La Première Fois qu’on m’a embrassée, Je suis Morte – Colleen Oakley

Critique roman: La Première Fois qu’on m’a embrassée, Je suis Morte de Colleen Oakley

La première fois qu’on m’a embrassée, je suis morte sonnait comme un mystère, une intrigue à résoudre. Le titre me faisait penser à l’Enfant Bulle avec John Travolta. J’aimais cette aura qui s’en dégageait. J’ai tenté le coup… et…

☙Synopsis:☙

Jubilee Jenkins est allergique au contact humain et se cloître chez elle. Pourtant, à la mort de sa mère, elle doit affronter le monde et se réfugie à la bibliothèque municipale, où elle trouve un travail. Elle y rencontre Eric Keegan, un homme divorcé qui vient de s’installer en ville avec son fils adoptif. Bien qu’Eric ne comprenne pas pourquoi Jubilee le tient à distance, il est sous le charme.

☙Mon avis:☙
Imaginez, une héroïne qui lors de son premier baiser subit un choc anaphylactique assez violent pour finir à l’hôpital. Sa vie ne sera plus jamais la même. Jubilée est allergique aux êtres humains. Un contact plus ou moins prononcé, un échange de fluide, les symptômes varient de l’éruption cutanée à plus grave. Comment vivre sans toucher, sans être serré dans les bras?

La jeune femme prend sur elle, elle s’exclut du monde, vit recluse. Le décès de sa mère changera tout. Une rencontre avec Eric et son fils adoptif Aja perturbera à jamais son univers de solitaire. Difficile de nouer des liens quand vous ne pouvez pas être comme les autres. Difficile d’ouvrir son coeur. Difficile de tomber amoureux.

Jubilée et Eric ont tous les deux un passif. Tous les deux des failles qu’ils doivent apprendre à gérer pour avancer. Leur solitude trouve un écho dans l’autre. Je me suis attachée à la jeune femme. J’ai pris plaisir à la suivre. Sa détresse, sa peine, son rejet du monde m’a émue. J’ai eu envie de devenir son amie, de trouver une solution pour l’aider. J’aurai apprécié de la voir suivre une autre voie. Sa maladie l’empêche de vivre normalement. Et Eric lui apporte une porte vers autre chose. Peu à peu, elle sort de son carcan de solitaire. Peu à peu, elle découvre les autres. Une histoire d’amour originale, inhabituelle se dessine.

Le hic, n’est pas là. Il est dans le traitement. L’écriture fluide, directe est addictive. Le coup de foudre des deux héros est rapide. Mais il permet d’aborder le traumatisme de l’allergie de Jub. Il permet de voir ses yeux face à ce qu’elle a manqué. Il permet de faire la connaissance du passé, du pourquoi du comment, chaque protagoniste est arrivé là. Les émotions se présentent. Pourtant, j’ai eu du mal à certains moments. Parfois lent. Parfois chaotique, néanmoins, ce point, j’ai apprécié, c’est comme le quotidien, imparfait. Je ne pourrais pas vous expliquer pourquoi. Puis, si je tente de vous énoncer ce qui me bloque, vous allez avoir plusieurs pans de dévoiler. Et la conclusion accentue encore plus mon ressenti. A vous de le lire, de vous faire votre idée, le ton doux, réaliste, crédible, sincère et profond ainsi que les thèmes abordés devraient en séduire plus d’un.

En bref, une lecture en demie-teinte, le sujet est intéressant. Le rendu m’a donné un petit goût doux amer, étrange sur la rétine. Je n’ai pas accroché à la fin. Elle me laisse un peu perplexe. Je la comprends. Elle diffère des épilogues habituelles. Etonnante comme toute la trame, pourtant, mon coeur n’a pas fait boum comme je l’aurai voulu.

☙Ma note:☙

🌟6+/10🌟

☙Informations:☙

Titre original : Close Enough to Touch (2017)
Auteure: Colleen Oakley
480 pages
Editeur : Milady
Date de parution: 17 janvier 2018
Collection : Milady Romans
Prix: 18,20 euros
Disponible en numérique: oui

Lu en version numérique.

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

1 commentaire sur “La Première Fois qu’on m’a embrassée, Je suis Morte – Colleen Oakley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *