J’irai danser (si je veux)- Marie-Renée Lavoie

Critique roman: J’irai danser (si je veux) par Marie-Renée Lavoie

L’été fleure bon les comédies. J’aime cette période de l’année qui donne envie de soleil et de sel. La nouvelle collection Lj des éditions J’ai lu est parfait pour l’accompagner. Ce titre me plaisait par son accroche. J’irai danser (si je veux) de Marie-Renée Lavoie est-il ce petit bonheur en barre qu’il laisse entrevoir? Réponse après le résumé.

☙Synopsis:☙

Diane danse comme une enclume, aime les chats, se trouve moche et déteste les mariages. Surtout le sien. Elle vient de se faire plaquer pour «quelqu’un d’autre» (sexe non identifié mais prévisible, genre «jeune pétasse»)… Désagrégée ou presque, Diane est secouée par sa meilleure amie. Celle-ci lui suggère de se remettre au plus vite sur le marché de la séduction, en commençant tout doux par le «frenchage», le flirt. Ji-Pi, le charmant comptable du quatrième étage, marié, devrait faire l’affaire. Enfin, normalement…



☙Mon avis:☙
La plume de Marie-Renée Lavoie possède un atout charme décalé. J’ai apprécié son humour limite grinçant. J’ai aimé suivre son héroïne Diane. Et cela même si j’ai eu du mal à me accrocher à son personnage. Peut-être parce qu’à la lecture du résumé, j’envisageais une femme plus jeune ou d’autres horizons. Je ne sais pas… Quoi qu’il en soit, j’ai été agréablement surprise.

À quarante-huit ans, Diane se sent bien dans son quotidien partagé entre son travail, ses trois enfants devenus grands et sa maison. Pour elle, tout semble parfait. Seulement, tout n’est qu’illusion. Son mari Jacques la quitte pour une autre, plus jeune, plus belle, plus fraîche, j’ai presque envie de dire. Vingt-cinq années de mariage balayées en un claquement de doigt.

La routine a usé leur couple. N’ayant rien vu venir, notre héroïne s’interroge. Elle se sent fautive, coupable. Sa tristesse se ressent comme un coup de poing. Tout par à vaux l’eau. Tout craque. Les mots accompagnent Diane dans sa descente, dans ses tentatives de ne pas sombrer. Le départ de l’être cher lui brise le coeur. Son seul soutien repose sur Claudine, sa meilleure amie qui a elle aussi été larguée. Cette dernière la met au défi de flirter avec un inconnu. Une nouvelle aventure commence…

J’irai danser (si je veux) pose une trame digne d’une chick-lit. Le ton se pare de traits frais, légers, sympathiques. C’est comme une bouffée étonnante avec des hauts et des bas. L’existence de Diane prend un tournant. Elle pête les plombs, elle voit son univers cassé en mille morceaux, mais apprend à rebondir. La vision du mariage de l’auteure est particulière. Comme une finalité en soi de la société, le poids sur les épaules de la femme qui doit être mariée, avoir des enfants avec celui que nous aimons, pèsent dans la balance. C’est réaliste, brut dans un sens et direct. Pourtant, il émerge une douceur, une tendresse pour cette femme de presque cinquante ans qui emporte dans un tourbillon d’émotions. Diane m’a touchée. Elle a pendant des années pensé à sa famille avant elle. Puis tout est chamboulé. Son parcours décape le coeur.

En bref, J’irai danser (si je veux) de Marie-Renée Lavoie s’avère une lecture sympathique. Elle a rempli sa mission détente. Elle emporte dans son sillage un air frais, léger avec une pointe sérieuse, des morceaux d’autodérision et ce je ne sais quoi de pétillant qui a fait mouche chez moi. Un petit compagnon parfait pour les soirées de grises mines. Si vous cherchez un petit soleil en barre, vous en avez un qui vous apportera des sourires et un bon moment.

☙Ma note:☙

🌟8/10🌟

☙Informations:☙

Auteure: Marie-Renée Lavoie
Collection : Lj
Genre : Contemporain
Thématiques : Comédie, Comédie romantique
Date de parution : 16/05/2018
Nombre de pages : 256
Prix: 11,90 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *