[Avis] L’Age de glace 4: La dérive des continents (Ice Age: Continental Drift)

Petit plaisir de retrouver l’écureuil préhistorique Scrat dans une nouvelle aventure. Sid, Manny et Diego reviennent avec le même dynamisme que dans les volets précédents. J’étais un peu moins enthousiaste que mes enfants pour la projection. J’étais quand même curieuse de découvrir le travail des réalisateurs Steve Martino (Horton) et Mike Thurmeier (L’Age de Glace 3 – Le temps des dinosaures). Ils remettent le couvert pour un quatrième volet, L’Age de Glace 4 : A la dérive des continents. Si comme moi, votre appréciation sur la saga a connu des hauts et des bas, vous serez surpris par ce nouvel opus. Les 1,2 et 3 sont un bon divertissement pour petits et grands depuis 2001. Le quatrième opus offre une vision détonnante de la formation des continents. Dès les premières images, le tableau est installé, faute à l’irrésistible Scrat et son gland. Seul soucis, le chamboulement des terres sépare nos héros poussés à errer avant de retrouver leur famille. Manny se retrouve séparer de sa femme et sa fille qui a bien grandi et traverse une crise d’adolescence. L’introduction déploie un savant mélange de peps, de graphismes époustouflants et une histoire délirante.


Synopsis: Alors que Scrat poursuit inlassablement son gland avec toujours autant de malchance, il va cette fois provoquer un bouleversement d’une ampleur planétaire… Le cataclysme continental qu’il déclenche propulse Manny, Diego et Sid dans leur plus grande aventure. Tandis que le monde bouge au sens propre du terme, Sid va retrouver son épouvantable grand-mère, et la petite troupe va affronter un ramassis de pirates bien décidés à les empêcher de rentrer chez eux…

L’âge de glace présente des personnages attachants. J’ai toujours un petit faible pour Manny et Scrat. Les divers protagonistes sont complémentaires. Un peu fou sur les bords, drôles, au charme de peluche. L’arrivée d’un nouveau personnage avec Mémé la grand-mère de Sid ajoute un peu de piment au trio poilu. La mamie donne un tournant décalé, drôle et loufoque aux péripéties de son petit fils. Confrontés à des pirates, Manny, Sid et Diego gardent le sourire. Et nous aussi, mes minis ont vibré à chaque petit coup du destin mis sur la route du trio. Ils ont rigolé, eu une petite frayeur et ont eu envie de rejoindre le paresseux, le tigre et le mamouth. Le chef des pirates, le grand singe a littéralement séduit ma Tite Der de 3 ans. Le méchant bourru, lourd criant est un despote pour son équipage. Les vilains sont eux aussi séduisants avec leur défaut et qualité. J’ai trouvé craquant comme tout le meilleur ami de Pêche : Louis alias Moucheron. La bizarrerie du lien oppossum continue. Vous rêvez de voir un Mamouth dormir accroché par sa queue sur une branche ? Vous avez trouvé le bon film d’animation. De plus, les thèmes de fond, ont de quoi captivé l’attention: la paternité, le lien entre père/fille notamment, l’amour et le bêtise insensée d’un des héros.

L’Age de glace 4: La dérive des continents ne manque pas de rythmes, amusants et comiques. Plusieurs scènes sont désopilantes. Les apparitions de Scrat ponctuent le côté frappadingue comique. De bons moments en famille en perspective, de l’action, de l’aventure, de l’amour, les enfants adorent. Les nouveaux personnages sont tour à tour digne à l’origine de fous rires, de sourires et de petits yeux tout heureux. Quand tout le monde se met à chanter, les plus jeunes sont pliés en les écoutant.  En version orginale, vous reconnaitrez Jennifer Lopez, Queen Latifah, Nicki Minaj et Drake. J’ai vu le film en version française 2D, je ne pourrais pas vous dire si la 3D apporte un rendu supplémentaire. L’Age de Glace 4 dispose d’une bande originale de qualité. Le générique de fin vaut la peine d’être vu jusqu’au bout, restez dans vos sièges, vous risquez de sourire bêtement. Pour ma part, j’ai eu un divertissement sympathique. Malgé les petits bémols comme la mode du pirate, les blagues qui s’enchainent sans quasiment aucune relâche.

 

3 Moop raisons de voir L’âge de glace: la dérive des continents: 

  • Sid et sa Mémé deux paresseux totalement à l’ouest
  • Manny en papa poule courageux
  • Diégo le tigre féroce au coeur fondant

Note: 7/10

Public à partir de 3 ans. 

2 commentaires sur “[Avis] L’Age de glace 4: La dérive des continents (Ice Age: Continental Drift)

  1. In this way, the hydroxyl radical is sort of nature’s
    atmospheric « scrubbing bubbles. In general the ionic and germicidal purifiers emit little to no noise, they are compact in size and best of all- no filters to change. Being like a tower, it occupies little space keeping the floor space free.

  2. If you don’t have the time to bake a treat yourself, you can
    always visit a chocolate shop and purchase handmade truffles to hand out.
    It is one time of the year when we can actually erase all our sorrows
    and enjoy life to the fullest. Kids may grow impatient as they wait for you
    to put together their Christmas gifts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *