[Film] Sherlock Holmes

Etant une fan de Sherlock Holmes le héros de Sir Arthur Conan Doyle, j’ai été ravie de pouvoir voir le film de Guy Ritchie avant sa sortie sur les écrans. La gamine qui est en moi sautait de joie et d’impatience de découvrir la version cinématographique des aventures du célébre détective Londonien et de son assistant Watson:)

Date de sortie : 3 février 2010

Durée: 128 minutes

Synopsis dAllociné : Aucune énigme ne résiste longtemps à Sherlock Holmes… Flanqué de son fidèle ami le Docteur John Watson, l’intrépide et légendaire détective traque sans relâche les criminels de tous poils. Ses armes : un sens aigu de l’observation et de la déduction, une érudition et une curiosité tous azimuts; accessoirement, une droite redoutable…
Mais une menace sans précédent plane aujourd’hui sur Londres – et c’est exactement le genre de challenge dont notre homme a besoin pour ne pas sombrer dans l’ennui et la mélancolie.
Après qu’une série de meurtres rituels a ensanglanté Londres, Holmes et Watson réussissent à intercepter le coupable : Lord Blackwood. A l’approche de son éxécution, ce sinistre adepte de la magie noire annonce qu’il reviendra du royaume des morts pour exercer la plus terrible des vengeances.
La panique s’empare de la ville après l’apparente résurrection de Blackwood. Scotland Yard donne sa langue au chat, et Sherlock Holmes se lance aussitôt avec fougue dans la plus étrange et la plus périlleuse de ses enquêtes…

Avis:

Visuellement, les décors de la vieille ville de Londres à l’époque victorienne sont magnifiques. Guy Ritchie mélange la modernité et Londre de 1890 avec un talent qui peut laisser songeur  en bien ou en mal. Certains crieront devant les effets de spéciaux.

Les personnages:

Sherlock Holmes ( Robert Downey Jr.) incroyable!!! Une loque humaine, un Sherlock comme nous pourrions l’imaginer: rusé, violent, avec un penchant pour les boissons sans oublier un soupçon de paranoïa. Avec malgré tout une ligne de conduite qui dicte ses actions. Sa dispute avec la gouvernante, ah là là le sacré garnement. Le personnage est très proche du roman: fumeur, cocaïnomane à ses heures perdues, excentrique tout en appréciant les arts comme la musique et le sport.  C’est Holmes qui prend vie !!! Un Holmes plus vrai que nature. (ou que son original papier)

Docteur Watson (Jude Law) le meilleur des assistants. Là nous l’avons intelligent,futé, réfléchi, galant et assez séduisant. (Quoi si vous restez insensbile à Jude en costume d’époque moi j’y parviens pas:-o) Sérieusement, nous en viendrions presque à l’éloigner de Holmes tellement sa noblesse d’âme crève l’écran. Le Watson de cet adaptation semble être plus proche d’être un vrai coéquipier, un vrai limier à la hauteur de Holmes que les romans le laissaient voir.

Mary Morstan (Kelly Reilly ) place les relations de Holmes et Watson sur un plan intéressant. Et appuie sur la solitude du détective qui adore son ami et assistant.

Irène Adler ( Rachel MacAdams) le visage de la célèbre « ennemie » est délicieux de part son jeu d’actrice, sa prestance et sa beauté. Le rôle aurait pu être plus poussée même si les scènes qui la mettent en avant sont parlantes.

Inspecteur Lestrade (Eddie Marsan) j’ai pas pu m’empêcher de sourire en le voyant. Mais pas en mal juste que j’avais vraiment l’impression d’avoir le personnage sous les yeux.

Lord Blackwood le méchant par excellence. Un pro de la fourberie et des tours de passe passe. Mark Strong l’incarne à la perfection. Il donne froid dans le dos tellement il transpire la vilenie. Il est diabolique mais pas autant que le Docteur Moriarty.

Les scènes d’actions : le combat de Bakstitu de Sherlock vaut le détour. J’ai cru un instant partir dans un Fight Club. J’ai apprécié les explications de Holmes avant de passer à l’attaque. Très réfléchi et méthodique comme le personne s’avère l’être dans les romans. La scène finale sur le pont de Londres en construction reste bluffante. Les décors sont vraiment bien réalisés. Et les effets spéciaux savent se montrer pas trop étouffant. J’ai apprécié même parfois ça reste un peu gros.  L’ennui n’est pas de mise. Les scènes se succèdent avec brio.

L’histoire possède sa pointe d’ésotérisme, de guide de maître. Un peu comme un clin d’oeil aux romans de Dan Brown notamment son Da Vinci Code. Seulement, ici c’est nettement mieux présenté et porté à l’écran.

L’humour: la scène où Holmes se retrouve nu comme un ver avec juste un oreiller pour cacher sa décence :-P Irène Adler a bien joué sur ce coup là. La situation est cocasse. Les dialogues sont agréables. La crise de jalousie de Holmes avec Watson face à son mariage et à Mary offre la vision d’un vieux couple. La situation s’avère comique et permet d’humaniser les relations des deux acolytes.

Les expériences de Sherlock sont présentes de plusieurs façons dont une détient la palme qui m’a donné le sourire: le pauvre bulldog de Watson sert de cobaye aux poisons, anesthésiants et autres potions. Il est mort plus d’une fois :-o

Ce film a été une imprévisible surprise. Je ne m’attendais pas à prendre une telle claque en le voyant. J’ai toujours des doutes sur les adaptations de romans. Là j’ai trouvé un plaisir incomparable à regarder les aventures de Holmes. J’attends avec impatience le second. (oui je sais faudra m’armer de courage et attendre :wink:)  J’ai trouvé la perle!!! Un bon moment bien divertissant. Un plaisir pour les yeux, oui les filles tomberont en pâmoison devant le beau corps de Robert Downey Jr. , mais pas seulement Jude Law vaut sincèrement le détour. :XO: Les garçons ne seront pas en reste avec Rachel MacAdams ou la future Mme Watson Kelly Reilly. :wink: Néanmoins c’est juste une très bon plus, car le mérite revient à leur jeux d’acteurs et à l’histoire. Chapeau!!! Je ne me suis pas ennuyée, j’ai adoré!!! (comment ça se voit??? :lol:)  Les irréductibles de Conan Doyle détesteront la modernité de cette oeuvre. Dommage. Les clins d’oeils sont nombreux (il suffit de savoir où poser ses yeux :wink:) Personnellement, j’ai cru revenir à ma découverte de Holmes avec une étude en rouge. Souvenirs, souvenirs… Sinon j’ai ça qui me vient en tête, j’adore aussi dans un autre registre :

Allez le voir, vous ne regretterez pas. L’action vous plaira et l’histoire vous séduira.

A noter la musique de Hans Zimmer appuie bien l’action. :up:

Note: 4.5/5

Copyright: Warner Bros

7 commentaires sur “[Film] Sherlock Holmes

  1. Han mais comment t’es, tu as oublié l’essentiel, que dis-je ce qui fait que ce film peut paraître enfin une bouffé d’air frais dans tous ce que l’on pu voir et revoir jusqu’à vomir sur ce perso.

    C’est Guy Ritchie http://fr.wikipedia.org/wiki/Guy_Ritchie au manette du film et ça, rien que ça, tu comprends cette volonté de faire un vrai sherlock avec tous ses penchants.

    Mais, il ne pourra jamais remplacer Jeremie Bret qui a fait la série Serlock Holmes qui a su reproduire trop fidèlement ce brillant Sherlock, surtout que physiquement, il était comme décrit par sir Arthur.

    Bref, un bon film ou l’on voit qu’il arrive parfois qu’il sache faire de bon film de temps à autre ! =)

    1. Un commentaire comme j’adore :)
      C’est malin tu m’as remis en tête la série avec jérémie Brett j’avais été traumatisé à l’époque, je croyais que Holmes allait se pointer et sortir de la télévision.
      Excellente remarque sur cette adaptation, qui ne passe pas tous les jours malheureusement.

      Puis Guy Ritchie est lui il montre que c’est pas parce qu’on a comme ex Madonna qu’on ne sait rien produire/réaliser de ses dix doigts. :wink:

      Voilà ce que je cherchais: Sherlock holmes est effectivement une bouffée d’air frais sur le héros de Conan Doyle. :)
      Tu as toujours des remarques très pertinentes. Reviens quand tu veux :)

  2. Le souci avec Gui Ritchie, c’est hormis le très célèbre snatch ou de revolver, le reste de sa filmo est plutôt bof voir décevante.

    Et le choix de prendre Guy Ritchie sur un perso pareil est un bon moyen de prouver qu’il peut reprendre ses amours pour la drogues, la violence et la mysoginie. Que l’on retrouve justement chez Holmes !

    J’ai adoré justement qu’il mette en avant ce penchant plutôt ambigu de l’homosexualité de Holmes.

    Il existe les coffrets de la série de Sherlock. Et justement je suis en train de revoir la série et je trouve que Ritchie est allé mollement sur l’ambiance.

    Celle de la série est plus glauque, sombre et violente. Les personnages de la série font peur.

    Mais cela reste de bonne facture. Avec un scénario qui tient la route, enfin avé gloria ! =D

    1. Guy Ritchie faut lui laisser le temps. Il aura bien l’occasion d’avoir une filmographie remarquable. Enfin le nombre de bijoux ne signifie pas forcément quelque chose. Les goûts et les couleurs c’est subjectif :wink: J’ai pas dit que tu avais tort hein tape pas :oups: juste que des fans existent -j’en fais pas partie moi j’adore Tim Burton.
      Son adaptation de Sherlock Holmes a le mérite de changer de la dernière que j’ai pu voir Le secret de la pyramide :) http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Secret_de_la_pyramide Oui je sais c’est sa jeunesse.

      La série Sherlock, je la regarderais bien de nouveau tiens. J’aimais l’ambiance glauque et sombre. Holmes est pas un rigolo, les couleurs et la joie j’aurai du mal avec lui. Le dépeindre autrement que cynique, accro, intelligent… c’est dénaturer l’oeuvre de Conan Doyle. Puis la violence est partie intégrante de son personnage, si les adaptations nous offraient un mouton gentil qui séduit toutes les filles et parle bien sans taper, je suis pas sûre que j’aimerai.

      Comment ça tu sous-entend que Holmes a une relation ambiguë avec Watson? :wink: j’ai beaucoup apprécié aussi la manière dont les relations sont retransmises et dépeintes.

      L’ensemble m’a vraiment surprise. Je me méfie des adaptations. J’ai souvent un goût amer à la sortie et là non :)

  3. Ben comment dire ? Quand tu lis les nouvelles de Sir Arthur tu peux avoir des doutes quand à l’hétérosexualité de Holmes, tu te penches plus sur une bisexualité.

    Je vois la relation Holme/Watson comme un couple, un peu comme tintin où les femmes ont peu de place dans cet univers.

    D’ailleurs Irène Adler est considéré comme la seul femme auquel Holmes à eu des penchants et encore de manière ambiguë encore une fois.

    Et donc dans le film de Ritchie, tu vois une certaine pointe de jalousie de la part de Holmes envers Watson qui part pour une femme justement.

    Fin d’un couple et d’une relation même purement platonique mais il n’empêche que le doute est là.

    Sans oublier de la misogynie de Holmes qui considèrent que les femmes sont purement hystériques et ne méritent aucune intention au contraire de l’homme qui est froid calculateur et parfois malhonnête.

    De plus, Watson quand il dit à Holmes qu’il va se marier, que repond celui-ci ? Holmes répond, il me reste la cocaïne !

    J’éclaire un peu plus la lanterne ? =D

    1. Sérieux j’adore tes commentaires :)
      Je viens de me taper une barre en voyant Tintin et Holmes mêlés.
      J’avais saisi à la perfection ton allusion. La sexualité de Sherlock est ambigue et Ritchie l’utilise bien.
      Tu as délicieusement décrit les raisons qui poussent à s’interroger. Et la réponse de Holmes au mariage hi hi.
      Irène Adler pourrait être dans une sens une version masculine du détective, intelligente forte et portée sur certains penchants. Ceci expliquerait son attrait pour cette femme.
      Merci de m’avoir remis dans le droit chemin :wink:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *