[Crok’avis] I Frankenstein, Mea Culpa et A coup sûr

3 films. 3 styles. 3 coeurs à palpiter.

Affiche I Frankenstein de Stuart Beattie

I Frankenstein: (au passage, un petit point qui me hérisse  à chaque fois, la créature née sous la plume de Mary Shelley n’est pas Frankenstein, elle ne possède pas d’identité propre au départ, c’est le nom de son père pas la sienne. Je vous embrasse)

Synopsis:

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs 

Adam, la créature de Frankenstein, a survécu jusqu’à aujourd’hui, grâce à une anomalie génétique survenue lors de sa création. Son chemin l’a mené jusqu’à une métropole gothique et crépusculaire, où il se retrouve pris par une guerre séculaire sans merci entre deux clans d’immortels. Adam va être obligé de prendre parti et de s’engager dans un combat aux proportions épiques.

Mon Avis:

La lecture du roman graphique dont s’inspire Stuart Beattie était plaisante. Voir Aaron Eckhart dans la peau de la créature d’un de mes monstres favoris avait le don de me séduire sur le papier. Alors qui ne tente rien n’a rien. Hop, la projection. Loin d’être aussi mauvais que les échos que j’avais pu avoir le laisser entendre, I Frankenstein possède sa part de charme. Si, je vous assure. C’est pas une réussite totale, ni un tripe haut en couleur, pas le film bouillonnant. Seulement, le long métrage offre un divertissement raisonnable avec de belles idées. L’effet 3D a réussi à me surprendre (je ne suis pas fan). Je passerai sur certaines absurdités comme la scientifique qui réagit assez bien sans choc émotionnel à la découverte des démons et gargouilles (les transformations sont belles pour ma part pour ces dernières, les méchants en face semblent avoir avaler un suppositoire par les narines, m’enfin, quelle idée). Le combat entre le bien et le mal parvient à attirer dans ses filets les spectateurs. Sous mes yeux, j’ai vu un mixte de Blade, Underworld (sans nichons, n’en cherchez pas ni de loup-garous) avec des trous dans le scénario, des répliques parfois tordantes, des actions percutantes (pas du slip, pas en barre, juste relativement agréable et idéal pour se vider les neurones après une longue journée).

Les maitres du monde de demain seront les Gargouilles et les chats, moi je vous le dis.

Ma note: 7/10

Informations:

Sortie le 29 janvier 2014 / Genre: Epouvante-horreur , Thriller , Action

Mea Culpa - Affiche de Fred Cavayé

Mea Culpa de Fred Cavayé

Synopsis:

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Flics sur Toulon, Simon et Franck fêtent la fin d’une mission. De retour vers chez eux, ils percutent une voiture. Bilan : deux victimes dont un enfant. Franck est indemne. Simon, qui était au volant et alcoolisé, sort grièvement blessé . Il va tout perdre. Sa vie de famille. Son job de flic. Six ans plus tard, divorcé de sa femme Alice, Simon est devenu convoyeur de fonds et peine à tenir son rôle de père auprès de son fils Théo qui a désormais 9 ans. Franck, toujours flic, veille à distance sur lui. Lors d’une corrida, le petit Théo va être malgré lui le témoin d’un règlement de compte mafieux. Très vite, il fera l’objet de menaces. Simon va tout faire pour protéger son fils et retrouver ses poursuivants. Le duo avec Franck va au même moment se recomposer. Mais ce sera aussi pour eux l’occasion de revenir sur les zones d’ombre de leur passé commun.

Mon avis:

Le scotch. Le choc. La violence des actes, des émotions, le flot qui submerge, qui étreint devant Mea Culpa s’avère sublime. Les images, les personnages, les événements, tout se bouscule dans une double lecture surprenante. Je me suis retrouvée piégée par le charme de son duo d’acteurs: Vincent Lindon et Gilles Lelouche. Tous les deux magistraux et bouleversants. Le titre a tout son sens à la fin. Je me suis laissée aller à aimer totalement l’aventure policière. J’ai vibré, j’ai transpiré, j’ai eu des frissons au fil des minutes. Mon coeur a eu un panel de sentiments intenses, un peu plus la crise cardiaque l’emportait.

Fred Cavayé signe avec Mea Culpa un thriller haletant qui joue avec les nerfs.

Ma note: 8/10

Informations:A coup sûr - Affiche Delphine de Vigan A coup sûr:

Synopsis:

Elevée dans le culte de la performance et dans l’idée que toute compétence doit être optimisée, Emma est une jeune femme méthodique, volontaire et, en apparence, relativement sûre d’elle. Mais deux échecs consécutifs (réels ou supposés) lui laissent croire qu’elle a un vrai problème : elle est nulle au lit. Parce qu’elle est plus fragile qu’il n’y paraît, Emma décide donc de devenir… le meilleur coup de Paris !
Emma se lance alors dans la mise en œuvre d’un redoutable plan d’action (théorie, TP, validation des acquis…), lequel ne tarde pas à provoquer autour d’elle toute une série de malentendus et de catastrophes. D’une part, sa méthode ne s’avère pas très adaptée à son champ d’investigation et, d’autre part, Emma a sans aucun doute omis un détail : l’amour, lui, n’obéit à aucun plan.
Dans cette quête absurde et loufoque, Emma apprendra à lâcher prise, à perdre le contrôle et, au bout du compte, devra conquérir sa liberté.

Mon avis:

Partage ton coeur entre sourire ou pleurer. Dans la salle, une pitchoune de 10 ans était présente. Sérieusement, non, non et non. Ce film n’est pas pour les moins de 16 ans. Je suis pas prude, mais nom d’une noisette, c’est cru, c’est sexe, c’est chaud. L’histoire est servie par une brochette d’acteurs drôles, touchants, tordus: Eric Elmosnino, François Morel en sexologue, Valérie Bonneton. Le casting fait rire, interpelle. Il démontre comment un quipropos et des paroles peuvent tout bouleverser. Tour à tour hilarant, difficile, abrupte, Delphine de Vigan signe une comédie qui réussit à ne pas sombrer dans le graveleux malgré son sujet. L’émotion est trop inégale, elle se noie. Les idées avaient du charme, de l’originalité, la tournure l’est moins.

Ma note: 6.5/10

Informations:

Sortie: 8 janvier 2014 / Distributeur: Universal Pictures France / Genre: Comédie

Casting: Laurence Arné, Eric Elmosnino, Didier Bezace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *