Comptine mortelle- Anthony Horowitz

Critique roman: Comptine mortelle par Anthony Horowitz

Comptine mortelle a été une lecture à deux regards. Un avis où se mêlent deux visions pour un même roman: celle de Cha, une amie fan d’Agatha Christie et le mien. Comptine mortelle est sorti à la fois aux éditions Hachette et Le Masque. Deux modèles pour un même récit. Amateurs de policier tous les deux, nous avons dévoré chacun les versions parues. Avons-vous succombé? Réponse après le résumé.

☙Synopsis:☙

Alan Conway est un auteur à succès. Les lecteurs vénèrent son détective, Fidèle Staupert, et raffolent de ses enquêtes dans la campagne anglaise, véritables hommages à l’âge d’or des romans d’énigmes et à la reine du crime, Agatha Christie. Plus les fans achètent, plus sont éditrice, Susan Ryeland, sourit.

Mais le dernier roman de Conway n’est pas comme les autres. En s’y plongeant, Susan découvre que le manuscrit dissimule une bien sombre énigme et qu’il ne s’agit cette fois pas d’une fiction. Son auteur est en danger et Susan, éditrice devenue détective à son tour, doit déchiffrer le puzzle de cette comptine mortelle avant qu’il ne soit trop tard…



☙Mon avis:☙

Anthony Horowitz signe un récit captivant. Au fil des échanges lors de notre lecture commune avec Cha, nous avons pu comparer nos impressions. Une belle plongée dans un dédale d’énigmes digne d’Agatha Christie. Les neurones suivent les pistes avec délectation. Ils cherchent les indices. Ils se trompent parfois de routes. Mais ils suivent avec plaisir et régal le jeu de labyrinthe proposé par l’auteur.

Deux histoires se rejoignent en une seule. L’impression de voir deux pans s’ouvrir se pose. Un petit côté déconcertant peut en découler. Pourtant, le charme s’installe. Il est là. Il happe très rapidement dans sa trame le lecteur. Peu importe son âge, les ingrédients fonctionnent. Ils agissent avec une force différente. L’intensité est ressentie avec des nuances.

Le concept de Comptine Mortelle s’avère original, savoureux, déroutant par moment. Mais il distille une ambiance complexe très intéressante. L’esprit est captivé par les mots. Captivé par les deux héros Susan et Alan, il prend notes des détails (nombreux peut-être trop selon moi. Cha a elle adoré les moultes descriptions, les moultes petits points comme dans un Hercule Poirot). L’enquête policière se déploie avec brio. Les deux destins s’entrechoquent à la perfection.

Les deux trames se complètent, se divisent, se frottent. Toutes les pièces se placent sur l’échiquier fournissant l’impression d’assister à toutes les scènes. L’immersion est totale. C’est comme si Anthony Horowitz emportait totalement dans son univers les lecteurs. J’ai retrouvé avec nostalgie la magie des parties de Cluedo. Cha, elle a souri en repensant à ses nombreuses lectures d’Agatha Christie. Elle a été bluffée par le style, la maîtrise des événements et la manière dont les fins sont amenés. Pour ma part, j’ai trouvé le ton complet, intrigant et superbe, juste un poil long (les détails sur toutes les coutures, j’avoue que j’ai cru que j’allais craquer à la longue).

 

L’histoire laisse une part belle à l’imaginaire. Il s’appuie sur de nombreux clins d’oeil dans sa présentation tout en s’en détachant. Comptine mortelle est comme un conte pour enfants avec plusieurs niveaux de compréhensions. C’est comme si Horowitz avait dessiné une carte évolutive en fonction du public qui la tient entre ses mains. Surprenant. Addictif.

En bref, Comptine Mortelle narre un récit policier qui sort des sentiers battus. Les amateurs d’Agatha Christie plongeront dans un monde qui saura les ravir de bout en bout par sa complexité et ses aspects complets, développés. L’histoire convaincra dès 12 ans. Les deux versions se complètent, s’adaptent et emportent dans une enquête prenante. Foncez!!!

☙Ma note:☙

🌟9/10🌟

☙Informations:☙

Titre original : Magpie Murders (2016)
Auteur: Anthony Horowitz
500 pages
Editeur : Le Masque (18 avril 2018)
Collection : Grands Formats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *