[Avis] The Darkest Hour réalisé par Chris Gorak, 2011.

Synopsis :

Moscou, de nos jours. Une catastrophe soudaine et inexplicable provoque un blackout dans la ville et dans le monde entier. Le chaos s’en suit, et une race inconnue d’aliens dotés d’un étrange contrôle sur l’électricité, lance son ultime assaut sur l’humanité.

Un groupe de jeunes américains tente de survivre et trouve refuge sous terre. Quelques jours plus tard, ils émergent de l’ombre pour découvrir un monde fantomatique et déserté. Mais alors qu’ils cherchent d’autres survivants, ils sentent que la menace persiste…

Depuis 2010 il y a une recrudescence de « films à invasion Aliens », ça devient suspect à la fin, comme si on devait mentalement se préparer à une invasion, j’sais pas moi, le 21 décembre 2012 par exemple ? Nan vous n’êtes pas convaincu ? bah moi non plus mais c’est pas une raison pour totalement foirer tous les films d’invasions ! J’vais finir par regretter Indépendance Day et pourtant je hais ce film (plus spécifiquement je hais l’esprit d’impérialisme americano-gerbant dans film mais sinon il est plutôt fun CE QUE N’EST PAS DU TOUT The Darkest Hour !).

Donc en deux, trois mots parce qu’on va pas passer des paragraphes dessus, le réalisateur Chris Gorak dont c’est le 2ème film n’est pas un tâcheron complet. Il fut le directeur artistique de : Las Vegas Parano, Fight Club et Minority Report ce qui n’est pas rien donc légitimement on pouvait attendre une bonne petite série B.  Oui bon j’le savais pas, j’avoue tout, j’ai été voir sur IMDB après avoir vu ce film et j’ai même découvert que j’avais vu son 1er film : « Right at Your Door » appelé chez nous « Los Angeles Alerte Maximum » (les titres français m’étonneront toujours) qui lui était plutôt réussi dans le genre, se penchant plus sur l’être humain et ses réactions en cas d’attentats. Les personnages étaient bien mieux écrits que ceux gesticulant dans The Darkest Hour c’est simple, on en a rien à foutre d’eux, nan mais sérieusement, que ce soit les héros ou les personnages secondaires, des russe oh maman les clichés,  mais on est juste consterné par les phases de dialogues. Je sais, on va me dire que dans un film « apocalypse popcorn », les personnages ne sont pas primordiaux (vu que yen a beaucoup qui meurent, suivez quoi) mais il y a des limites ! Emile Hirsch ou « le gars qui joue dans the Social Network » sont transparents, les filles ont en parle pas, de toute façon, on sait d’avance qui va mourir, c’est comme si c ‘était ajouté au dessus de leur tête façon Sims.

L’histoire, enfin l’idée de départ sur le principe, des aliens invisibles qui se nourrissent d’électricité et allume des ampoules quand ils passent, sur le papier ça pouvait être sympa. On aurait pu imaginer une réflexion sur la consommation à outrance et notre dépendance malsaine fasse aux technologies. Haha… J’imagine que la décision de déplacer l’action du film vers Moscou que Los Angeles ou New York tiens plus du budgets et du coté carte postale pour les américains. Bon je passe sur les clichés affligeants sur les Russes (nous on est pas mieux dans le genre) et surtout ce cadre là ne sert à rien ! Bon l’histoire, elle aussi sert à rien, la justification de l’attaque, elle est donnée en 15 secondes et le reste navigue entre du petit et du gros n’importe quoi. Pi j’ai pas envie de tout vous raconter, je m’en souviens déjà plus trop c’est dire. L’insulte supplémentaire c’est la 3D qui bien sur qui ne sert strictement à rien, au moins le seul point positif c’est qu’elle ne donne pas mal à la tête.

Pour finir, histoire de bien vous rassure, le scénariste de ce petit euh bijou est aussi le scénariste de Prometheus d’un certain Ridley Scott, oups …

Note: :mad:

7 commentaires sur “[Avis] The Darkest Hour réalisé par Chris Gorak, 2011.

  1. Ce film a fait mal à mon cinéma. Dingue qu’on puisse sortir encore des choses comme ça 1) en salles, à l’heure du direct-to-dvd, 2) en 2012, 3) quand on est un caïd de ce genre, côté créa’ artistique…

  2. En tout cas, s’il y a bien un secteur où le film fait l’unanimité : c’est dans ses critiques ! Je n’en ai pas lu une seule de positive ! On retiendra l’utilisation de Moscou qui… ne sert à rien ! Ca promet pour le scénar’ de Prometheus !

    1. @Nosmeilleursfilms The darkhest hour est une perte de temps. :( C’est navrant un tel niveau. Prometheus devrait être largement au dessus quand même. Vu le ras des pâquerettes il y arrivera facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *