Black Feelings- Mo Gadarr

Critique roman: Black Feelings de Mo Gadarr

Petite bataille avec moi même, j’évite normalement les romans sur le harcèlement scolaire. Nous avons tous notre vécu, nos coquilles, nos armures. Et ce sujet fait parti de ceux que je préfère ne pas aborder dans mes lectures. Encore plus depuis que je suis mère d’une fratrie de trois enfants. Encore plus quand parfois la barrière cède. Quoi qu’il en soit, j’ai voulu tenter l’expérience. Le thème fait écho dans une société de plus en plus ouverte à la technologie, les bases ont changé.

☙Synopsis:☙

Et vous que feriez-vous si vous recroisiez le bourreau de votre adolescence des années après ?

Si Mandy a voulu devenir professeure de français, c’est certes par passion pour l’enseignement, mais aussi et surtout, pour sensibiliser les jeunes au harcèlement scolaire. Elle-même victime de ce phénomène pendant ses années lycée, elle veut à tout prix éviter qu’il se reproduise.

Cependant, lorsqu’elle découvre que son ancien bourreau est un de ses collègues, tout bascule. Elle s’est fait une promesse : se venger de lui quelles qu’en soient les conséquences.

Elle n’a dès lors plus qu’un objectif en tête : le séduire pour mieux le détruire !


☙Mon avis:☙

Je me demandais comment Mo Godarr allait pouvoir lier le fond délicat et la romance. Comment mêler les deux? Comment ne pas sombrer dans un côté dramatique étouffant? J’ai été piqué à vif. Et je dois dire que je ressors de ma découverte retournée, chamboulée, bouleversée. J’ai encore du mal à poser mes émotions, à rester maître du tourbillon qui m’a envahi au fil des aller-retours passé et présent. J’ai une boule dans la gorge, des larmes (teintées de bien des nuances bonnes ou mauvaises en fonction des sentiments), et un pic dans le coeur. Cette lecture ne laisse pas indemne. Loin de là… Je pense que chacun aura une vision différente. Chacun aura une manière de gérer l’intensité face à Amandine et sa vengeance.

Le poids des mots prend de plus en plus d’ampleur au gré des chapitres. Il se pare de milles facettes. Il se colore. Il s’assombrit. Il apporte un note d’espoir quelque part perdu dans les heures brutales du passé. Notes qui se dégagent dans la romance. Il coupe le souffle. Il prend aux tripes. Les notes se jouent dans une musique étonnante, captivante, terrifiante dans un sens. Terrifiante, car le harcèlement scolaire montré existe. Il est encore plus cruel, plus machiavélique, plus brut de décoffrage que ne le décrit l’auteure. -Pourtant, déjà, les scènes décrites font mal. Très mal. -Il marque. Il brise. Il percute. Et la force du roman est là, il retranscrit magistralement cette horreur.

Amandine et Chloé entraînent dans leur histoire l’air de rien. Les deux lycéennes chutent. Elles sont invisibles, transparentes pour les autres camarades. Leurs ailes sont broyées. La rencontre du beau parleur de l’établissement ruine tout… La magie qu’il leur offre n’est qu’une illusion. La descente est terrible. Les conséquences ne seront pas sans heurts, sans temps forts. C’est difficile à digérer. Difficile à envisager que personne ne perdra dans l’affaire son innocence totale. Difficile de croire que Matthéo sera autre chose qu’un bourreau.

Quand la victime se retourne contre son bourreau, comment la roue tourne? La vengeance apporte-t-elle du baume sur les plaies du passé? Comment oublier? Comment avancer? Comment effacer les souffrances endurées? Comment ramasser son âme, son corps, son coeur? Peut-on tout mettre sur le compte de l’âge, de l’immaturité, de l’effet de groupe, du désir de reconnaissance? De multiples interrogations se posent. Fascinantes, elles poussent à se questionner. A travers Amandine, le lecteur voit toutes les cartes. Les noirceurs de l’homme sont dépeintes avec un talent qui leur donnent vie d’une étrange et déroutante façon. J’ai parfois eu l’impression d’être à côté de Mandy. J’ai eu envie de la soutenir, de l’aider, d’aller en coller une à ses lycéens.

Une lecture en mille émotions. Cruelles, poignantes, troublantes, colériques, tristes, délicates, infiniment paradoxales car l’harceleur se retrouve harceler. Les rôles s’inversent. Les coeurs se nouent. Les larmes coulent. Les actes commis secouent. Un récit sans fard se dresse, il frappe d’un direct en pleine face. Il est réaliste, horriblement réaliste, trop peut-être pour être glisser dans des mains d’adolescents, et pourtant, il est leur monde. Il est leur quotidien. Les silences, les non-dits, les brimades possibles, la brutalité des hommes ne s’effacent jamais vraiment. Les blagues stupides de la jeunesse peuvent détruire des vies, Mo Gadarr l’exprime très bien. Merci pour ces mots. Merci pour ce choc. Merci pour cette explosion de sensations.

☙Ma note:☙

🌟9/10🌟

☙Informations:☙

Auteure: Mo Gadarr
Editeur : La Condamine
Date de parution: 22 février 2018
Disponible en numérique: 2,99 euros

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

4 commentaires sur “Black Feelings- Mo Gadarr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *