La mélancolie du kangourou- Laure Manel

Critique roman: La mélancolie du kangourou par Laure Manel

La délicatesse du homard avait fait mouche. J’étais curieuse de découvrir ce que cachait La mélancolie du kangourou. J’avais déjà des pincements en lisant le sujet. Laure Manel dresse un amour brisé par un drame. Comment se reconstruire quand votre moitié, votre âme soeur meurt en devenant mère? Ai-je eu un coup de coeur? Ai-je vibré? Réponse après le résumé.

☙Synopsis:☙

Alors qu’il s’apprête à vivre le plus beau moment de sa vie avec la naissance de sa fille, Antoine est confronté au plus horrible des drames : la mort de sa femme durant l’accouchement. Anéanti par la perte de celle qu’il aimait plus que tout, Antoine a du mal à créer du lien avec son bébé jusqu’à ce qu’il embauche Rose, une pétillante jeune femme à l’irrépressible joie de vivre, pour s’occuper du nourrisson. Parviendra-t-elle à aider Antoine à se révéler comme père et à se reconstruire ?



☙Mon avis:☙

Laure Manel a une plume bouleversante. A chacun de ses récits, je me laisse aller à apprécier les mots. Ils dégagent un charme décalé, étonnant, doux et violent à la fois. L’histoire entraîne dans un tourbillon d’émotions. Une boule se forme, puis éclate. Antoine et Raph était heureux. Ils allaient devenir parents. La naissance de leur enfant devait signer une nouvelle vie, pas la fin d’une ère. Elle ne devait pas détruire ni être douloureuse. Le destin en a décidé autrement.

Les épreuves n’épargnent pas son héros. Le monde d’Antoine tombe en mille morceaux. Il se brise. Il se casse d’une manière dure qui m’a tordue les tripes. J’ai eu des larmes. J’ai pleuré. J’ai imaginé la scène. J’ai suivi avec pudeur, délicatesse, justesse les événements décrits par Laure Manel. J’ai découvert les sentiments de cet homme perdant sa femme et devenant père. Sans embrasser le patho, les mots pointent une réalité qui marque. Antoine a du mal à aimer Lou. Que faire d’elle? Comment l’aimer?

J’ai eu mal. Enormément mal pour Antoine et sa fille. J’ai eu de l’empathie pour ce nourrisson rejeté. J’ai eu une peine immense pour ce bébé sans mère, orpheline, qui s’accroche avec innocence. Le drame emporte tout sur son sillage. Comment pouvons nous continuer à avancer après une telle perte? Pour noyer son chagrin, le veuf se noie dans le travail. Il fonce tête baissée. Il oublie sa peine. Il oublie son deuil. Il nie. Je n’ose imaginer sa douleur. Sa détresse. Son coeur en miettes.

Seulement Lou est là. Lou réclame de l’attention. Lou est un bébé qui a besoin d’amour. Rose débarque dans leur vie aux deux êtres brisés avec une lumière, une douceur, une écoute qui séduit d’entrée de jeu. J’ai adoré sa personnalité. Cette toute jeune fille apporte avec elle, des étincelles de soleil. Elle chasse les nuages. Elle les dompte. Sa joie de vivre est un vrai bonheur. La douleur d’Antoine semble s’effacer, s’adapter à son contact. L’atmosphère lourde se fait plus légère. Le ton change. Et le coeur voit un poids descendre un peu. Le chagrin se pare d’une palette qui se métamorphose au fil des pages.

Rose est une flamme dans les ténèbres. Elle transforme la vie d’Antoine et Lou. Doucement, l’héroïne pousse au chemin du deuil le père tout en apportant une grosse dose d’amour à cette petite fille qui en réclame. Pas à pas, les deux anges brisés apprennent à vivre ou revivre. Tout n’est pas rose. Mais ensemble, ils poussent les portes vers la guérison. Chapitre après chapitre, je me suis prise d’affection pour Antoine, pour Lou, pour Rose, pour la grand-mère. J’ai aimé voir les arc-en-ciel derrière l’orage. J’ai aimé les sensations éprouvés. Laure Manel, je vous remercie pour ce roman violent mais si lumineux au fond.

En bref, La mélancolie du kangourou offre une histoire touchante. J’ai eu des larmes, des sourires. J’ai été portée par le regard de Laure Manel sensible, émouvant et rempli de résilience sur la vie. Elle porte avec délicatesse les aléas de l’existence sur le devant de la scène. Avec des hauts et des bas, l’auteure montre qu’un coeur malgré les chutes, les épreuves, croisera des secondes chances d’aimer. Le passé nous forge. Le passé nous transforme. Il ne s’oublie pas. Il est là, dans l’ombre. Un texte teinté de milles petites choses, de chagrin, d’espoir, de moments mélancoliques mais aussi d’une magnifique douceur. Lisez-le.

☙Ma note:☙

🌟9/10🌟

☙Informations:☙

Editions Michel Lafon
Fiction (Adulte) , Littérature générale
349 pages
Date de parution: 3 mai 2018
Prix: 18,95 euros

Lu via NetGalley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *