Dylan Minnette parfait dans son rôle de héros. Le jeune homme perdu dans une ville de province trouve doucement son chemin vers des aventures peu ordinaires.

Chair de Poule permet de voir sur grand écran une grosse partie des montres de RL Stine : les clowns, les momies, la marionnette (le pantin horrible qui m’a fait détester les ventriloque pendant longtemps, très longtemps), le loup-garou, les nains de jardin (après qu’on ne me dise pas qu’ils sont gentils et adorables), le petit garçon invisible, la mante religieuse géante…

L’univers de Chair de Poule de RL Stine prend vie pour le plus grand plaisir des fans. Le petit bémol reposera peut-être sur ce besoin d’adoucir avec une jolie romance (mon cœur adore, c’est doux, mignon, frais, tendre… improbable, et prévisible en même temps). A découvrir pour tous les amateurs de frissons en herbe, à courir s’effrayer en famille. Foncez pour vibrer sous l’avalanche de créatures sorties d’un monde horrifique pour adolescents.

Ma note:
8/10

Informations:
Date de sortie: 10 février 2016
Durée: 1h 44min
De Rob Letterman
Avec Jack Black, Dylan Minnette, Odeya Rush
Genres Aventure, Comédie, Epouvante-horreur
Nationalité Américain
Distributeur: Sony Pictures Releasing France

4 commentaires sur “[Avis Film] #Adaptation: Chair de Poule – Le film (Goosebumps)

  1. Je l’ai vu et je suis pas déçue :) j’ai passé un très bon moment :)
    Mon seul « bémol » pas assez de monstres et frayeurs à mon goût ^^
    Peu être aussi un poil trop court et ça me redonne envie de relire les livres que j’ai :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *