[Avis] Salt, le retour fracassant d’Angelina Jolie

Synopsis : Evelyn Salt est sans aucun doute l’un des meilleurs agents que la CIA ait jamais comptés dans ses rangs. Pourtant, lorsque la jeune femme est accusée d’être une espionne au service de la Russie, elle doit fuir. Evelyn Salt va faire appel à sa remarquable expertise pour échapper à ceux qui la traquent, y compris dans son propre camp. En cherchant à percer le secret de ceux qui la visent, Salt va brouiller toutes les pistes. Est-elle vraiment ce qu’elle prétend ? Désormais, une seule question se pose : qui est Salt ?

Angelina Jolie revient sur les écrans dans un film d’action-thriller signé Phillip Noyce (Le Saint). L’actrice porte entièrement Salt sur ses épaules. Sur un fond d’espionnage la belle nous surprend, nous propose une version féminine des agents dormants des plus remarquables. Tout le monde présente son retour comme le grand gagnant de l’été, il a de quoi séduire sur le papier. En vrai, tout tient sur Angelina Jolie.

Le scénario repose sur les agents dormants russes découverts aux Etats-Unis il y a quelques années. Salt a été élévée à l’américaine, a profité du savoir des meilleurs écoles (Princeton et compagnie), a réussi à s’infiltrer comme agent à la CIA. Noyce met vite à plat toute l’histoire. Entre l’évasion, les deux infiltrations, les tentatives d’assassinat des présidents, le rythme ne manque pas. Les amateurs d’action seront ravis. Les batailles sont légions, les courses entre Russes et Américains se voient venir et pourtant ils sont appréciables. Le film se savoure. Salt part dans le combat pour protéger son amour de mari. Elle représente une nouvelle version de méchant, pas vraiment dur, mais impitoyable pour protéger leur raison d’être.

Jolie joue une espionne qui se bat telle une super-héroine seule contre tous. Elle grimpe partout, saute comme un cabri, jette des grenade, s’échappe en moto, file entre les pattes des autorités. Le tout sans jamais perdre son attrait. J’en ai oublié le scénario prévisible ou les clichés de films du genre. Entre la scène dans l’ascenseur, la fuite, celle sur le bateau – j’ai cru voir un vieux film des années 70- le plaisir se relâche par moment. L’oeuvre finale offre un spectacle plaisant tout public.

La merveille irristible de Salt tient en une personne: Angelina Jolie. En Salt, elle éclipse tous les autres protagonistes et acteurs par sa présence. En brune, elle est divine. – sans parler de sa tenue nettement plus sexy que sa Lara Croft – Evelyn Salt prend un tout autre visage avec son jeu. Un rôle sur mesure écrit pour elle. Tom Cruise n’aurait pas réussi à insuffler la même vie à son personnage. Dynamique, resplendissante, active et combattante, Jolie est partout. Elle tire à tout va, se venge en beauté, ravage tout sur son passage. Poussiéreuse, tâchée de sang, l’actrice délecte quand même son public. Le film lui doit beaucoup. Sans elle, je ne suis pas certaine que j’aurai autant apprécier le rendu. J’ai littéralement dévoré des yeux Salt pour son actrice, je l’avoue.

La fin par contre est trop ouverte. L’aventure ne s’arrête pas, elle laisse présager un second volet. J’ai été surprise et déçue de terminer de cette manière ma séance de retrouvaille. Si je vous dis que Angelina Jolie m’a donné l’impression d’avoir un Matt Damon sous les yeux, vous me croirez? J’adore les Jason Bourne, si Salt pouvait suivre le même chemin, j’aurai rien contre. Ca changerait une héroine féminine. Le charisme qui se dégage de Jolie est indéniable. Il transpire sur toutes les scènes.

Sortie: 25 août 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *