[Avis Lecture] Avant de t’oublier de Rowan Coleman

Synopsis:
Votre âge. Votre adresse. Le visage de votre amant. Jusqu’au nom de votre premier enfant. Que feriez-vous si tous ces souvenirs commençaient à s’effacer ?

Pour lutter contre sa mémoire à la dérive, Claire note dans un carnet les souvenirs qui sont encore intacts. Ce carnet, c’est tout ce qui restera d’elle. Claire souffre d’une forme précoce de la maladie d’Alzheimer. En quelques mois à peine, aller au bout de la rue est devenu une expédition, emmener sa fille au parc, un périple. À tel point que sa mère la traite comme une enfant, que son mari est désormais un étranger, et que les mots lui manquent pour dire à ses filles, dans ses moments de lucidité, combien elle les aime et craint de les perdre pour toujours. Dans ces conditions, comment profiter des derniers jours avant l’oubli ?

Avant de t oublier Rowan ColemanMon avis:
Claire souffre d’Alzheimer précoce pour ne pas oublier, elle rédige un carnet. Un registre qui lui servira de pense-bête, de mémoire pour noter et garder les précieux souvenirs qui ne sont pas encore partis avec sa maladie. En peu de temps, ce qui était simple la veille se transforme en vrai périple. Difficile de réussir à mener une vie quotidienne sans être un fardeau pour son entourage. Difficile de rester autonome. Difficile de redevenir l’enfant de sa mère en étant soi-même mère. Difficile de reconnaître l’amour de sa vie. Le monde devient un étranger avec un grand E. Les personnes aimées perdent leur statut. Difficile de poser des mots sur les sentiments le peu de fois ou la lucidité se montre. Le coeur se sert. Le coeur se pare de larmes au fil des pages. Il pleurt. Il se prend d’affection pour son héroïne. La plume de Rowan Coleman m’a retournée, par sa simplicité, par son ton, par sa délicatesse. Elle touche et pousse à s’interroger sur comment vivre pleinement avec sa mémoire? Claire et ses moments de vie m’ont séduite. Je me suis retrouvée transporter devant ses soucis, ses espoirs, ses rêves brisés. Chaque instant volé, chaque bonheur, chaque sourire a un goût plus prononcé. La déchéance de Claire prend aux tripes. Littéralement. La voir lutter, lucide ou non, vouloir marquer l’esprit des siens, ne pas être oublier marque. Profondément. Irrémédiablement. Le roman fait partie de ses oeuvres qui une fois terminée ne reste pas sans vous avoir touché. Claire perd ses références mais pas sa conscience, elle sait qu’elle va mourir jeune, que son passé et son présent la quittent. Les gestes anodins comme répondre au téléphone deviennent compliqués. Comment transformer tout ça? Comment offrir à sa famille une autre vision de sa fin?

Claire et Greg m’ont bouleversée. Ce dernier a été un rayon de soleil. Un amour, il aime son épouse au delà de tout, il l’aime au point de supporter de la perdre chaque jour un peu plus. J’ai eu le coeur serré à un point avec Ryan que j’ai eu des larmes. L’amour se dessine pas forcément comme nous pouvons l’attendre. La maladie offre des perspectives étranges. Un peu comme dans N’oublie jamais. Le drame se joue sans que nous puissions le modifier.

Dans cette tempête de souvenirs, de quête de Claire, sa fille Caitlin connaît des problèmes. Elle a été ma bouffée de fraîcheur dans ma lecture. Je me suis prise d’affection pour elle. Esther, l’ainée a su aussi marquer des points, gérer sa mère, prendre soin d’elle. Difficile pour un enfant d’inverser les rôles.

L’écriture sensible, touchante, magnifique de Rowan Coleman ont fait mouche, parfois limite guimauve. Les mots emportent dans leur sillage sur le chemin de la maladie précoce d’Alzheimer sur ses conséquences, sur l’amour (le maternel est dépeint avec force et il fait naître un arc-en-ciel de papillon en moi), sur la vie… Avant de t’oublier est un coup de coeur. Il apprend à vivre, vivre la vie comme elle vient, demain pourrait ne plus jamais être une seconde chance. Dire je t’aime, apprécier le sourire de son amour, de son enfant…

Merci à Aurélia des éditions Milady et aux Ladies Club pour la découverte.

Ma note:
9/10

Informations:

  • Photo : © Thomas JK Lee / Arcangel Images
  • Traducteur : Charline MCGREGORDate de parution : 20/03/2015
  • Titre anglais : The Memory Book
  • Prix : 18.20 €
  • Nombre de pages : 496
  • Edition : Milady

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *