[Avis] Adaptation: Avant toi – Me Before You- de Thea Sharrock

★Synopsis:★

Une charmante petite ville de l’Angleterre rurale. Si elle est originale et artiste dans l’âme, Louisa « Lou » Clark, 26 ans, n’a aucune ambition particulière. Elle se contente d’enchaîner les boulots pour permettre à ses proches de joindre les deux bouts.
Jeune et riche banquier, Will Traynor était un garçon plein d’audace et d’optimisme jusqu’à ce qu’il se retrouve paralysé, suite à un accident survenu deux ans plus tôt. Devenu cynique, il a renoncé à tout et n’est plus que l’ombre de lui-même.
Autant dire que ces deux-là auraient pu ne jamais se rencontrer. Mais lorsque Lou accepte de travailler comme aide-soignante auprès de Will, elle est bien décidée à lui redonner goût à la vie. Et peu à peu, les deux jeunes gens s’éprennent passionnément l’un de l’autre. La force de leur amour pourra-t-elle survivre à leur destin qui semble inexorable ?

Avant toi de Thea Sharrock adaptation Jojo Moyes
★Mon avis:★
J’ai vu une petit bijou. J’attendais l’adaptation du roman de Jojo Moyes. J’avais vécu tellement d’émotions en le lisant que j’avais peur de ne pas les retrouver sur grand écran. Et là, j’ai eu une excellente surprise. Une de celles qui sont cachées, et qui méritent d’être mis en avant. Une qui possède un charme discret faisant oublier les petits défauts. Une qui a su gommer les différences entre les deux versions. Une qui emporte totalement dans son univers. Une qui réussit à donner des papillons dans la colonne.

Le film est une pépite. Il est porté par un casting impressionnant Emilia Clarke, Sam Claflin, Janet McTeer, Charles Dance, Matthew Lewis… Je retiendrais surtout le duo formé par Clarke et Claflin, somptueux. Je n’ai pas d’autres mot. Deux êtres opposés magnifiquement interprétés. Les regards, les non dits, tout un panel d’expressions, de sentiments passent entre eux sans de longs discours. Ils insufflent dans la trame une énergie, une alchimie, une magie dont je n’arrive pas à décrire l’intensité sans en trahir la force. Mon coeur a moins été transporté que par le roman. Peut-être parce que je connaissais la conclusion. Il n’empêche que j’ai eu un joli tourbillon de joie, tristesse et espoir devant la romance. Deux destins se rencontrent. Deux opposés. Lou, perd son emploi, pour subvenir aux besoins de sa famille, elle accepte un poste d’aide soignante en ignorant tout de cet emploi.

L’émotion grimpe doucement, tout en pallier. Elle se fait à la fois légère et intense. Elle saisit le coeur dans cette campagne pour ne plus jamais le quitter. Deux vies, deux battements, deux êtres totalement différents transportent dans leur relation.
Louisa débarque chez William avec toute sa volubilité, tel un soleil chassant les nuages. Lui, devenu paraplégique, vit chez ses parents. Son ancienne existence n’est plus. Son fauteuil roulant, son kiné et sa nouvelle nurse sont les seuls liens qu’il a dorénavant avec les autres.

Louisa est lumineuse. Un rayon de soleil dans la terne existence de Will. Elle arrive telle une météorite. Percutant son quotidien, petit pas par petit pas, la jeune femme séduit son « patient ». Elle chasse la noirceur. Loin des regards de compassion, l’héroïne semble voir au-delà des apparences, au delà de ce corps meurtri paralysé. Leur dualité crépite, flamboie, se transforme en amitié puis en amour. L’attachement se produit, se développe, gagnant de l’espace dans chacune de leur fibre. Emilia Clarke est juste splendide dans son rôle. Epoustouflante. Sublime. Irrésistible personnage, entre ses associations de couleurs, ses vêtements, sa personnalité tout est craquant chez elle. Elle est LOU. Une incarnation parfaite. Je n’aurai pas pu espérer voir une si belle Lou. Elle m’a marquée.

Face à elle, Sam Claflin est brillant. Mon seul bémol repose sur son corps athlétique après 2 ans d’immobilisation… Un petit détail qui s’oublie vite. Cynique. Maussade. Caractère ombragé, difficile, renfermé, grognon, il est tout sauf sympathique au premier regard. Sous ses colères se cachent la souffrance, et l’usure de cette situation, de cette vie qui n’en est pas une selon Will. Clafin est WILL. Il lui donne son énergie, sa fougue, sa retenue, sa frustration. Lou le sort de sa léthargie. Elle lui offre ce qu’il ne pensait plus connaître: l’amour.

La réalisatrice Thea Sharrock a réussi à conserver tout le coeur d’Avant toi de Jojo Moyes. Défier la vie, profiter des instants, aimer. Très habilement, la question sur le suicide assisté, sur la fin de vie et sur l’handicap est amené. Sans porter de jugement, sans être lourd, elle est là, étrangement comme un message de prendre soin de son quotidien, d’en chérir chaque instant. J’ai eu des larmes. J’ai vibré. J’ai adoré Lou et Will. J’ai adoré le cocktail de sentiments, les sourires, les émois, les douceurs partagées et la tristesse des choix et leurs conséquences…

★ Merci à Warner Bros. France pour ce SP ★

★Ma note:★
★ 9/10 ★
Coup de coeur

★Informations:★
Titre original Me Before You
Distributeur: Warner Bros. France
Date de sortie 22 juin 2016
Durée: 1h 50min
De Thea Sharrock
Avec Emilia Clarke, Sam Claflin, Janet McTeer
Genres Drame, Romance
Nationalité Américain

★ ★ ★ ★ ★ ★

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *