[Film] Dragons (How to train your dragon) de Dreamworks

Pire que les gamins, j’étais à la fois impatiente de voir Dragons tout en craignant la nouvelle réalisation des studios Dreamworks. Faut dire que j’ai assez peu apprécié Madagascar 2. Tous les goûts sont dans la nature, les films d’animation, je dois en voir une peleté avec mes Moopys (et si je pouvais choisir leur coup de coeur, je le ferai volontiers)

J’ai aimé du début à la fin. L’histoire et le graphisme ont réussi à me ramener au moins 20 ans en arrière avec mes petites couettes d’écolières et mon imagination débordante dévoreuse de contes et légendes. Désolée pour l’image, j’avais le look otaku girl. J’ai vibré comme une môme et je n’en ai même pas honte. J’assume complétement mon côté, je ne grandirai jamais. Un joli bain de fraîcheur, j’en ai pris plein les yeux. Je m’attendais à un truc tellement loin de ce que j’ai vu. Qui n’a jamais rêvé d’être chasseur de dragons?

Synopsis: Il était une fois une île peuplée par de vaillants et virils Vikings …et de terrifiants Dragons. Les Vikings passaient le plus clair de leur temps à lutter contre les Dragons, et les Dragons n’avaient rien de mieux à faire que de cracher du feu, faire la guerre aux Vikings et leur voler leurs moutons… Il était une fois un adolescent nommé Harold (un nom dur à porter pour un Viking) qui n’avait de aucun goût pour la lutte, mais voulait se montrer digne de son père,Stoïk le chef de la tribu. Harold avait une vision légérement décalée du monde et un humour très personnel qui déplaisait assez à son entourage. Le jour où il abat le plus rare et le plus précieux des Dragons: une Furie Nocturne son destin prend un nouveau tournant. Le jeune homme croit être devenu « un homme, un vrai » un bref instant. Tout bascule…

Le graphisme est mis en valeur avec la 3D. Les personnages prennent vie sous nos yeux. Les effets sont bluffants. Entre les poils et les cheveux que nous jurerions proches et véritables, nous pourrions presque toucher du doigt les Vikings. Les Dragons n’effraient pas véritablement, ils sont certes méchants. Seulement pas cruels comme de vrais dragons sanguinaires. Chaque créature surnaturelle possède ses caractéristiques. Elles ont chacune leur attaque, leur physique et leur caractère. Le secret que les êtres mythiques cachent rappelle la Reine d’Alien (elle est hideuse, effrayante et respire le mal la bestiole qui les gouverne les pauvres).

Les personnages sont attachants. Je n’ai pas lu les romans de Cressida Cowell dont l’oeuvre cinématographique est adaptée, j’en aurai presque envie après le visionnage. De la brute épaisse à la jolie Astrid. Au début le narrateur (Harold) nous raconte son histoire. Tout commence dans son village : Beurk, il place les protagonistes humains et Dragons. Quand arrive le temps de présenter la jolie et tendre jeune fille qui fait chavirer son coeur, nous avons droit à un plan digne d’un clin d’oeil à une comédie romantique. Le coup des cheveux flottants dans le vent, les yeux à la Tex Avery. La scène est assez drôle, nous ressentons l’émotion du héros et en même temps nous sentons le côté humour qui ponctuera tout le métrage.

L’histoire montre que les différences peuvent être à l’origine d’un changement et d’un éveil. Il faut se méfier des apparences. La belle amitié qui lie deux incompris: Harold et Krokmou. L’un est un viking loin du gabarit de l’image que nous avons des descendants d’Asgard. L’autre un Dragon très rare, que nul n’a pu tué jusqu’à présnet. Harold est un viking peu à son aise parmis les siens. Il a du mal à exprimer sa nature. Il souhaiterait rejoindre sa tribu dans la lignée de chasseurs de dragons. Le hic, il a pas le physique ni le caractère pour selon ses compagnons. Le jeune héros déparaille dans le décor. Un petit génie caché. Harold est un « inadapté ». Son peuple appartient à un autre monde pour lui. Souvent Stoïk son père et Guelfor le montrent tout entier pour désigner ce qui ne va pas chez lui. C’est assez drôle car le héros est réaliste et remercie avec une pointe d’ironie bourrée d’humour. Nous sentons la tristesse avec la résignation de la réalité sous ses mots. J’ai littéralement craqué sur son caractère. Il a appris à vivre avec sa différence se créant un univers tout en voulant devenir un Viking. Le jeune homme continue d’avancer. Il souhaite être accepté et pour cela tuer un dragon s’avère nécessaire selon lui. Il rêve de ressembler aux siens. Pourtant tout en lui, le distincte.La rencontre avec la furie nocturne changera toute sa perception du son univers. L’arrivée de Krokmou dans l’existence de Harold va modifier plusieurs choses, ils apprendront au contact l’un de l’autre, à aimer l’inconnu qu’ils craignent. Ils se soutiendront. Ils riront et combattront ensemble. A deux, nous sommes tout de suite plus fort.

Krokmou malgré son aspect dangereux, sera au final un être loyal. Ses grands yeux et ses oreilles qui bougent selon ses émotions m’ont donné l’impression de revoir Stich. (Nettement plus plaisant Stich avec son caractère de chien que l’idée du Pokémon. )C’est un peu son pendant, méchant à l’extérieur et une crème à l’intérieur. Son regard donne envie de le cajoler et de se plonger dedans. Une vraie réussite. Les rôles s’inversent, la leçon à retenir de cette amitié peu commune homme/dragon ne viendra pas de celui que nous aurions pu soupçonné. Le film plaira autant au plus jeune comme au plus âgé. Autant pour le binôme Harold/ Krokmou que pour l’ensemble de l’animation. Le système de point des caractéristiques des Dragons rappelle ceux des cartes Magic ou Pokémon. D’ailleurs, Krokmou a des faux airs de Dracofeu, en nettement plus mignon et poussé. Les noms des crétures ailés en français laisse un peu à désirer, un petit clin d’oeil aux dessins animés type Pokémon? Car Krokmou pour une furie soit disant le plus terrible des Dragons ça fait un peu doux. Où alors j’ai les héros des Moopys qui me montent au cerveau. Le nom en version originale est un cran au dessus: Toothless.

La jeune équipe viking: Harold, Astrid, Rustik, Varek( le monsieur je sais tout par coeur le livre des dragons avec les points de forces), Kranedur et Kognedur, se montre assez disparate pour plaire à tous les spectateurs. Tous les personnages sont très soignés niveau graphisme ou caractère. Nous pourrions très bien croisé un des héros à l’heure actuelle. Le couple Harold/Astrid fonctionne à merveille. Sans tomber dans le douceureux, leur histoire d’amour se développe sur un fond de conflit avec une dose d’humour indéniable.

Dragons est LE film d’animation à voir, le titre à retenir du catalogue Dreamworks. Non sérieusement, il a ce charme fou qui vous offre une régression sans vous donner l’impression d’être une quiche. Le ton n’est pas bourin, ni moralisateur pour deux sous. Je m’explique: de l’action, des personnages plaisants aussi bien dans le camps gentil que méchant, un graphisme et une légère morale avec une réalisation excellente. A voir en famille ou seul. Personnellement pour mon côté Neverland, j’ai adoré et j’ai hâte d’y retourner avec mes Moopys. Si vous recherchez un bon moment sans prise de tête, sans réfléchir juste apprécier et retomber dans une bulle enfantine, foncez!

Sortie: 31 mars 2010

7 commentaires sur “[Film] Dragons (How to train your dragon) de Dreamworks

  1. :up: :wink: J’adoooore ce film franchement, un des meilleurs, indéniablement.
    Pour moi il passe avant Avatar ou Alice au pays des merveilles et presque pirates des caraibes qui est je vous le dit, mon film préféré! à voir absolument, en priorité, je veux d’ailleurs retourner le voir mais en 3D cette fois car toutes les notes que tu as données sur cette version me plaisent énormément et je redouble d’envie de le voir! :-P
    Gros bisous et bonne nuit; Feli
    (felicia44.musicblog.fr, affiche et sites géniaux concernant ce génial film que j’ :XO: )

  2. Ce film est véritablement un régal.
    Avec mes deux « grands » grumeaux de 3,5 et 5 ans nous sommes allez le voir ce matin et cela nous a beaucoup plus.
    Pendant la projection ils n’en menaient pas large, car il faut avouer que les images sont impressionnantes et la peur omniprésente.
    Mais au final ils sont super contents car tout est bien qui se finit bien.
    C’était le pied (enfin plus pour nous que pour le héros :) )

    1. Toujours le mot pour rire. xD j’aurai jamais osé faire le jeu de mots de la fin.
      Ils ont adoré les grumeaux :wink: c’est une jolie histoire avec un brin d’aventures, d’amour et de magie. Les ingrédients sont en plus portés par des images à tomber.
      Connaissant les grands, j’allais pas tout te raconter, ils avaient portant eu l’histoire :wink: Les Dragons ne meurent pas et le héros garde son ami. :)
      La prochaine fois, faut emmener le 3e hi hi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *