[Avis] Les Nouveaux Héros (Big Hero 6) #DisneySocialClub

LES NOUVEAUX HÉROS, s’avère un film émouvant qui mêle judicieusement l’univers Marvel et l’esprit Disney. La tendresse saisit le coeur du spectateur dès les premières images. Le jeune Hiro, est survolté, touche à tout, passionné d’informatique et robotique. Il nous entraîne dans une aventure qui ne manque pas de piquants. Jeune orphelin, il est élevé par sa tante avec son grand frère Tadashi. Ce dernier est le créateur de Baymax, une espèce de robot au look de Bonhomme Michelin, très douce, très enfantine et bon enfant. Suite à des événements, Hiro se retrouve en charge de Baymax. (Il y a pire comme cadeau et compagnon). Le garçon va modifier le programme originale de son ami pour protéger la ville de San Fransokyo.

Les Nouveaux héros - Affiche

La ville de Fransokyo est un habile mixte entre San Francisco et Tokyo. Une part de mon esprit pensait à la série télévisée Les Rues de San Francisco, non je ne guettais pas l’apparition de Michael Douglas, simplement le décor est très proche dans son style de maison. Le monde formé dégage un design plaisant, divertissant, inventif et magnifique.

Hiro a des difficultés à surmonter le décès de ses parents. Il y vit chez sa tante Cass et son frère Tadashi, étudiant dans une des meilleures écoles d’invention et de robotique. Les êtres humains ont un charme que seul Baymax réussit à effacer, à éclipser. Tadashi a créé le robot Baymax, au look doux de guimauve blanche. Attention, gros gros potentiel d’attachement pour Baymax, vous risquez de craquer littéralement pour ce personnage!!! Il est sensé être un assistant de santé personnel, seulement, un drame modifie tout le futur de Hiro, Tadashi et Baymax. Attendez-vous à vivre de multiples émotions. Des références disséminées partout dans le film prêteront à faire sourire les adultes: Goldorak (gros sourire de ma part, instant nostalgie de mon enfance avec les mots clés qui sont passé genre Fulguro point, j’aurai sauté de mon siège tellement j’étais contente et bêtement souriante), le gros chat style Doreamon ou le portail des Samouraï Pizza Cats (oui je vais loin), les héros Marvel ne sont pas oubliés …

Baymax est le gros gros atout charme des Nouveaux Héros. J’ai pour ma part totalement été séduite, entre son attitude, ses remarques, son graphisme simple, direct, sans fioritures accroche le regard et ne le quitte plus. Il apporte une note fraîche, décalée, tendre, et permet de souffler avec un vent d’humour dans le drame de fond. Il offre la possibilité de voir l’espoir. Il incarne la douceur, l’amour, le futur, l’après avec une facilité déconcertante.

Les Nouveaux Héros - Affiche- Baymax

Face à lui, Hiro bouleverse. Ce petit garçon perdu réduit à néant toute idée de vouloir le détester. L’envie de l’aider, de le soutenir, de le cajoler, de le consoler prend aux tripes. Le jeune héros happe complètement l’attention. Il réussit à être à la fois captivant et énervant.
Les nouveaux héros pose le thème délicat du deuil, du travail de vivre après avoir perdu un être cher. Il y parvient avec des images d’une infinie beauté, et par des mots qui parleront aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Même si, je réserverai le film à des 7 ans et plus pour ma part, la sensibilité fragile sera malmenée. Et les larmes ne sont pas loin. (Surtout dans la première partie.) Le coeur devient lourd. Triste. (J’ai eu mes yeux mouillés… je ne le nierai pas).

Face à la perte, Hiro cherche un coupable, une raison de vivre.  Il en trouve une dans un méchant masqué comme s’il sortait d’un théâtre de Kabuki (très beau masque au passage, simple et direct). Avec l’aide des meilleurs amis de Tadashi, il forme une équipe de super-héros déparaillée, hilarante. Chaque protagoniste a un caractère bien à lui. Tous se retrouveront avec des costumes. Y compris Baymax qui deviendra un Iron Man rouge. (Les scènes d’essayage sont à se tordre de rire). Le combat s’engage…
Les nouveaux héros est un coup de coeur. Une infinie tendresse se dégage du traitement apporté au deuil, au passage d’une phase avant et après, au soleil derrière la pluie. Baymax y est pour beaucoup. Comme l’évolution du jeune Hiro. Le côté super-héros permet d’adoucir la réalité des faits. Les défauts s’affacent devant la beauté des graphismes, l’inventivité des héros, l’amour et le sourire qui terminent par s’installer définitivement sur le visage et dans les coeur.

PS :
A noter, la diffusion avant Les nouveaux Héros d’un court métrage intitulé Le Festin (Feast). Une charmante histoire narrant la vie sentimentale d’un homme racontée par son chien (qui possède un appétit d’ogre). Tout est centré au niveau du regard du caniné, c’est drôle, tendre, plein d’une douceur teintée entre deux mondes, touchant. Le court est signé par Patrick Osborne (Paperman, diffusé avant les mondes de Ralph en 2012)
Une scène post-générique sublime clôture le film. Ne la ratez pas, elle propose un caméo qui ravira les lecteurs de comics. Chut, je n’en dis pas plus…

Ma note:
9/10

Merci au Disney Social Club pour l’avant-première.

Informations:

  • Date de sortie: 11 février 2015
  • Durée: 2h2min
  • Réalisateurs: Don Hall, Chris Williams (II)
  • Casting voix vo: Genesis Rodriguez, Alan Tudyk, Jamie Chung
  • Genre Animation , Aventure , Action , Comédie , Famille
  • Nationalité Américain

2 commentaires sur “[Avis] Les Nouveaux Héros (Big Hero 6) #DisneySocialClub

  1. J’attends beaucoup de ce Disney qui mélange un univers créé par Marvel il y’a pas mal de temps avec l’esprit créatifs de studios Disney.
    Baymax a l’air sympa j’avoue mais après avoir lu ta critique les clins d’oeil m’interpelle car pour du Goldorak la dedans c’est assez fort je trouve… Vivement :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *