[Avis] Les Michetonneuses de Rose Emilien

Heaven est une jeune femme moderne. Elle vit avec son temps. Sa vie se partage entre son travail, ses séances de strip-tease, les sorties, les copines et le shopping. Son loyer à Paris minuscule, s’élève à un prix démesuré de 1600 euros par mois. Son amour pour les Louboutin la met tous les mois dans un drôle de situation. A 800 euros la paire, ses pieds connaissent le paradis des chaussures haut de gamme. Hors de question de ne pas être la reine avec des infâmes crocs… J’ai découvert à travers elle ce qu’était une Michetonneuse. (Oui je dois vivre dans une grotte, je n’en avais que vaguement l’idée).

★Synopsis:★
Heaven Alighieri est trop belle pour être pauvre. Un principe comme un autre auquel croit dur comme fer cette jeune michetonneuse. Pour subvenir à ses besoins, elle écume les soirées branchées de la capitale avec ses inséparables copines : Anissa la pulpeuse, Stéphanie la blonde fashion addict, et Maya l’intello qui carbure à la poudre. Armées de leur plastique de rêve et d’un culot à toute épreuve, prêtes à toutes les folies pour un sac Chanel, une paire de Louboutin ou une robe Azzeddine Alaîa, nos quatre bombes sexuelles rivalisent d’ingéniosité pour épingler le gros poisson : champions de foot, artistes, hommes d’affaires … tout mâle est bon à prendre pourvu qu’il ait une carte Infinite Black, meilleur aphrodisiaque pour ces courtisanes des temps modernes. Insouciante mais bien déterminée à se faire une place au soleil, Heaven ne lésine pas sur les stratagèmes pour accrocher ses conquêtes. Mi-Nana, mi-Zahia, son existence est rythmée par des déjeuners avec des hommes mariés, des séances de sport pour garder la ligne et des virées shopping rue Saint-Honoré. Mais le jour où Heavy décide de séduire N. , le rappeur à la mode, sa vie de champagne et de stilletos sur fond de rap-dancehall prend un nouveau tour...
Les Michetonneuses de Rose Emilien
★Mon avis:★

Heaven pour mener son train de vie traque les hommes aux côtés de son trio d’amies: Anissa, Stéphanie et Maya. Chaque créature doté d’un pénis avec un gros compte en banque rentre illico presto sur sa liste des potentiel « tonton ». Ce dernier subviendra à ses besoins, loyers, fringues, sorties, cadeaux divers et variés, sans parler de bons ébats (indiscutables et non négociables). Si il s’avère posséder toutes ses qualités, le « pigeon », le séducteur a de fortes probabilités de se retrouver dans les bras et le lit de l’héroïne. Les aventures se succèdent. Jusqu’à cette rencontre, N. le rappeur en vogue lui tape dans l’oeil. Aie, aie, les ennuis s’enchaînent. Rien ne se réalisera comme prévu. Ajoutez par dessus, les meilleurs amies qui ont des déboires. Le cocktail s’avère un tantinet explosif.

Heaven n’a pas franchement de morale. Vous cherchez une héroïne douce, mignonne, gentille et bien sous tout rapport? Passez votre chemin. Elle est irréverencieuse, coquine, cash et directe. Une jeune femme de 25 ans qui sait ce qu’elle souhaite et comment l’obtenir. Peu importe les conséquences, peu importe la route, si le but est atteint, elle fonce tête baisser. La vie parisienne prend un visage étonnant. Par moments, les yeux se lèvent au ciel. Je me suis sentie un poil en retrait. Peut-être que je ne suis pas du tout la cible pour ce type d’écrits. Peut-être que j’ai eu du mal avec ce personnage principal qui sort des sentiers battus habituels. Peut-être que quelque part, le franc parler, le caractère et le mélange de style sonnent trop jeunes, trop Sex in The City version ultra moderne, ultra vulgaire. Je ne sais pas, il en ressort que je n’ai pas accroché totalement. Pourtant, c’est drôle. Parfois même hilarant. Parfois amoral. Parfois limite. Parfois cru, bon, non souvent, même très, très, très souvent. C’est sans couvercle, sans langue de bois, cette touche décalée apporte un vent de fraîcheur surprenant. Nuls tabous, nulle retenues, rien ne se place à travers l’objectif des Michetonneuses. Le quatuor emporte dans un récit douteux, savoureux, qui cache un coeur en or l’air de rien sous la superficialité des jeunes femmes.

Pas de petites saintes, pas de jeunes femmes douces, ici, Rose Emilien sort le grand jeu, cash, avec des héroïnes un tantinet égoïstes, superficielles, surprenantes, crues, des rebondissements qui plantent des coups dans leur trajectoire. Anissa, Stéphanie, Maya et Heaven réaliseront que la vie peut apporter son lot de morale, son lot d’événements à encaisser, à apprivoiser. Si vous voulez une lecture qui sort de l’ordinaire, avec des héroïnes fraîches, pleines de vie, dynamiques, qui savent utiliser leurs atouts, sur fond de vie parisienne, foncez! Il devrait en séduire davantage que moi. A embarquer pour une détente pétillante, sans prise de tête dans son sac cet été.

★ Merci aux éditions Don Quichotte pour ce SP ★

★Ma note:★

★ 7/10 ★

★Informations:★
Auteure:
Editions Don Quichotte éditions
Collection Fiction
360 pages
Date de parution: 16 juin 2016
Prix: 20,90 euros
Disponible en numérique: Oui

Biographie de l’auteur
Rose Emilien, 27 ans, vit à Paris. Après des études de droit, elle crée en 2008 son blog Meuf2City, sur lequel elle publie régulièrement des histoires mettant en scène des héroïnes modernes. Les Michetonneuses est son premier roman.

★ ★ ★ ★ ★ ★

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *