[Avis] Noé (Noah) de Darren Aronofsky

Synopsis:

Russell Crowe est Noé, un homme promis à un destin exceptionnel alors qu’un déluge apocalyptique va détruire le monde. La fin du monde… n’est que le commencement.

Noé - Affiche Darren Aronosfky

Mon avis:

J’ai été emporté par les flots. Russell Crowe est monstrueux dans son rôle. Le patriarche Noé chargeait d’une mission par Dieu. Le descendant d’Abel part faire face aux enfants de Cain. La violence des événements percutent de plein fouet. Emporte tout sur son passage. Mille émotions naissent face à ses choix, à ses actes.
Les autres acteurs sont pas toujours crédibles à mon grand regret. Jennifer Connelly offre le visage d’une mère avide du bonheur de sa progéniture, elle défie son bien-aimé tout en retenue, trop peut-être. Le casting réussit à bluffer notamment à travers la performance et la ressemblance entre les deux comédiens interprétant Sem (Douglas Booth pour la version adulte). Logan Lerman sort du lot avec sa lutte intérieure. Son désir d’avoir quelqu’un à aimer, à chérir comme son frère et sa soeur adoptive, le dévore, et transcende la pellicule. Emma Stone charmante, douce, attendrissante, le temps a passé depuis son rôle d’Hermione dans les Harry Potter, un autre registre plus mature, plus sombre, s’ouvre. Anthony Hopkins en patriarche captive dans un moment fugace, le regard reste davantage capturé par la performance du méchant barbare joué par Ray Winstone.
Mon coup de cœur: les veilleurs. Un petit écart à la bande dessinée, les puristes ne seront pas forcément aux anges. Pour ma part, les modifications, les différences ont apporté une autre saveur au récit du mythe de Noé, tout en l’accentuant.
Le réalisateur est parvenu à me faire préférer une adaptation à son original papier. Chapeau. Certes, visuellement ça a aidé que je n’apprécie pas le style graphique du dessinateur Niko Henrichon alors que Darren Aronofsky a le don de sublimer les images. Le fond sur la religion, les croyances, les origines de l’homme, le bien et le mal sont amenés avec forces et un panel de sentiments intenses. Le message pro végétarisme qui se dégage a de quoi étonner. Les scènes qui l’accompagne choque, perturbe, reste ancrer dans la mémoire.  Mon estomac a eu des ratés devant le violence de certaines séquences.
Mon bémol sera sur la dernière partie. Elle m’a un peu cassé le charme. Dans l’ensemble, Noé est magistral. Manichéen. Explosif.

Ma note:

8/10

Informations:

Sortie: 9 avril 2014/ Distributeur: Paramount Pictures France / Genre: Aventure, Péplum

Casting: Anthony Hopkins, Emma Watson, Jennifer Connelly, Douglas Booth et Logan Lerman.

La bande dessinée est disponible aux éditions Le Lombard

Noé L'intégrale Handel Henrichon Aronofsy

https://www.facebook.com/Noe.lefilm

https://twitter.com/paramountfr

#Noé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *