[Avis Lecture] Il était une lettre par Kathryn Hughes

Synopsis:
N°1 des ventes en Angleterre, une saga bouleversante qui relie deux destins de femmes au cœur brisé.
Tina est malheureuse auprès d’un mari trop porté sur la boisson et souvent violent. Le week-end, pour ne pas être à ses côtés, elle se réfugie dans une boutique caritative où elle est vendeuse bénévole. C’est alors que sa vie bascule lorsqu’elle y découvre une lettre dans la poche d’un vieux costume. Cette lettre n’a jamais été ouverte, le timbre n’est pas cacheté et elle date de septembre 1939 : c’est une demande en mariage.
Très émue que la destinataire n’ait jamais reçu cette demande, Tina va mener l’enquête et découvrir l’histoire bouleversante d’un amour impossible… Celui de Chrissie, jeune sage femme de 17 ans qui tombe éperdument amoureuse du jeune séducteur de son quartier, malgré les réticences de son père, un médecin très strict. La guerre finit par exploser et son grand amour est contraint de partir au front, la laissant enceinte, et seule face à ce secret honteux qui va faire exploser sa cellule familiale.
Pendant que Tina poursuit ses recherches, elle découvre qu’elle aussi est enceinte, mais d’un homme qu’elle n’aime plus. Elle décide d’essayer de retrouver à tout prix Chrissie et son enfant, en espérant ainsi redonner du sens à sa vie.

il-etait-une-lettre-kathryn-hughes

Mon avis:
Il existe des livres dont vous poussez la couverture avec une curiosité remplie de petits pincements, d’appréhensions. Dès les premières pages, le quotidien de Tina apparaît dur, brutal. Il choque. Il heurt l’esprit. Il pousse à vouloir en apprendre davantage sur le futur de cette jeune femme dans les années 70. Puis, survient la découverte d’une lettre, un petit soleil dans la noirceur, dans les belles promesses. Une lettre d’un dénommé Billy pour Chrissie, des excuses… L’envie d’en savoir plus sur la destinataire, sur le pourquoi de cet écrit, pousse Tina à enquêter. Les années 40 se chevauchent avec les 70 pour dévoiler des secrets du passé et les incidences sur le présent.

Il était une lettre s’est avérée être le récit de deux destinées bouleversantes. Deux femmes qui se croisent par l’intermédiaire d’un courrier. Deux vies qui présentent étrangement des similitudes tout en se différenciant. Dès le début, le récit captive, happe, transporte entre deux rives. Deux temps. Deux époques. Des lieux opposés et pourtant si proche. Les fils se resserrent au fil des chapitres, tout en gardent l’émotion à fleur de peau. Les mots se parent d’une bouleversante trame. Kathryn Hughes donne naissance à deux héroïnes émouvantes, passionnantes, étonnantes. Chacune à leur façon Chrissie et Tina déchirent le coeur. Deux femmes meurtries, deux âmes touchantes, deux êtres impressionnants par leur force devant les coups du sort. Je me suis laissée emportée par les parallèles, les époques, les lieux, la violence des hommes dans le quotidien des deux jeunes femmes. Les années passent, le choc reste.

Chrissie confronté à la violence de son père. Le Docteur bien sous tout rapport ne voit pas d’un bon oeil l’amour de sa fille pour un jeune ouvrier. Il saisit l’opportunité que le destin lui offre pour l’expédier au loin. Laissant des doutes dans l’esprit des deux amoureux sur l’abandon de l’autre. Le regard se penche sur les femmes non mariées répudiés, sur les couvents et les adoptions. Le ton se pare d’un trait délicat, intime, sans aucun jugement. Il égraine simplement des faits qui ont existé. Les rencontres qui modifient tout, les actes qui transforment un petit rien en grand tout. Pas toujours doux, pas toujours beau, la réalité a des dessous durs, âpres et sombres. Les larmes coulent devant Chrissie et Tina.

Tina elle est sous le joug de son mari abusif alcoolique violent. Le coeur se serre à de nombreuses reprises. Le seul échappatoire semble être cette porte vers le passé à travers la lettre. Doucement, l’espoir renait. Chrissie et Tina ont toutes les deux vécus dans un carcan les empêchant d’exister réellement. Personne ne leur laisse la capacité de s’exprimer vraiment. Le sort leur offre les moyen de se libérer et de se reconstruire, non sans heurts. Le puzzle du passé se comprend petit à petit. Tina s’appuie sur Chrissie pour s’ouvrir et imaginer un autre futur. Gardez espoir, et pourquoi pas croisez sur l’amour?

Je suis ressortie de ma lecture avec un énorme coup de coeur pour Il était une lettre. Le tourbillon d’émotions né sous la plume de Kathryn Hughes a su retourner, me bouleverser, me surprendre, me faire aimer ses deux héroïnes, à souhaiter une fin heureuse, à apprécier les petits cailloux que le destin sème sur la route. J’ai adoré le style de l’auteur. J’ai quitté le roman avec un léger sourire devant la fin. Un récit à dévorer pour sa tournure, ses personnages, ses petites routes qui réservent bien des sentiments au tournant.

Merci pour la découverte aux éditions Calmann-Lévy et à NetGalley.

Ma note:
10/10
Coup de coeur

Informations:
Auteur: Kathryn Hughes
Editions: Calmann-Lévy français
Collection: Littérature étrangère
Littérature générale, Fiction (Adulte)
Thèmes: Guerre, Mari violent, Alcoolisme, But de la vie, Amour impossible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *