[Avis Lecture] Beautiful Idols, tome 1 : Rivalité de Alyson Noël

Synopsis:
A L.A., tout le monde veut devenir quelqu’un…
Layla Harrison rêve d’envoyer promener son blog et de devenir reporter pour décrocher de vrais scoops.
Aster rêve d’être libre, d’échapper aux conventions de sa famille et de devenir actrice.
Tommy rêve de s’offrir une guitare à douze cordes et de prendre sa revanche sur son père en devenant une rock star.
Madison Brooks, elle, a pris son destin en main depuis longtemps. Elle est la star montante la plus glam de Hollywood. Pour ça, il lui a suffi de chausser des Louboutin et surtout d’enfouir son passé.
Mais Layla, Aster et Tommy entrent dans la compétition. Sur l’invitation d’un VIP des nuits californiennes, ils vont concourir pour devenir la nouvelle star du Clubbing.
Aventure ou cauchemar ? Alors que leurs rêves commencent à peine à scintiller, Madison Brooks disparaît. Et tous les trois sont soupçonnés…
beautiful-idols-tome-1-rivalite-alyson-noel
Mon avis:

Beautiful Idols, tome 1 : Rivalité de Alyson Noël plonge le lecteur dans un univers qui m’a fait penser à un mélange de Pretty Little Liars, Gossip Girls et Usual Suspects. Un savant cocktail rondement amené plaisant et addictif, déroutant et sinueux par moments. La saison présente ses personnages, les places sur l’échiquier dans un jeu qui se profile plus dangereux, plus mystérieux et plus subtils que les indices le laissent penser aux premiers abords. La majeur partie du roman introduit les pièces, les protagonistes, les présentent et les rend tour à tour plaisant ou détestable. Les clans et les camps se forment. Etrangement, j’ai été moins touchée que je ne le pensais par certains des héros. Le pari s’installe, qui des 3 Layla, Aster ou Tommy réussira à monter son club? Qui deviendra la reine ou le roi de la nuit?

Direction, Los Angeles, préparez-vous à rencontrer le strass, les paillettes, le glamour, les manipulations, les complots, les stratégies, les mystères, les trahisons, les déceptions, les coups de coeur. Tout se bouscule et se rencontre dans un récit qui monte en puissance au gré des pages. J’ai adoré le cheminement posé par Alyson Noël. J’ai adoré suivre ses 3 héros différents. Je me suis retrouvée à m’interroger, à chercher, à rester captivée par des détails, à vouloir fouiller au-delà des apparences, à me méfier des informations données.

A la base, un concours lancé par Ira Redman, le maître incontesté des soirées les plus tendances à Los Angeles. Via sa société Unrivalved NightLife, il souhaite promouvoir et donner du peps à ses clubs. L’homme de l’ombre maniant patiemment ses pions. Il m’a intriguée tout le long de ma lecture. Vous allez rire j’imaginais un parrain de la mafia. Autour de lui, douze candidats combattront dans l’arène (ah non je me trompe de série), devront lutter pour le pouvoir. Layla, Aster et Tommy sont les trois favoris. Tous les participants ont entre 18 et 20 ans. Chacun a un club à charge. (pas des boîtes bas gamme, chaque club vise un public avec des revenus au dessus de la moyenne).

Comment vous dire que Layla m’a agacée? Je ne me suis pas du tout prise d’affection pour cette jeune fille de 18 ans. Apprenti reporter, rédactrice de blog sur « Beautiful Idols », elle sera à la tête du club Jewel. Le lieu transpire la classe, le haut de gamme, il vise les stars et le haut du panier. L’évolution du personnage est surprenant, sortant de sa chrysalide, montrant les dents, elle finit par fasciner dans un sens. Alors qu’au départ, c’était mal parti pour ma part…

Face à Layla, nous avons Aster, 18 ans, la tête pleine de rêve d’Hollywood. Iranienne, ses parents voient d’un mauvais oeil sa carrière fantasmée. D’un milieu riche, elle ne désire que prendre son envol et connaître les strass de la gloire. Elle sera à la tête de gestion du club « Le Night for Night« . Son inspiration ira vers un côté chic, marocain, un peu exotique, très sensuel et luxueux. J’ai été davantage transportée par sa vision des lieux que ceux de ses adversaires. Elle m’a semblé plus cash, franche, un peu fille à papa pourri gâtée, mais une étincelle dans son attitude me pousse à vouloir lui laisser sa chance. Et le surnom que lui affuble les autres candidats a le mérite de ne pas manquer d’afficher direct le tempérament de la demoiselle: Queen Bitch. (Ma part j’aime les méchants a encore sévi… elle pourrait être la plus belle surprise du lot, son potentiel me séduit plus que je ne saurai l’expliquer). Je suis curieuse de découvrir ce que cache les apparences. Cette façade pourrait avoir un immense pouvoir, bien plus que ne le décrit Alyson Noël dans ce premier tome.

Le dernier, Tommy jeune homme de 18 ans, originaire de l’Oklahoma, je persiste à le trouver trop parfait, trop tout. Je ne sais pas, son côté je veux ma revanche sur l’existence, je cherche mon père (et là j’ai Dark Vador en fond sonore qui crie « je suis ton père » et j’imagine Ira sortir la carte « mon fils nous sommes réunis »… Ne me taper, j’ai une imagination fertile). Le Vesper lui revient, le club réunira les musiciens. J’aurai été séduite si j’avais réussi à enlever ce je ne sais quoi qui me dérange… Le héros est naïf, gentil, simple, peut-être trop pour être vrai. Je me méfie de l’eau dans ce genre là. Rhaaa. J’ai tendance à me monter des scénarios improbables.

Au fil des semaines, les 12 candidats tombent, les uns après les autres. Ils perdent des points. Les restants se battent, jouent plus ou moins habilement avec leur clientèle pour gagner de la popularité. Les stratégies se dessinent, déroutent, entraînent dans divers passages. L’esprit part en quête qui sera le meilleur. Le mystère s’épaissit avec la disparition d’un VIP Madison Brookes. La dernière partie du roman est la meilleure à mes yeux. Forte, intense, avec une énigme, des secrets… tout pour retenir et captiver. Pour remporter la victoire tous les coups sont permis. Jusqu’où nos personnages iront-ils? Les décisions risquent d’avoir des conséquences inattendues.

Alyson Noël est parvenue à créer un monde de clubbers passionnants, les points de vues alternés pourront parfois détonner, ou perdre un peu, mais les ficelles n’en ressortent que plus complexes. Comme une toile tissée qui voudrait induire en erreur, pousser à s’interroger sur des détails infimes. J’ai aimé cet aspect. Beaucoup. Comme le titre des chapitres rappelant des chansons, parfait pour coller à la nuit et à la thématique. L’auteure semble prendre un malin plaisir à jouer avec les nerfs de ses lecteurs. Les rebondissements surviennent à point pour faire oublier les interrogations, les effacer du premier plan, gardez l’oeil ouvert, laissez-vous porter par la plume addictive, par les protagonistes intéressants, vous risquez de ne plus savoir qui est vraiment votre favori. La fin offre un cliffhanger. Elle est dans la lignée de l’histoire dans sa tonalité, étonnante, intrigante, envoutante.

PS: Mon coeur est parti du côté de Le Night for Night avec Aster. A voir dans la suite si mon choix se conserve.

PS 2: un concours est en cours pour l’avis le plus partagé pour remporter un lot, si le coeur vous en dit, n’hésitez pas à RT, Facebooker mon article. Merci.

★ Merci aux éditions Mosaïc pour ce SP ★

Ma note:
★ 8/10 ★
Informations:
Auteure: Alyson Noël
Editions Mosaic
Date de parution: 11 mai 2016

A propos de l’auteur

N°1 sur les listes du New York Times, Alyson Noël est l’auteur de 23 romans dont les séries « Eternels » et « Les Chasseurs d’âmes ».(vendues à plus de 600 000 ex. en France). Elle est classée dans de nombreuses listes de best-sellers. Ses livres ont été traduits dans 36 langues.
Née en Californie, dans le comté d’Orange où elle a grandi, Alyson Noël a vécu à Mykonos et à Manhattan avant de retourner s’installer dans le sud de la Californie, où elle travaille à son prochain livre.
www.alysonnoel.com

★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *