[Avis] Vampires Suck (Mords moi sans hésitation) parodions Twilight

Surfant sur la vague vampirique et sur le succès de Twilight, les réalisateurs Jason Friedberg et Aaron Seltzer signe une parodie qui sur la papier a du mordant. Vampires Suck ou Mords moi sans hésitation reprend dans les grandes lignes la saga créé par Stephenie Meyer. Bella et Edward deviennent ainsi Becca et Edouard. Le premier volet en prend pour son grade, les grandes lignes sont reprises dans un assemblage de dialogues et de dialogues de dérisions la plus complète. La franchise qui a relancé séduite une grande partie du public adolescent (et moins ne le cachons pas) subit quelques piques bien placés.

Les décors, les lieux sont repris. Les personnages sont présentés sous un angle drôle, parfois cocasses. Les mimiques des acteurs Robert Pattinson et Kristen Stewart sont accentuées, détournées. Les amateurs de Twilight ne seront point dépaysés. Chaque point de l’histoire est présenté sous une forme parodique: l’arrivée de Becka chez son père, la rencontre avec la meilleure amie, les échanges avec Edward, le loup-garou qui grandit en s’amourachant de la jeune vierge. Le détournement s’avère assez comique, il réussit même à donner le sourire par instants tellement il souligne les défaut et les clichés de la version originale. Au passage les adeptes des team Jacob et Edward en prennent pour leur grade à travers des jeunes adolescentes affichant leur choix par le biais de pancartes ou t-shirts. Les fans ne sont pas épargnés, loin de là, c’est presque risible de voir les scènes les mettant en avant.

Synopsis : MORDS-MOI : SANS HÉSITATION est une parodie mordante et saignante de tous les films pour ados que l’on a pu voir sur les écrans ces dernières années, un hilarant jeu de massacre qui n’épargne ni les amours adolescentes ni les angoisses des jeunes…
Le cœur de Becca est écartelé entre deux garçons ; l’un, mystérieux, ténébreux et trop pâle pour être en bonne santé, et l’autre équilibré et gentil qui lui fait penser à « un petit frère gay ». Dans sa quête amoureuse pour les départager, Becca va devoir affronter un dîner de famille (sans en devenir elle-même le plat principal), et échapper à un groupe de vampires aux allures de Black Eyed Peas qui aimeraient eux aussi la déguster !
Comme si ses difficultés sentimentales (et gastronomiques) ne suffisaient pas, Becca doit aussi compter avec un paternel obsédé du contrôle, qui la voit encore comme une petite fille et insiste pour la transporter partout dans un porte-bébé…
Le bal de fin d’année approche, et Becca va devoir faire des choix difficiles. Heureusement, pour l’aider, elle trouvera pas mal de monde, d’Alice (venue d’un mystérieux Pays des merveilles) à Lady GaGa !

Vampires Suck reste timide dans sa parodie. Il égratigne Twilight mais en restant doux, il conserve ses gants. Par peur? Le culte Edward/ Bella/Jacob aurait pu être un tantinet plus attaqué, plus en profondeur. Une critique plus poussée aurait apporté un charme supplémentaire et relevé le niveau de Mords moi sans hésitation. Les scènes ne sont pas toujours fines ou originales, elles retranscrivent les grandes lignes à travers des gags limite lourds dans certains cas. L’humour es gras, sous la ceinture et s’en cache pas. Cependant si vous voulez rire, vous divertir et vous moquez de la saga Twilight, de son succès, Vampire Sucks y parvient. Si vous restez à la surface du phénomène Meyer, il vous ravira. Sinon passez votre chemin, l’analyse et la réflexion sur les personnages, les actions, le trio amoureux demeurent très superficielles.

Le point fort tient essentiellement en ces acteurs: la ressemblance est troublante. Des sosies presque plus vrais que nature. Kristen Stewart est joliment mis à mal à travers son jeu physique et ses tics. Il manque ses grands bruits de respiration (je reste toujours perturbée par ses essoufflements pour un rien). Jenn Proske offre une version de Becka très proche de Bella, la mèche de cheveux remise en place, les manières, les vêtements, la façon de bouger et de se rouler dans l’herbe. Pour Edward et Jacob, les parodiés sont plus centrés sur le mythe du vampire et du loup-garou. Les nombreuses incohérences ou aberrations sont soulignées avec une amplification qui rend encore plus triste sur le fond. Pour toute une génération Edward et Jacob seront les vampires et loup-garous de références, ça me désole, alors qu’il y a tellement de représentants pour apprécier les deux facettes de ses créatures nocturnes. Au passage, plusieurs références sont placées si et là : Buffy, Morse, Lady Gaga, Gossip Girl en passant par les Black Eyes Peas (j’adore la version proposée, j’ai un peu honte d’avoir rigolé de cette bande de méchants).

Divertissement sans prétention, la parodie n’a pas été poussé à son extrème. Et si le public ne connait pas Twilight (oui ça existe, tout le monde n’a pas vu ou lu le triangle amoureux humain/vampire/loup-garou) l’histoire paraîtra encore plus désaxée, sans vrai fond. Des moments prêtent à sourire, la scène du sommeil de Becky, la rencontre à la cafétéria, le vampire vierge de 107 ans qui aime les jeunes filles de 16 ans atteint du syndrome Lolita. L’ensemble est trop décousu pour atteindre réellement l’objectif. Les mimiques, les fonds et les clins d’oeil à l’original sont bien présents, et pourtant la sauce n’accroche pas plus que ça. Le mordant n’est pas assez sanglant, quitte à ébouriffer le culte Twilight autant se laisser aller complètement. Les réalisateurs Jason Friedberg et Aaron Seltzer auraient du d’avantage se lâcher, il y avait matière à avoir une parodie un cran supérieur. Là, j’ai un goût de soufflé qui retombe même si plusieurs fois j’ai souri et apprécié les situations, l’enchainement reste sans queue ni tête. Remarquez, ça se termine comme l’original sans passer au pieu…

Note: 5/10


Bonus: 9 scènes coupées. Par curiosité, je les ai toutes regardées, je comprends qu’elles ne soient pas toutes dans le film.

Date de sortie cinéma : 24 novembre 2010
Film disponible en DVD et Blu-Ray depuis le : 6 avril 2011

Réalisé par Jason Friedberg, Aaron Seltzer
Avec Jenn Proske, Matt Lanter, Ken Jeong…

Titre original : Vampires Suck
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Long-métrage américain . Genre : Comédie , Epouvante-horreur
Durée : 01h22min
Distributeur : Twentieth Century Fox France
3 nominations : dont une aux Razzie Awards 2011 edition n° 30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *