Spring girls – Anna Todd

Critique roman: Spring girls – Anna Todd

Ma rencontre avec le style d’Anna Todd était par le biais de sa saga After. J’avais eu envie à de nombreuses reprises de claquer Hardin. Mais je me suis prise d’affection quelque part pour cette plume. Et l’auteure a un côté terriblement adorable. A chacune de ses dédicaces, elle a le sourire. Je comprends que ses récits séduisent. Ils dégagent un je ne sais quoi de moderne, de passionnel et de sensuel qui fonctionne.

☙Synopsis:☙

Un best-seller américain adapté et modernisé par Anna Todd.

Les quatre filles de l’officier Spring vivent avec leur mère, Meredith, sur la base militaire de Fort Cyprus, près de la Nouvelle-Orléans, alors que leur père est en mission en Irak. 
Durant les vacances de Noël, Meg, l’aînée des Spring qui espère la demande en mariage de son petit ami militaire, est perturbée par le retour d’un ancien  » ami « . Sa cadette Jo, 17 ans, ambitieuse et révoltée, se découvre de nombreuses affinités avec le nouveau voisin, Laurie. 
Amy, la plus jeune des sœurs, peste contre leurs problèmes d’argent et l’absence de cadeaux sous le sapin tandis que Beth, calme et discrète, fait de son mieux pour seconder leur mère à la maison. 
Entre premiers émois amoureux, trahisons entre amis et difficultés financières, le quotidien de cette famille américaine est jalonné de problèmes auxquels les quatre sœurs font face chacune à leur manière. Dans cette période riche en changements, les Spring Girls parviendront-elles à trouver leur place dans le monde ? 

Anna Todd revisite les Quatre filles du docteur March et réussit le tour de force de rendre hommage à l’œuvre de Louisa May Alcott en l’adaptant aux questionnements et aux mœurs du xxie siècle. Une histoire intemporelle, pour des lectrices libres et modernes.

☙Mon avis:☙

J’étais curieuse de lire son adaptation d’un de mes écrits favoris: les Quatre filles du Docteur March d’Louisa May Alcott. Le ton plus moderne, la transposition à notre époque accroche l’attention de son public. J’avais envie de retrouver les étincelles que j’avais connu avec les versions originales de Jo, Amy, Beth et Meg.

Attention, si vous pensez avoir les mêmes émotions qu’avec After ou Landon, vous risquez d’être déçus. Le ton est différent. C’est une plongée dans le quotidien de la fratrie Spring, quatre jeunes filles âgées de 12 à 19 ans. Chacune a sa personnalité, ses désirs et ses rêves. Chacune attire le regard à sa manière. Chacune captive. Chacune se détache du clan. Comme souvent dans les familles nombreuses (j’en ai une, je vois bien les anicroches, les joies et les coups durs au jour le jour), les caractères s’affirment plus ou moins sans heurts.

Suivre les soeurs s’avère assez facile. Elles possèdent les préoccupations de leur âge. La jeunesse se ressent dans leurs idées. Je ne dis pas ça dans un sens négatif, elles sont comme des petites bouffées de fraîcheur dans certains aspects. Les mots se parent d’un style fluide, simple et direct. Pas de tournures compliquées, pas de grandes emphases, tout est brut de décoffrage, pas d’enrobages pour énoncer un fait. Anna Todd offre un récit qui ne mâche pas ses pensées. L’auteure égratigne au passage l’armée et son traitement envers les familles des soldats. Elle n’épargne pas ses lecteurs ni ses personnages.

Le cercle militaire n’est pas dépeint sous un angle chaleureux. Les codes qui le régissent, semblent soumettre nos héroïnes à un bon nombre de difficultés. La vie civile est loin d’être une sinécure pour les familles et les soldats. Quelque part, je regrette que cet aspect n’est pas été plus développé. J’ai apprécié de découvrir l’univers de Todd sous une autre facette. J’ai été fascinée et captivée. Une part de sa propre vie donne l’impression d’être étalée sur les pages. Ca rend le récit un peu intime, un peu étrange, un peu plus proche et loin en même temps.

Spring girls dégage une ambiance particulière, comme un cocon codifié qui demande à ses membres de briser leur chrysalide non sans risquer d’aller à l’encontre des lois qui ont toujours fait foi dans leur existence. Je suis retombée sous le charme de l’intrépide Jo. J’ai continué à aimer Meg et Beth. Amy est plus en retrait, le peu de fois, j’ai eu le sentiment d’avoir une jeune personne imbuvable. Et j’ai admiré la mère Meredith. La réécriture du classique se détache et se rapproche en même temps. L’amour pour l’originale de Alcott se ressent à chaque page. L’ensemble forme un hommage touchant. Imparfait. Néanmoins, assez plaisant à lire. Je n’ai pas vu les pages défilées. J’ai été prise au jeu. J’ai succombé sans retenues.

Au final, une lecture divertissante avec son lot de questions, une vision des quatre filles moderne, dynamique, pétillante, très proche de son époque. Inégal dans son contenu, il possède des atouts qui entraînent dans un récit sympathique à souhait. Ne vous attendez pas à retrouver les March dans toute leur splendeur. Le plaisir est différent. La fin m’a semblé un peu hâtive et très dense. Anna Todd signe un roman dans l’ère du temps, elle pointe du doigt la sexualisation à outrance des jeunes femmes avec un talent qui fera mouche pour son public. Une belle ôde à l’espoir, aux rêves, il m’a donné envie de rester un peu plus aux côtés des Spring.

☙Ma note:☙

🌟8/10🌟

☙Informations:☙

Auteure: Anna Todd
400 pages
Editeur : Hugo Roman
Date de parution: 2 novembre 2017
Collection : New Romance
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *