Envie de toile, envie de rêver, envie de partir au cinéma

Je retrouve une connexion digne de l’an 2000 après plusieurs jours en Vendée avec un réseau m’ayant donné le sentiment de porter les baskets de Marty McFly. Sauf que je n’ai ni le charme ravageur de Michael J. Fox ni une superbe DeLorean. J’ai une dizaine d’articles non publiés à vous offrir. Plusieurs sont encore dans mes petits carnets. Je remets doucement les pieds à l’étrier. L’envie de voir ailleurs que le blog, de sourire malgré toute la grisaille dans mon coeur et dans le ciel, me pousse à moins écrire. L’envie de souffler, de prendre du temps loin des lignes. L’envie de lire.

J’ai dévoré plusieurs romans pendant mes 15jours loin de la civilisation de la toile. J’ai vu mille animaux mignons comme tout, manger de la gâche avec du caramélo. Oh punaise le délice sous la langue ce caramel salé de l’île de Noirmoutier. Je vous le conseille pour vous remonter le moral. Sérieux, il devrait être prescrit pour les baisses de forme.

Je suis à fond dans ma planète, dans mes baskets de môme, paumée du haut de mes vieilles pommes. J’ai pourtant vu du coin de l’oeil plusieurs films qui sortant dans les prochains jours ou mois qui me titillent. Des adaptations, des films d’animation, des styles différents, des réalisateurs opposés, des thèmes éclatés, des oeuvres qui me plaisent sur le papier et me donnent envie d’en découvrir plus. Même si je regarde très rarement les bandes annonces en dehors des salles de cinéma.

Mes envies de partir me cacher dans une salle obscure sont:

L’étrange pouvoir de Norman( Paranorman) le 22 août 2012

J’ai presque plus envie de voir Norman que le nouveau Batman The Dark Knight Rises.

Norman est un petit garçon qui a la capacité de parler aux morts. Celui-ci va devoir sauver sa ville d’une invasion de zombies.

Paris-Manhattan  le 18 juillet 2012 Alice Taglioni et Patrick Bruel, deux raisons pour me séduire. Envie de rêver de romantisme.

Sexy Dance 4 le 8 août 2012 Une petite faiblesse, faute à Channing Tatum qui grimpe en estime dans mon coeur depuis 21 Jump Street. Vous avez tous dans vos placards des longs métrages qui vous détendent, moi c’est ceux avec de la dans et de la musique. Le 4e volet remplit les 2 alors, j’irai sûrement. David pourra me taquiner en live pour ce choix.

Synopsis: Émilie, fille d’un très riche homme d’affaires aspirant à une carrière de danseuse professionnelle, arrive à Miami où elle fait la connaissance de Sean, chef des MOB. Cette troupe organise des flash-mob décalés et s’entraîne dans le but de gagner une compétition. La situation devient critique le jour où le père de la jeune fille décide de détruire le quartier historique où opèrent les MOB afin d’y implanter des constructions modernes. Entourée de ses nouveaux amis, Émilie va tenter de l’en dissuader…

The secret me donne envie de pleurer par son sujet. Il m’intrigue mais je me connais, je pourrais difficilement arriver au bout sans finir comme une madeleine monstrueuse sur mon siège.

Savages de Oliver Stone : le roman éponyme violent est savoureux. Le casting m’intrigue au plus haut point. Taylor Kitsch me plait, c’est une excuse supplémentaire pour le voir à l’écran. Je miserai presque ma chemise sur son futur, j’ai beaucoup aimé Battleship alors voilà voilà… Qui vivra verra.

Ben, diplômé en botanique et marketing, et Chon, jeune vétéran d’Irak, ont monté un business très lucratif en produisant de l’hydro, le meilleur cannabis de tout le pays. Avec la sublime Ophelia, ils forment un trio fusionnel et mènent une vie idyllique en Californie.
Mais lorsque la reine d’un Cartel mexicain décide de s’installer dans la région et que le trio refuse de travailler pour eux, Ophelia est kidnappée et la belle vie tourne au cauchemar…

360 le 25 juillet 2012 avec Jude Law et Rachel Weisz
Relecture moderne et dynamique de la pièce La Ronde, d’Arthur Schnitzer. Une histoire d’amour chorale où les destins de personnages d’horizons différents s’entrecroisent.

Monstres Academy: j’adore les Monstres j’adore les bouilles des héros, j’adore la douceur qui se dégage avec la petite pointe remplie d’humour.

Les Saphirs sortie le 8 août 2012: Je craque assez facilement sur les comédies musicales. J’ai pas osé voir la bande annonce, les photos et le synopsis me suffisent.

Australie, 1968, trois sœurs aborigènes : Gail, Julie et Cynthia et leur cousine Kay, sont découvertes par Dave, musicien irlandais au caractère bien trempé, amateur de whisky et de soul music. Dave remanie le répertoire du groupe, rebaptisé « The Sapphires », et organise une tournée dans les zones de guerre du Vietnam du Sud. Dans le delta du Mékong où elles chantent pour les marines, les filles déchainent les foules, esquivent les balles et tombent amoureuses.

Et un qui n’a pas encore de date de sortie en France The Silver Linings Playbook avec Bradley Cooper, Robert De Niro, Jennifer Lawrence (Hunger Games). Le synopsis a un je ne sais quoi de ton caustique qui a le don de retenir mon attention. Je suis curieuse de voir l’ensemble.

La vie réserve parfois quelques surprises…
Pat Solatano a tout perdu, sa maison, son travail et sa femme. Il se retrouve même dans l’obligation d’emménager chez ses parents.
Malgré tout, Pat affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et renouer avec son ex-femme.
Rapidement, il rencontre Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé. Tiffany se propose d’aider Pat à reconquérir sa femme, à condition qu’il lui rende un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives.

Mes non-envies:

Pas envie de me prendre le chou sur mon petit désaccord sur Holy Motors, j’ai pas accroché. J’ai mon cerveau en état de marche. L’amour du cinéma est là, seulement l’emballage ne m’a pas séduite. Trop élitiste, trop pensé, trop intellectuel. Je n’ai pas eu le frisson d’adoration d’une grande partie de la blogospgère ciné ni de la presse.

Pas envie de me prendre le chou sur les petits esprits, sur les bitchs, sur ceux qui croient tout connaitre en ne voyant qu’une part d’une personne.

Pas envie de me farcir des visionnage de films qui ne me tentent pas juste pour avoir du trafic ou suivre comme un mouton.

J’ai du oublier des noms sur mes listes.

Et vous vos envie et non-envies?

2 commentaires sur “Envie de toile, envie de rêver, envie de partir au cinéma

  1. Forcément si tu listes Sexy Dance dans tes envies de l’été, tu cherches la p’tite bête ;) J’en ai jamais vu un seul, ni les Street Dance… Et j’ai bien peur que ce n’est pas avec celui-là que je vais me plonger dedans !
    Moi mon envie, c’est de voir JCVD sur grand écran avec Chuck Norris. Même si j’ai pas aimé le 1er Expendables, je serai là pour le 2 ;)

    1. Sexy Dance c’est pas mal, ça bouge, ça tire pas la tête dans un polar ou un dédale psychologique, tu te laissés trainer.
      Expendables, j’ai aimé et j’attends le 2 comme un môme qui retrouve les héros de son enfance.

      J’aurai pu citer Total Recall ou Lady Vegas :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *