[Avis] Love is Strange de Ira Sachs

Love is Strange offre une aventure teintée de couleurs digne d’un arc-en-ciel. Dès le début, l’immersion dans le quotidien de George et Ben est totale. Ils se marient. Le bonheur transparaît sur la pellicule, dans leurs yeux. Suivre au réveil, au saut du lit les deux hommes avec leurs amis, permet de les découvrir avant le changement qui va les faucher.

Ira Sachs suit deux homosexuels avec leurs famille, leurs amis, le licenciement de George d’une école privée. Le timbre critique se voile doucement pour dénoter l’absurdité de la situation connue la sexualité de George qui lui vaut de se retrouver exclu de son poste face à un religieux qui n’ignorait pas son couple lors de son embauche. Le mariage sonne comme un aveu publique de la sexualité qui est désapprouvée. La perte financière bouscule les acquis. 39 ans de vie commune. Les événements poussent le couple à vivre séparé. Chacun trouve refuge dans son entourage. La solitude pèse. Les tensions grandissent.

Love is Strange - Affiche

Synopsis:
Après 39 ans de vie commune, George et Ben décident de se marier. Mais, au retour de leur voyage de noces, George se fait subitement licencier. Du jour au lendemain, le couple n’est plus en mesure de rembourser le prêt de son appartement new yorkais. Contraints de vendre et déménager, ils vont devoir compter sur l’aide de leur famille et de leurs amis. Une nouvelle vie les éloignant l’un de l’autre, s’impose alors dans leur quotidien.

Love is strange touche. Percute. Colle les points sur les i sur les actions d’autrui face à ce vieux duos amoureux. Distille mille petites sensations dans la colonne. Imprime dans la rétine et les oreilles l’amour de deux êtres. La complicité des acteurs John Lithgow et Alfred Molina se ressent au plus profond de l’âme. Ils sont merveilleusement assortis, l’alchimie entre eux palpable à chacune de leurs scènes en commun, immerge dans le couple homosexuel avec une puissance émotionnelle qui saisit aux tripes. Par sa tendresse, ses regards, ses échanges, l’amour devient vivant. Avec ses hauts et ses bas, les qualités et les défauts des deux parties. Le film m’a émue. Les personnages sont attachants. Le coeur se sert, suit la route et la destinée de ces héros troublés par l’existence et la crise qui les bouleverse. Ira Sachs signe une oeuvre poétique sur l’amour, la transmission, le regard des autres. Le ton doux-amer se savoure et transporte. Les scènes finales m’ont mises la larme à l’oeil. De la tristesse de quitter George et Ben, de les laisser, de voir le petit-fils (Joey) de Ben prendre son envol… Les émotions frôlent et se choquent.

Note:
8/10

Informations:

  • Date de sortie: 12 novembre 2014
  • Durée: 1h34min
  • Réalisateur: Ira Sachs
  • Casting: John Lithgow, Alfred Molina, Marisa Tomei, Charlie Tahan, Cheyenne Jackson.
  • Genre: Drame
  • Nationalité: Américain
  • Distributeur: Pretty Pictures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *