[Avis] Metropol, tome 1, Corps-à-Corps de Martin Holmen

Premier volume de la trilogie Metropol, Corps-à-Corps est aussi le premier roman de Martin Holmen, salué dans son pays. Le résumé m’intriguait beaucoup. J’ai eu la possibilité de le découvrir et je n’ai pas du tout été déçue du voyage.

★Synopsis:★
Même s’il ne monte plus sur le ring, l’ex-champion de boxe Harry Kvist se sert toujours de ses poings. Pour gagner sa vie, d’abord, grâce à sa petite officine de recouvrement de créances.
Et pour survivre, tout simplement. Survivre dans le Stockholm des années 1930, où la Grande Dépression est aussi rigoureuse que l’hiver. Tout juste trouve-t-il quelque réconfort dans le sexe, avec des femmes ou des hommes de passage.
Lorsqu’il est accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, Kvist va devoir naviguer entre les bas-fonds et les beaux quartiers, les bars clandestins et les bordels, pour retrouver la seule personne qui puisse l’aider à prouver son innocence.

★Mon avis:★

Tousse, j’ai pas l’air sous mes airs de lectrices de romance, de bit-lit et autres, je cache un coeur qui aime les thriller. J’en lis juste nettement moins qu’il y a plusieurs années. Et quand je vois des pépites comme Metropol de Martin Holmen, j’ai simplement envie de replonger dedans. Que vous dire? Que j’ai été happé dès les premières pages dans l’univers et intrigué par Harry Krivst. Un héros touche à tout, ancien boxeur, qui nous offre une plongée dans les années 30. J’adore cette atmosphère qui se dégage peu à peu des pages. Voir ce boxeur usé de ses poings pour jouer aux usuriers, le petit côté malfrat, appréciant aussi bien la compagnie féminine que masculine, sûr de lui, dégage un je ne sais quoi de troublant qui pousse à vouloir en savoir davantage sur ce personnage peu banal.

Harry suite à un nouveau contrat, se retrouve sur la route d’un certain Zetterberg, chargé de lui faire payer une dette, il le moleste comme son rôle le prédispose à le faire. Le poids des mots est juste impressionnant. L’impression d’assister à la scène est bluffante de réalisme. C’est comme si Martin Holmen avait fait un bond dans le passé en emportant ses lecteurs dans ses bagages. Brillant, brute, sombre, froid, féroce… Une ambiance parfaite pour coller au récit. J’ai été prise dans les engrenages. Car, rien ne se déroule comme convenu, d’une simple reprise d’argent découle une accusation de meurtre.

Le héros doit faire face à un bordel monstre, à des suspicions sur son innocence, au vu des son passé assez lourd, sa bonne mine, son métier, tout se ligue pour le pointer du doigt comme l’assassin. Ni, une ni deux pour apporter les preuves de son absence de crime (du moins dans cet affaire), Harry tente de retrouver le témoin clé de l’histoire. Direction les bas-fonds de la Suède, les quartiers malfamés… L’enquête, les parallèles avec la boxe, tout est très bien amené.

Martin Holmén joue avec les nerfs. OUI. Sérieusement, l’auteur m’a mis les nerfs en pelote. J’ai suivi Harry avec plaisir, avec intérêt et passion dans une trame sans temps morts, sans répétitions qui noient l’attention, sans un seul répit pour les neurones. L’esprit cherche, part dans tous les sens, étudie chaque détail lâché l’air de rien… Et souhaite trouver la vérité derrière toute cette affaire. Le style employé est prenant, captivant, il pousse à enchaîner les chapitres les uns après les autres. PAR CONTRE, NON, cette fin… NON…. ce petit goût étrange de terminer ainsi… JE VEUX LA SUITE!!! Voilà, je suis fâchée un peu, car j’étais complètement dans Corps-à-corps et là, ce dernier point, rhaaaa je suis frustration!!! Lisez-le vous comprendrez pourquoi. Je veux en veux un peu Monsieur Holmén.

L’auteur exploite, pose, avec talent un univers passionnant, assez noir. Il installe tous ses protagonistes avec brio, la trame offre un merveilleux voyage dans un Stockholm des années 30 saisissant, renversant, brillant. Corps-à-corps est un coup de coeur. Laissez-vous tenter par ce thriller noir, intense. 

★ Merci aux éditions Hugo Roman pour cette découverte ★

★Ma note:★
★ 9+/10 ★

Extraits:
« Le dénommé Harry Kvist est loin d’être un enfant de chœur,
dit-il en soufflant la fumée du coin de la bouche et pointant la tige de sa pipe vers moi. Dans votre
jeunesse, le consulat de Suède a commencé par vous libérer d’une prison française. Plus tard, en 24,
vous avez été prévenu pour désobéissance et attentat aux bonnes mœurs suite à une affaire dans les
bains troisième classe de Sveabadet, puis pour le même délit l’année suivante. Il s’agissait cette fois
d’un incident survenu dans les vespasiennes donnant sur Sturegatan, dans le parc Humlegården,
délit pour lequel vous avez dû payer une amende de soixante-quinze couronnes. Enfin, vous avez
été inculpé pour agression à cinq reprises, et avez fait l’objet de deux condamnations. Une rixe
avec un ouvrier des abattoirs pour la première, et une bagarre avec le gardien des commodités de
Nybroplan pour la suivante.
-Un sale maître chanteur. »
J’essaie d’inspirer par le nez un peu de tabac sans qu’il s’en aperçoive.
« Ces faits vous ont valu deux séjours à Långholmen, reprend Olsson comme s’il ne m’avait pas
entendu. C’est peu, quand on considère que votre nom ressort de toute une série d’enquêtes et de
dépositions liées à des plaintes pour menace et agression. Mais vous avez eu de la chance. Jusqu’à
maintenant. »

Metropol Corps -a-corps par Martin Holmen

★Informations:★
Metropol (3 tomes)
Auteur: Martin Holmen
Date de parution: 15 septembre 2016
Editeur: Hugo Roman
Collection: Thriller
Prix: 19,50 euros
Disponible en numérique: Oui

★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *