[Crok’Lecture] Le Cœur de l’Arkansas, Tome 3 : La rebelle de Little Rock de Penny Webb Watson

Le dernier volet de la trilogie Le cœur de l’Arkansas La rebelle de Little Rock de Penny Watson Webb se penche sur Philippe Taner. Le voile se lève enfin sur ce mystérieux adjoint du shérif de Little Rock. La curiosité de découvrir enfin le secret le liant aux Fairchild tenait en haleine.

le-c-ur-de-l-arkansas-tome-3-la-rebelle-de-little-rock-penny-watson-webb

Résumé:
Série « Le Cœur de l’Arkansas » 3/3

Arkansas, 1855
Clémentine Leblanc… La simple mention de ce nom fait naître en Phil une rage incontrôlable. N’est-ce pas en partie à cause de cette femme qu’Andi, son petit frère, s’est donné la mort ? Elle est vraiment la dernière personne qu’il aurait aimé voir s’installer à Little Rock, ville dont il est le shérif adjoint. Plus les jours passent, moins il supporte d’avoir Clémentine sous les yeux, de croiser chaque jour son sourire enjoué, sa démarche assurée, ses courbes affolantes. Visiblement, la jeune institutrice s’est donné pour mission d’éclairer les consciences et de bousculer les mentalités ici, et bien malgré lui, il ne peut s’empêcher d’admirer son courage. A tel point qu’il en vient bientôt à redouter qu’explosent un jour les sentiments contradictoires qu’elle éveille en lui : une colère intense, mêlée à un désir irrépressible…

L’arrivée de la lumineuse Clémentine Leblanc ramène le passé de Phil sur le devant de la scène. La jeune femme rousse, aux taches de son, connait l’adjoint depuis ses 11 ans. Du haut de ses tendres années, l’héroïne est tombée amoureuse du frère de son meilleur ami. Des circonstances terribles, horribles, ont brisé le lien entre Clémentine et Phil d’une manière assez violente. Le début du roman met tout en place, brutalement, le coeur se serre.

Phil tient responsable la jeune fille de la mort de son jeune frère Andy, il y a cela quinze ans. Il lui reproche durement. Seulement, la flamme qu’anime Clémentine en lui refuse de se laisser éteindre. Elle allume son coeur qu’il pensait froid et rompu à jamais à la grisaille. Son arrivée perturbe sa vie, ses sens et son corps. Pourquoi Clémentine est-elle de retour dans son existence?

Phil souhaite tout d’abord faire partir l’institutrice. Elle attise les regards, les convoitises. Forte, indépendante, intelligente, brillante, bas-bleu féministe qui désire voir la place des femmes évoluées, avoir accès à plus d’éducation, détonne et pousse au respect. Clémentine ne se laisse pas faire. Elle a eu le coeur brisé mais refuse de plier devant le destin. Elle crie à qui veut l’entendre que même si elle a vingt-six ans elle ne se mariera pas. Un mari lui ôterait sa liberté. J’ai aimé son tempérament, sa détermination, son courage, et sa description voluptueuse, rousse… (j’avoue roux je craque encore plus facilement pour un personnage). L’héroïne veut faire la lumière sur la mort d’Andy. Elle veut le venger de David Fairchild.

La tentation s’affiche dès le début entre les deux héros. Leur alchimie est palpable, comme leur attirance. Difficile de résister et de garder le contrôle de ses actes. La séduction agit plus forte que la raison des deux parties. Penny Watson Webb signe une fois de plus un roman touchant, avec des protagonistes attachants. Les secrets sont mis à nus. Ils se révèlent durs, sombres. Phil apparaît plus compréhensible, attirant. Toutes les interrogations trouvent des réponses. La plume de l’auteure est addictive, plaisante, elle pose une intrigue brillante, captivante du début à la fin.
Le petit plaisir de retrouver au compter la famille Lewis, et le couple Munoz ou encore Juanita décuple le bonheur de la lecture. Axel reste fidèle à lui-même, il est toujours aussi craquant et drôle. (Il met les pieds dans le plat pour plus d’un personnage). Chaque protagoniste fait naître des émotions: joie, tristesse, colère, exaspération… Un nouvel arrivant amène son lot de surprises.

Au final, Little Rock a su conquérir mon coeur comme ses pionners. Sous la romance se cache un fond historique plus brut, comme le droit des Indiens, celui des femmes au temps du Far West. L’homme blanc était le juge suprême. La trilogie Le cœur de l’Arkansas de Penny Watson Webb est une petite pépite à découvrir. Un coup de coeur pour ma part, elle a en son sein un mélange savoureux entre romance, passion, sensualité, sentiments. Le bonus repose sur le suspens, la trahison, et les complots savamment mis en scène par l’auteure. Difficile de quitter la petite ville et tous ses habitants, ils ont été plus que plaisants à suivre. Au plaisir de retrouver la plume de Webb dans une autre lecture.

Lu en partenariat avec Netgalley et Harlequin

Ma note:

8/10

A propos de l’auteur :
Tombée dans les fresques et les frasques historiques dès son plus jeune âge, Penny Watson Webb a grandi entourée de héros, depuis les Chevaliers de la Table Ronde jusqu’à Surcouf le corsaire, en passant par Ivanhoé. Elle aime la petite histoire qui fait la grande Histoire, et adore remettre en lumière des périodes ou un patrimoine oubliés. Maman de trois filles, elle tient à leur faire découvrir la richesse du passé tout en leur laissant la liberté de rêver.

Informations:
Auteure: Penny Watson Webb
Editeur: Harlequin
Collection: HQN
Genre : Historique, Sentimental
Série : Le coeur de l’Arkansas
Date de parution: 9 octobre 2015
Prix: 4,99 euros en ePub
196 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *