[Avis][Lecture] Je m’appelle Lumikki – Tome 1 : Rouge comme le sang de Salla Simukka

Dans les sorties Hachette, Lummiki a attiré mon attention. Je dois avouer que j’aime la couverture noire, blanche avec une pointe de rouge. Simple, directe, intrigante. J’ai entamé rapidement ma lecture après la réception du premier tome: Je m’appelle Lumikki. J’ai refermé le dernier chapitre avec une sensation étrange. Je suis incapable de dire si je suis accrochée ou non au récit. J’ai eu plaisir à suivre Lummiki, seulement par moments, j’ai eu le sentiment d’être perdue.

je-m-appelle-lumikki-tome-1-rouge-comme-le-sang

Synopsis:

« Il était une fois une jeune fille qui a dû apprendre la peur.

Lumikki Andersson a dix-sept ans. Elle vit seule dans un studio, loin de ses parents et de son passé. Loin des gens.

Par un matin glacial, elle découvre, dans le labo photo de l’école, des dizaines de billets de banque. Et une odeur. L’odeur du sang. Malgré elle, Lumikki sort de son univers réglé au cordeau pour remonter la piste et percer les mystères de cet argent visiblement très sale, face à elle, des flics corrompus et un dangereux baron de la drogue. »

Mon avis:
Le début m’a happé dans l’univers de Salla Sumika. Les références avec l’héroïne du conte de fées Blanche-Neige titille la curiosité au fil des pages. Les bases s’installent avec brio. Le soucis se pose ailleurs. Impossible de vraiment mettre le doigt dessus. C’est assez désagréable dans un sens. Lumikki m’a attendrie. Je cherchais son secret. Les squelettes dans son placard. J’attendais les surprises sur son passé. Sur le pourquoi de sa vie en solitaire loin de sa famille à 17 ans. Courageuse, forte, intimidante, surprenante, la jeune fille possède plusieurs facettes. Comme un caméléon, elle s’adapte à son environnement. Une plongée dans la mafia, le sang, les tromperies, les policiers vendus…

Mais pourquoi? Que cache la jeune fille? Les personnages secondaires soulèvent eux aussi leur lot de questions. Pourquoi ont-ils cédé à l’argent facile? Pourquoi ont-ils peur? Peut-être trop de mystères mis bout à bout dans ce premier tome. Peut-être trop d’inexploitation pour tout bien planter dans le décor, les lieux, les protagonistes… Plus l’intrigue avance plus le doute subsiste. Plus la curiosité parallèlement est attisée. Frappée. Chahutée. L’enquête entraine dans une spirale étonnante. Le rythme s’en ressent. Dynamique. Intéressant. Le Thriller se voile parfois d’un sentiment de confusion, du moins pour moi. Les cartes se brouillent dans leur disposition.

La plume de l’auteure est entre deux styles, les descriptions sont omniprésentes, la narration est mise en avant. La 3eme personne s’avère spéciale à certains passages clés du roman. Suivre Blanche Neige et Lumikki, le cheminement des événements est un tantinet laborieux dans quelques chapitres grâce ou faute à ce choix de pronom? Une lecture à conseiller aux 15 ans et plus. Déroutante. Je suis curieuse de connaître la suite, de voir si des réponses seront apportées à des interrogations. Lumikki attire par une aura mystérieuse, soulève mille questions et s’envole.

Ma note:
7/10

Informations:

  • Auteure: Salla Simukka
  • Traducteur: Sébastien Cagnoli
  • Titre version originale : Punainen Kuin Veri.
  • Sortie: 5 novembre 2014
  • Editeur: Hachette
  • Collection: Black Moon
  • Thèmes: Enquête policière, Adolescents, Hercule Poirot, Lisbeth Salander

Remerciements pour la découverte et le partenariat à Matéïa et aux éditions Hachette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *