[Crok’Lecture] Absences de Lauren Oliver

Absences de Lauren Olivier a une couverture qui me faisait de l’oeil. Le talent de l’auteure a réussi à attirer mon attention sur le récit. Je me suis lancée dans ma lecture très curieuse de découvrir Dara et Nick. Et je ne le regrette pas du tout. Une de mes plus belles découvertes de cet été s’en est découlé.

Le prologue donne le ton au roman. Mystérieux. Intriguant. Etonnant. L’ambiance se pose sous une plume addictive. Lauren Oliver signe un magnifique roman. La présentation des soeurs secoue un petit peu. Pas dans le mauvais sens, elle soulève juste ce qu’il faut de questions, d’intérêts et de charme. Un petit je ne sais quoi se colle au fond de l’esprit, pousse à vouloir aller au-delà. La curiosité est titillé. Le point manquant, le point de rupture, le point du changement se distille doucement. Intriguant. Perturbant. Les liens entre les Dara et Nick clochent. Ils ont un truc qui grattent, qui frappent sous la surface. Lauren Oliver le noie dans une plume délicieuse. Elle entraîne le lecteur dans des chemins surprenants.
Absences Lauren Oliver

Synopsis:
Nick et Dara ont à peine deux ans d’écart et se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Pour le reste, ces deux sœurs sont très différentes. Nick, l’aînée, est aussi discrète et responsable que Dara, la cadette, est excentrique et délurée. En quelques mois leur vie bascule : le divorce de leurs parents, un amour sur fond d’amitié trahie et surtout un mémorable accident de voiture… Ce jour-là, Nick était au volant. Depuis, elle a presque tout oublié du drame dont sa petite sœur, elle, a gardé de nombreuses séquelles. Ce dont Nick se souvient en revanche, c’est que sa sœur et elle s’étaient insensiblement éloignées avant l’accident. Alors pour renouer les liens, Nick décide de préparer à sa Dara une surprise pour son anniversaire. Mais Dara disparaît, laissant un message énigmatique. Il est temps de comprendre, de combler les trous de mémoire et de faire parler les siennes : Nick décide de mener l’enquête.

Dara et Nick sont captivantes. Chacune à leur manière. Chacune dégage cette étincelle qui capture l’affection du lecteur. Du moins, le mien. Je me suis prise à apprécier pour leurs qualités et leurs défauts chacune des soeurs. Imparfaites, réalistes et humaines. Deux adolescentes touchantes.

Tous les non-dits, tous les reproches, toutes les tensions semblent s’exacerber, se développer dans leurs relations complexes, intenses, à la limite d’un amour au delà des mots. Un souffle malsain se lève. Je me suis retrouvée face à ce lien intense, un peu comme deux êtres qui s’aimaient trop pour ressortir indemne de leur amour. La chute est brutale. Cette sensation ne m’a jamais quitté de tout le roman.

Nick est l’aînée, c’est la fille parfaite, l’élève modèle. La perfection même. Dara, sa cadette de 11 mois est l’opposée, elle aime vivre, profiter de la vie, touche à la drogue, et n’étudie pas. Les années les éloignent, elles qui étaient si proches.

L’alternance de points de vue Dara et Nick dégage la trame dans un rythme prenant, le ton palpite, crépite et donne des sensations folles. Les autres protagonistes apportent un plus, comme pour souffler, pour se poser entre deux émotions. Le cerveau cherche à connaître pourquoi tout s’est détérioré, pourquoi l’amour a fait place à la haine. Comment cet accident mystérieux a-t-il tout brisé? N’était-il que le feu qui cachait la braise?

La disparition de Dara m’a surprise. Je ne pensais pas la voir partir à plus de la moitié du roman. Son absence m’a prise au dépourvu par son délais d’installation. Lauren Oliver prend son temps. Elle distille toutes les informations, tous les rouages pour offrir une intrigue hors du commun. L’amour fraternel est dépeint avec une originalité, une vivacité, un panel d’émotions incroyables.

Lauren Oliver parvient avec brio à retourner l’esprit de son lecteur. L’intrigue se pare de subtilités, de détails, d’interrogation, de suppositions. Les sens partent dans leurs idées, se développent et se retrouvent confronter à une réalité. La solution apparait ensuite étonnante. Un peu comme dans Usual Suspects, j’ai aimé cette façon de fabriquer un univers, un drame bouleversant. La fin m’a laissée un sentiment étrange, quelle fin!!! L’auteure a posé retourner totalement mon coeur. Foncez, Absences est une merveille!

Ma note:
9/10
Coup de coeur

Informations:
Auteure: Lauren Oliver
traduction: Alice Delarbre
Date de parution : 01/07/2015
A partir de 15 ans
384 pages
Prix: 18.9 €
Editions Hachette romans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *