[Crok’Lecture] Délicieuse dépendance de Eve Borelli

Qui a craqué pour #SexyRugby de chez HQN? Je vous le donne en mille: moi! J’ai déjà dévoré plusieurs des nouvelles parues le 18 septembre 2015. Du coup, cette semaine, vous allez en avoir du Rugby 100% Sexy. Je vous préviens d’avance, il y aura au programme, des personnages attachants, charmants, des scènes sensuelles, de l’humour, de la romance, de la tendresse, des papillons dans le ventre….

On attaque avec Délicieuse dépendance de Eve Borelli.

Je suis tombée sous le charme d’Agathe Mangano et de Nico Taglaccioni. Délicieuse dépendance de Eve Borelli a su me montrer une fois de plus que l’auteure possédait une plume fluide, captivante, fraîche, teintée d’un humour très agréable. En si peu de pages, l’intrigue posée tient en haleine. Le coeur de l’héroïne frisonne toujours pour son rugbyman. Nico l’a lâchement abandonné à coup de mot sur un sopalin après une dernière nuit torride. Hum, comment dire, de quoi refroidir les ardeurs. Sauf que le sportif est craquant, sexy en diable, charmeur, avec des tablettes de chocolat à faire baver revient dans sa ville et dans sa vie.

Son retour ne passe pas vraiment inaperçue. L’occasion de raviver la flamme? Ou du moins de remettre les pendules à l’heure? Agathe est savoureuse. J’ai adoré son caractère, ses pensées. Elle est divine, je me suis prise d’affection pour cette merveille. Tout simplement. La jeune médecin tente tant bien que mal de panser son coeur brisé. Les rugbymen qui occupent le village ravivent des blessures. Partagée, comment faire face à son ex? Surtout quand ce dernier ne la laisse pas insensible… Loin de là…

Synopsis:
Un mot griffonné à la va-vite sur un morceau de sopalin. Voilà le type de rupture à laquelle Agathe a eu droit après plusieurs mois d’une relation passionnée avec celui qu’elle croyait être l’homme de sa vie. Elle aurait dû s’en douter : Nico, talentueux rugbyman, était bien trop sexy pour rester avec un médecin de campagne comme elle. Mais, aujourd’hui, après des semaines passées à lutter contre les souvenirs, elle doit affronter le retour de son ex en ville à l’occasion d’un match. Si jamais elle le croise, elle s’est juré de rester distante. Oui, elle sera digne, imperturbable, invulnérable… une vraie reine des glaces ! Alors pourquoi son cœur s’emballe-t-il dès qu’une ombre passe devant sa fenêtre ?

Délicieuse dépendance d'Eve BorelliNico, ah Nico, l’envie de lui en coller une bonne pour sa rupture avec Agathe vient assez rapidement et s’accroche. Ce beau mâle, ce sportif alpha diablement monté (bon, oui, je me permets… hein… vu les flash-backs… le jeune homme est loin d’être un petit gabarit…) il ne pouvait pas prendre deux minutes et s’interrogeait? Rhaa, c’est dur de ne pas succomber, le héros réussit à être à la fois agaçant et séduisant. Les souvenirs d’Agathe et de sa liaison avec Nico n’aident pas à avoir les pieds sur terre et ne pas baver… Les scènes sont très bien décrites, sensuelles, torrides… Rhaaa… fait chaud… Eve Borelli, nom d’une noisette, non mais non, hein, faut y aller doucement, les émotions, les coups de chaud… les papillons dans le ventre… les descriptions bouillantes… faut prévenir… Miam… Puis cette couverture.

Les personnages secondaires m’ont littéralement fait sourire. Entre le Gros Louis coach un peu bougon, un peu dur, et son acolyte Rapatou (mon esprit a pensé aux méchants cambrioleurs qui piquent les sous de Picsou les Rapetouts à chaque fois… imaginez le fou rire que j’ai eu… nostalgie… et surprise… Décidément après Dark Vador, j’adore le noms des animaux de Eve Borelli. ), j’ai eu un sourire tout le long de ma lecture. Le personnage ne manque pas de piments. Il prend notre héroïne pour le vétérinaire local. Sans compter, l’assistante d’Agathe, James, anglais jusqu’au bout des ongles, homosexuel, j’ai aimé son côté loufoque, qu’il n’est pas sa langue dans sa poche. Comme souvent, d’ailleurs, les protagonistes de Eve Borelli sont décalés, hauts en couleur, passionnants. Ils sont des tentations sur papier. Même Mily, la peste… l’est. Coco, pardon, un coach avec ce surnom, je suis désolée, je rigole… surtout avec le contraste du personnage… Top comme décalage. Chapeau pour tous ses surprenants caractères !!!

Délicieuse dépendance d’Eve Borelli a réussi à remplir haut la main son contrat de nouvelle divertissante, sexy et délicieuse. La petite pépite sucrée, douce et tendre sexy à croquer a été dévorée en un rien de temps. La température grimpe doucement, et il est difficile de résister aux atouts de séductions des rugbymen. Agathe comment as-tu fait pour ne pas lui sauter dessus? (bon ok, le sopalin de rupture calme très bien…)

Ma note:
9/10

Informations:

Auteure: Eve Borelli
Date de parution: 18 septembre 2015
Editeur: HQN
Thèmes: Romance Contemporaine, Sexy, Sport, Rugby
Prix: 1,99 euros en epub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *