[Avis] Des gens qui s’embrassent de Danièle Thompson

Synopsis:

Ça tombe mal l’enterrement de la femme de Zef pendant que Roni marie sa fille ! Cet événement inattendu aggrave les conflits entre les deux frères que tout sépare déjà : métiers, femmes, austérité religieuse de l’un, joie de vivre de l’autre, tout, à part leur vieux père au cerveau en vadrouille et leurs deux filles qui s’adorent. Entre Londres, Paris, Saint-Tropez et New York, affrontements, malentendus, trahisons, vont exploser le paysage de la famille, mais grâce à ces disputes, à ces réconciliations chaotiques, vont naître une grande histoire d’amour… et peut-être deux.

DES GENS KISS EMBRASSENT

Mon avis:

Des gens qui s’embrassent parlent de deux frères totalement différent. Le titre prête à sourire. Il appuie sur cette « manie » que les hommes possèdent de s’embrasser pour se consoler, se saluer, se féliciter, aimer ou tout simplement par sympathie et bien d’autres émotions. J’aime les surprises comme celle que Danièle Thompson a réussi à mettre en scène. Au passage, je ne connaissais pas le parcours ni les liens de parentés de la réalisatrice avec réalisateur Gérard Oury et de l’actrice Jacqueline Roman, je me suis laissée porter par le synopsis et la bande annonce pour découvrir le film pas du tout par le passé ni le passif de son auteur. Installez ses personnages dans une famille juive, pointer du doigt certains points très « clichés » m’ont fait sourire. Loin de la Vérité si je mens, j’ai retrouvé plus de chaleur, plus de plaisir à voir les personnages prendre vie.

Comme dans toutes les familles, chacun a sa vision des choses, chacun croit tenir la bonne parole. Les deux frères interprétés par Kad Merad et Eric Elmosnino apportent une touche décalée. Le destin force les deux hommes à se retrouver. Ils s’entendent comme chien et chat alors que leur progéniture s’adore: Clara Ponsot (Mélita) et Lou de Laâge (Nega) sont deux anges aux caractères différents mais complémentaires. La situation vire au comique et au drame lorsque Max Boublil s’interpose entre les deux cousines. L’histoire est inattendue, déjantée et allumée.  L’ensemble est doux, drôle, succulent à souhait.

DES GENS KISS EMBRASSENT

Des gens qui s’embrassent s’avère une comédie douce, amère, critique de la famille avec des êtres haut en couleur, attendrissants, tête à claque seulement on les aime. J’ai souvent souri devant les scènes et les dialogues. J’ai frémi devant Nega et son amour, l’actrice de Lâage rayonne tout le long de l’histoire. Elle est captivante. J’ai eu des pincements au coeur face à ses deux frères qui se lient pour le bien de leur père, le superbe Ivry Gitlis. Mention aussi à Monica Bellucci, hallucinante en mama italienne, survoltée, hilarante. Les reproches sont en toile de fond, ils se déchirent et se font durs. Mon reproche, le bémol qui m’a déçu est la fin, trop expédiée à la va vite, trop happy, trop conte de fée à l’arrache. Les acteurs et les actrices offrent un spectacle divin sur un ton de choral sympathique, dynamique et plaisant.

Ma note: 7/10

Ma citation:

« Les gens qui nous connaissent le plus sont ceux qui nous comprennent le moins. » Mélita à Zef

Sortie: 10 avril 2013 / Distributeur: Pathé Distribution / Genre: Comédie, Drame

Casting: Eric ElmosninoLou de LaâgeMonica BellucciClara PonsotIvry GitlisKad Merad,Max BoublilSylvie VartanValérie Bonneton

Plus d’informations: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *