La solitude du gilet jaune- Zoé Brisby

Critique roman: La solitude du gilet jaune de Zoé Brisby

Besoin d’un rayon de soleil? Un petit bain de bonheur et de bonne humeur vous ferez du bien? Zoé Brisby en possède un dans sa besace avec la solitude du gilet jaune. Direction, une histoire loufoque, un brin barrée avec une héroïne peu commune, le sourire chassera les nuages avec un grand coup de pelle.

☙Synopsis:☙

C’est le grand jour ! Ce matin, une employée modèle de la firme Poplait, une trentenaire qui ne vit et ne respire que pour le géant du yaourt, doit présenter un dossier capital au grand patron. Manque de chance, un pneu de sa voiture crève.

Bloquée au bord de la route, alors que le dépanneur tarde, les rencontres improbables s’enchaînent. Un clochard philosophe, une mamie fan de vodka, un neurochirurgien croisent son chemin pour le meilleur… et pour le pire !

Pendant que son ami Marc fait tout pour empêcher sa patronne hystérique de la renvoyer, la jeune femme comprend que dans son obsession à réussir sa vie professionnelle, elle a peut-être laissé le bonheur filer entre ses doigts. Une panne et un gilet jaune peuvent vraiment vous faire réfléchir…

En panne sur le bord de la route, elle redécouvre le vrai sens de la vie.


☙Mon avis:☙

Le froid s’installe dehors. La grisaille ne part pas toujours. Elle est parfois cachée derrière un temps magnifique. La façade trompeuse a besoin de légèreté de petits zestes plein de peps pour devenir réaliste. Le sourire est là dès les premières pages. Imaginez, une héroïne qui tombe en panne sur le bord de la route alors qu’un rendez-vous très important l’attend pour sa société Poplait (bon, excusez moi j’ai souri en pensant Yoplait… pas vous? ). Rien ne va. Elle crève, prévient son patron Gladys de son retard conséquent. Cette dernière furieuse lui promet de fâcheuses conséquences.

Le stress monte. Le temps file sans voir le dépanneur intervenir. L’occasion de rencontres atypiques, drôles, piquantes et délicieuse. Le récit se pare d’un grain de folie douce qui fait du bien au moral. Il est pétillant, hilarant, touchant. A tour de rôle, il permet de découvrir des personnalités variées. Le ton se pare d’une côté fantastique, un poil fantasque et d’une petite dose de philosophie très appréciable. L’air de rien, les mots ont tout d’un grand conte. Ils se font doux, charmeurs, inattendus, surprenants, captivants et passionnants. Les pages défilent en un rien de temps. L’ennui n’est jamais là.

J’ai trouvé original de ne pas savoir le prénom de cette femme qui se retrouve bloquer en gilet jaune sur le bas côté. Je ne sais pas pourquoi cela apporte une part un brin absurde qui reste jusqu’au bout. Elle narre l’histoire à la première personne. Jamais son identité est annoncée. Jamais personne ne l’appelle. Le secret demeure. Le charme se pare d’une aura mystérieuse agréable. Le suspense se conserve jusqu’au bout de cette journée de frappa-dingue.

Au fil des chapitres, les sourires s’enchaînent, les rires aussi. La célibataire trentenaire se dévoile au gré des rencontres. Acharnée du travail, elle ne vit que pour lui. Enthousiaste, ses heures ne sont pas comptées, elle bosse sans les noter. Ses péripéties s’avèrent remplie de d’humour, de joie, de magie. Car, la séduction opère. C’est frais, génial, tordant.

L’inconnue est entourée d’un panel intéressant entre Marc son meilleur ami, Gladys, la patronne froide genre Un diable s’habille en Prada, un professeur de philosophie, une mamie, un adolescent, un homme sexy et secret… chacun possède une clé pour apprendre à se connaître, pour ouvrir les yeux sur sa propre destinée. Les routes croisées permettent de réfléchir au temps qui est compté. Le travail n’est pas tout. Il faut apprendre à souffler, s’offrir des plaisirs, des sorties, souffler. Le bonheur ne se trouvera pas derrière des heures à s’épuiser, même par passion.

En bref, une jolie découverte se dessine pour moi avec La solitude du gilet jaune. Le titre se comprend doucement. Le hasard des destins qui s’entrelacent, les événements, les petits riens qui poussent à regarder sa vie, à prendre des choix se posent avec une douceur, un humour irrésistible. Zoé Brisby possède un talent fou pour poser des brides d’existences décalées, loufoques, tendres, sympathiques et agréables. Une lecture parfaite pour se détendre, sourire et rêver.

☙Ma note:☙

🌟9/10🌟

☙Informations:☙

Auteure: Zoé Brisby
267 pages
Editeur : City Edition

Date de parution: 17 mai 2017
Collection : CITY EDITIONS

Prix: 15,90 euros

Disponible en numérique: oui
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *