[Avis] Rush de Ron Howard

La bande annonce avait retenu notre attention lors du Showeb. Après l’avoir vu, nos petits yeux sont restés émerveillés. Avec Rush, Ron Howard réussit à donner l’impression d’être coller au bitume, le nez dans le moteur, et proche du circuit. Le bruit des pistons, des durites, des roues sur l’asphalte, la chaleur, les vapeurs et l’odeur d’essence sont presque palpables. Les enchainements en profitent bien d’ailleurs entre les actions des corps de Hunt et du circuit. Le réalisme se touche presque du doigt. L’immersion dans le monde de la F1 est agréable. Elle ne s’adresse pas uniquement aux amateurs de ce sport. L’approche permet de séduire aussi bien les néophytes que les passionnés. En dehors des jeux vidéo (Gran Turismo en tête) nous avouons ne pas regarder la formule 1 ni les courses de voitures des autres niveaux en général. Et nous passons sur la saga des Coccinelle. Chère voiture de notre coeur, elle se situe pas du tout dans le même registre la choupette. Pas du tout le même climax central dans un amour de Coccinelle que dans Rush. Nous avons rassuré quelques uns d’entre vous là? L’histoire se mêle habillement entre images sensationnelles et personnages captivants. A plusieurs moments, la sensation de ceinture de sécurité accrochée au siège est saisissante. Les dégâts collatéraux des courses malmènent les estomacs et les âmes sensibles. Mieux vaut prévenir. :wink:

Rush - Affiche- Ron Howard Chris Hemsworth Daniel Bruhl

Synopsis: Situé durant l’âge d’or de la Formule 1, RUSH retrace le passionnant et haletant combat entre deux des plus grands rivaux que l’histoire du sport ait jamais connus, celui de James Hunt et Niki Lauda concourant pour les illustres écuries McLaren et Ferrari. Issu de la classe des privilégiés, charismatique et beau garçon, tout oppose le play-boy anglais James Hunt à Niki Lauda, son adversaire autrichien, réservé et méthodique. RUSH suit la vie instable de ces deux pilotes, sur les circuits et en dehors, et retrace leur rivalité depuis leurs débuts. Rush traite non seulement de la course, de la compétition en F1, du rôle d’être un bon pilote, des dangers et de la mort qu’il côtoie tous les jours, il parle d’une rivalité entre deux hommes hors du commun: Niki Lauda et James Hunt. Deux personnalités opposées, deux visions du monde automobile, deux êtres qui poussent au respect. Les deux acteurs qui les interprètent sont brillants. Ils offrent une gamme du registre de comédien excellente. Deux antagonistes l’un séducteur, l’autre refusant le bonheur au risque de se perdre.

Rush - Photo Chris Hemsworth

Chris Hemsworth, est parfait dans en James Hunt. Il brûle la chandelle par les deux bouts. Il fonce pour le plaisir sans réfléchir. L’acteur permet de voir une autre facette de ses talents. La cape de Thor au vestiaire, le visage se fait plus grave, plus émouvant et attirant. La conception de la vie de profiter, de tout claquer sans remords, laisse un arrière goût de tristesse, par instants, nous pouvons être frappé par le regard de « dégoût et triste » de Hunt. Olivia Wilde (Tron Legacy, House) fait un peu le porte-manteau, mignon mais en retrait, bien dommage. Alexandra Maria Lara toute en finesse et retenue, bouleverse par son attitude. Le must reste Daniel Brühl (EVA), magistral qui en « face de rat » sidère du début à la fin. Les MacLaren, Ferrari et autres bolides filent à plus de 270 km/h sous nos yeux. Le film dure deux heures, que nous ne voyons pas passées. L’action est omniprésente, immersive et passionnante. L’intensité des émotions va crescendo. Elle prend au dépourvu, secoue et remue. Comme par exemple: Sans en dévoiler trop, le tragique accident de Lauda emmène la bile aux lèvres. Son séjour à l’hôpital fait grincer des dents par son degré de souffrance, sa volonté farouche de combattre, d’aller au delà de son corps douloureux. Personnellement, nous avons eu le souffle coupé devant la performance de Daniel Brühl, somptueux tout simplement.

Rush - Photo Daniel Brühl, Ron Howard

A noter: Psst, les filles et les garçons, si vous voulez aller voir avec une excuse sachez que Chris Hemsworth montre son magnifique postérieur et ses pectoraux, et Alexandra Maria Lara sa poitrine. La musique accentue bien les tensions, les changements de vitesse et les moments clés. Elle fait voyager dans les années 70 avec un petit côté surprenant. Rush nous a surpris. Le scotch était là. Un savoureux mélange d’acteurs talentueux, de scènes de F1 hallucinantes et une histoire brillamment narrée. Un bond en arrière dans l’âge d’or de la course automobile à grande vitesse, d’une étonnante façon.Foncez!!!

Ma note: 

9/10

Avertissement: des scènes peuvent heurter la sensibilité.

Plus d’informations:

Sortie: 25 septembre 2013 / Distributeur: Pathé Distribution/ Genre: Drame, Thriller, Action

Casting: Chris Hemsworth, Daniel Brühl, Olivia Wilde…

Merci à Pathé Distribution pour l’avant-première.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *