[Avis] Syngué Sabour – Pierre de patience (Syngué sabour)

Histoire:

Au pied des montagnes de Kaboul, un héros de guerre gît dans le coma ; sa jeune femme à son chevet prie pour le ramener à la vie. La guerre fratricide déchire la ville ; les combattants sont à leur porte. La femme doit fuir avec ses deux enfants, abandonner son mari et se réfugier à l’autre bout de la ville, dans une maison close tenue par sa tante. De retour auprès de son époux, elle est forcée à l’amour par un jeune combattant. Contre toute attente, elle se révèle, prend conscience de son corps, libère sa parole pour confier à son mari ses souvenirs, ses désirs les plus intimes… Jusqu’à ses secrets inavouables. L’homme gisant devient alors, malgré lui, sa « syngué sabour », sa pierre de patience – cette pierre magique que l’on pose devant soi pour lui souffler tous ses secrets, ses malheurs, ses souffrances… Jusqu’à ce qu’elle éclate !

Syngué Sabour - Pierre de patience - affiche

Mon avis:

 Syngué sabour dépeint la condition de la femme dans un pays en guerre. Golshifteh Farahani est magnifique dans son rôle, frêle, boulversante. J’ai juste eu un petit sentiment de retenue dans sa rage, dans ses sentiments. Le livre m’avait laissé un goût plus combattif. Atiq Rahimi touche par son ton, ses couleurs et ses choix. Sous les yeux du spectateur, l’héroïne se métamorphose, patiemment, librement elle se livre. Tour à tour, son rôle de mère, d’épouse se dévoile. Toute la souffrance retenue s’exprime devant le corps agonisant de son mari, posé d’une manière quasiment impudique aux yeux du spectateur témoin du changement. Un peu comme un papillon sortant dans sa chrysalide, la femme, sort de son carcan, du voile intégrale elle osera se maquiller, sortir. Le huis clos qui se pose sur l’écran offre un somptueux écrin aux mots posés dans le roman, l’adaptation est plus que réussie, divin cadeau aux amateurs de l’écrit. L’histoire permet d’apercevoir un pan de la vie des femmes afghanes. J’ai été touchée par la force, la poésie qui se dégage tout le long du monologue. Un film de guerre loin des combats sanglants, une bataille au delà des conflits armés.

Syngué Sabour - Pierre de patience - photo Golshifteh Farahani

Ma note: 8/10

Sortie: 20 février 2013/ Distributeur: Le Pacte/ Genre: Drame , Guerre

Casting: Golshifteh FarahaniMassi MrowatHamid DjavadanHassina Burgan

Plus d’informations: (source Allociné)

Syngué sabour ?Dans la mythologie perse, Syngué sabour est la pierre de patience, une pierre qu’on dit magique. On peut lui révéler ses malheurs, ses secrets, tout ce qu’on n’ose pas dire aux autres. La pierre absorbe ces secrets à la manière d’une éponge puis finit par exploser, libérant enfin la personne qui lui a confié ces choses.

Plus d’avis:

Babelio

Dasola

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *