[Avis Lecture] Dragonfury, Tome 3 : Furie tentatrice de Coreene CALLAHAN

Pourquoi? Mais pourquoi? Je n’arrive pas à m’ôter de la tête ses deux questions. DragonFury m’attirait pour ses dragons, pour son côté romance paranormale. L’idée de clans d’hommes, cachant leur nature de Dragons, se livrant batailles depuis des siècles étaient prometteuse. Le rendu l’est un peu moins dans ce tome ci: Furie tentatrice.

Place à l’histoire de Mac, le dernier de Nightfury, le petit nouveau, dernier éclôt, dragon d’eau (une rareté). Sa mère était humaine. L’identité de son père reste un mystère. Son passé reste assez survolé comme celui de l’héroïne c’est dommage. Tania possède une jeune soeur en prison J.J. en dehors de quelques indices rien n’est vraiment dévoilés sur le pourquoi de leur soif d’indépendance aux deux tourtereaux. Loin de là.

Les dragons vivent cachés parmi les hommes depuis toujours.

Mac, homme dragon tout juste intégré aux Nightfury, ne comprenait pas les liens entre dragons et âmes sœurs avant de poser les yeux sur Tania. Prêt à tout pour la posséder, il devra se battre pour séduire la farouche jeune femme. Mais Ivar, le chef des monstrueux Razorbacks, la convoite également car son énergie pourrait lui permettre d’anéantir la race humaine. Prise entre passion torride et mal absolu, Tania va découvrir l’existence d’un monde inimaginable et terrifiant où elle est la proie de créatures aussi séduisantes que mortelles.

dragonfury,-tome-3-furie-tentatrice

Mon avis:

L’auteure Coreene CALLAHAN semble survoler leur existence. En dehors du lien, des contacts, des réminiscences et de l’attirance des deux héros rien n’est vraiment évoqué. Tania et Mac qui tiennent farouchement à leur vie, tombent rapidement dans les bras l’un de l’autre. Je ne vous parlerai pas de la jeune femme qui se remet particulièrement rapidement du choc des découvertes. Nous retrouvons Myst, Angel, Rikar (à chaque fois je pense à l’alcool Ricard en lisant son prénom…) et Bastian. J’ai été nettement plus intriguée par Wick, Venom et Nian que par les personnages principaux. Je me suis motivée pour terminer le roman. Non sans mal. Plusieurs passages sont longuets. Le dragon fou qui tente ses expériences de créer une armée de dragonins tient en haleine, pousse les pièces de l’échiquier avec assez d’accroches pour maintenir l’attention.

L’intrigue s’essouffle assez rapidement. Malgré les rebondissements qui se devinent pour la quasi totalité à 3 km, la lecture se perd un peu dans des chemins tortueux. La trame apparait comme convenue surtout au niveau de la romance. Et cette fin qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Rhaaa frustration je crie ton nom. Le bon point l’arrivée de nouveaux personnages, les petites ficelles pour présenter les prochains tomes. Coreene CALLAHAN possède une plume plaisante. Dommage d’avoir assemblé autant de faits, et noyé le potentiel charmant de ses deux héros dans la facilité.

Petite aparté: Un jour, j’aimerai bien que l’on m’explique cette volonté à caser du BDSM ou du soumis/dominant même soft. Pourquoi? Pour copier sur la Confrérie de la dague noire de J.R Ward (en moins talentueux à mon humble avis)? Pour pimenter? Pour augmenter le public?

Ma note:
6/10

J’oscille de fatigue en ayant fini le tome.

Informations:
Photo : © Shutterstock
Auteure:
Illustratrice : Anne-Claire PAYET
Traducteur : Lionel EVRARD
Editions: Milady
Date de parution : 23/10/2015
Prix : 7.90 €
Nombre de pages : 456

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *