[Avis] Le Chinois de Peter Keglevic

Le chinois aborde la vengeance ancestrale. Les années passent mais la mémoire demeure. Les uns oublient, les autres se transmettent les informations et la haine. Le sujet est intéressant si seulement, Peter Keglevic ne m’avais pas perdu par sa longueur éprouvante de son histoire. 3 heures avec des idées qui flamboient puis s’éteignent.

SYNOPSIS

Un hameau du nord de la Suède. Un fait divers atroce. 19 personnes, hommes et femmes, tuées à

l’arme blanche dans d’horribles circonstances. La juge Brigitta Roslin, dont les parents figurent parmi les victimes, mène l’enquête. Ses recherches vont la conduire aux Etats-Unis, où un semblable massacre a été perpétré, et en Chine, d’où pourrait venir l’assassin. Elle va devoir également remonter le temps : tout aurait commencé trois siècles plus tôt…

J’avoue l’ambiance qui se dégage du film dès les premières images ne m’a pas aidé à me fonder dans l’aventure de cette descendance qui après des années massacre les héritiers du vrai coupable d’une autre ère. J’ai cru avoir un mélange de Derrick croisant un Detective Dee. Un coup hop on s’active pour retomber dans la morosité. Le yoyo émotionnel et visuel m’a secoué. L’adaptation du best seller de Henning Mankell (le créateur du policier Kurt Wallander) ne m’a pas séduite. J’avais aimé le livre, le film m’a nettement moins tenu en haleine. Adieu l’Afrique du roman, la Chine prend sa place. La trame demeure dans les grandes lignes.

Suzanne von Borsody incarne une héroïne parfaite dans un récit étonnant, le mystère qui règne autour de ses parents se lèvent lors de la seconde partie (2e DVD). Accrochez vous pour connaître les raisons des meurtres. J’ai lutté pour patienter jusqu’à la fin. Le contraste entre les 2 univers coupable et victime est saisissant. L’inversion des rôles, les victimes d’hier deviennent bourreaux, est remarquable, le hic, c’est inégal, trop à mes yeux. Les vieux secrets de famille sont déterrés, tel un lourd fardeau, ils sont là dans l’ombre et guettent le moment de sortir à la lumière. Le côté que j’ai préféré est l’aperçu critique de la Chine corrompu.

EDITEUR : OPENING
Disponible en DVD depuis le 1er décembre 2011.

Un commentaire sur “[Avis] Le Chinois de Peter Keglevic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *