T’es vraiment nul et vieux- François Cuel

Critique roman: T’es vraiment nul et vieux- François Cuel

Pourquoi je me suis arrêtée sur le roman de François Cuel? Pour son sujet, pour son héroïne qui a l’âge de mon plus adolescent. Des petits riens cumulés qui faisaient tilt quelque part, mis bout à bout, me donnant envie de le découvrir, j’ai coché le titre lors d’une masse critique Babelio. Je l’ai reçu. Et je suis perplexe…

Synopsis:

« Voir, au-delà de mon inquiétude, la vérité en face, nos vérités et la difficulté d’être père aujourd’hui. »

Tout commence par deux mots, qui sonnent comme une maladie mystérieuse ou un animal bizarre : « phobie scolaire ».
Louise a quatorze ans. Cette jeune fille précoce a été harcelée en sixième, au collège. Depuis plus d’un an, elle refuse d’aller en cours.
Louise est atteinte de phobie scolaire.
Pour elle, pour lui et aussi pour nous, son père essaye de décrire et de comprendre.
T’es vraiment nul et vieux est l’enquête d’un père qui se demande, observant sa fille au quotidien – métamorphosée par l’adolescence– qui elle est (devenue), ce dont elle souffre, comment l’aider et l’aimer au mieux.
Dédramatiser l’adolescence et comprendre le malaise parfois lié à cet âge, réfléchir à ce que signifie être père aujourd’hui. C’est tout cela à la fois que s’exerce François Cuel, de sa plume franche, bienveillante et profondément lucide.

Mon avis:

L’idée de base abordait un thème souvent oublié, ou très peu mis en mot, la phobie scolaire. L’adolescence est déjà une période bien compliquée, ajoutez par dessus, un mal qui touche plusieurs élèves, le quotidien s’en trouve un poil plus difficile encore.

Louise a l’âge de mon ainé. 14 ans, elle est déscolarisée depuis des mois. François Cuel pose ses pensées dans un assemblage proche d’un journal intime. Les pensées se dessinent au fil des pages, simples, efficaces. Mais, je ne sais pas pourquoi, j’ai eu le sentiment de rester en surface. La phobie scolaire, le malaise, le harcèlement scolaire sont à peine dévoiler. Ils se posent en filigrane. Comme un ingrédient qui bouleverse l’enfant qui connaît l’âge ingrat avant sa vie d’adulte. C’est particulier. Presque déroutant. Presque dur, car la douleur de Louise s’en retrouve tâchée de nuances qui auraient mérité d’être effacées.

L’adolescence se déploie dans sa globalité. Dans son contexte total pas par petites touches, les chapitres ne prennent pas le temps d’approfondit le mal-être de son héroïne. L’inquiétude face au retrait de la jeune fille se touche du doigt, en demi-teinte. La douleur se ressent. Pourtant, je n’ai pas réussi à m’attacher au père et à sa fille. Des longueurs étouffent le récit.

Couverture de T'es vraiment nul et vieux de François Cuel


La toile de fond du harcèlement, des solutions, de la lumière au bout du tunnel, m’ont poussé à poursuivre ma lecture, malgré les bémols. L’impuissance et la souffrance du parent face à son enfant en détresse marque le coeur. Les mots se fraient un chemin. Les deux parties grandissent dans les épreuves. Mon âme s’est serré. Nous aimerions protéger nos petits. Leur offrir des solutions, les voir voler de leurs propres ailes, l’adolescence est un parcours chaotique, complexe et non sans cailloux sur la route.

En bref, un roman imparfait qui ouvre des portes avec une pincée d’humour pour éviter de sombrer. Parfois, un parent se sent seul face aux enseignants, face au monde avec son enfant différent, particulier. François Cuel le démontre avec une tendresse infinie, lucide. L’éducation en prend pour son grade. Les dysfonctionnement ne s’oublient pas. Le récit aborde la société scolaire avec ses normes, ses cases et son traitement des adolescents sans filtres.

Ma note:

7/10

Informations:

Livre lu via une masse critique Babelio
Auteure: François Cuel
196 pages
Editeur : HarperCollins
Date de publication: 3 avril 2019
Collection : HarperCollins

1 commentaire sur “T’es vraiment nul et vieux- François Cuel

  1. la phobie scolaire et le harcèlement scolaire des sujets fort qui mériteraient d’être plus exploité dans les livres jeunesse.
    Merci de la découverte
    Bonne soirée

Répondre à Laura Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *