[Avis] Iron Man 3 de Shane Black

Synopsis:

Tony Stark, l’industriel flamboyant qui est aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va attaquer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?

Mon avis:

Iron Man est loin d’être le super héros de mon coeur. Loin très loin, si j’avais à choisir il serait en tête de fin du peloton. Mais je reconnais que j’aime le personnage de Tony Stark bourré (sans jeu de mots vu que dans Iron Man 3 vous ne verrez pas un seul verre d’alcool) de défauts et tellement humain. Puis, j’ai grandi avec, un petit attachement étrange a vu le jour. Un peu comme un être que vous apprécier tout en sachant que jamais vu n’irez vous blottir dans ses bras en cas de gros coups de tristesse tout en possédant un côté réconfortant. C’est toujours un régal de le retrouver sur grand écran sous les traits de Robert Downey Jr. Shane Black à la réalisation, je m’en tapais un peu la coquille de noix. Je pars du principe qu’un nom reste un nom tout le monde peut avoir dans sa besace des bons et des mauvais choix. J’étais curieuse de découvrir le troisième opus tout simplement, oui, je sais un petit côté naïf subsiste en moi. Et les longs métrages m’ont presque rendu plus agréable l’homme en armure.

Iron Man 3 - Photo Gwyneth Paltrow, Robert Downey Jr.

Devant Iron Man 3, le coeur se divise en deux 1/ l’adaptation du héros entre un mixte mélangeant les genres des divers comics depuis la création du personnage et 2/ une éclate totale sans prendre ne compte quoi que ce soit d’existant. Les puristes ont de quoi pleurer, ravaler leur colère et se fâcher. Pour ma part, je n’ai pas pu m’empêcher d’apprécier. Et croyez le ou non, j’avais des Ultron (un super vilain que j’adore créé par Hank Pym) en tête du début à la fin avec un savant mélange de Ultimate, des vieux comics et de combats. L’intrigue se situe quelques mois après Avengers. Tony est perturbé, encore plus que d’habitude. Il est insomniaque, drôle, corrosif, perdu et charmant dans son côté « je me remets de mon traumatisme en bricolant ». Pepper est délaissée (le roux lui va à ravir- enfin c’est mon avis personnel). La divine Gwyneth Paltrow m’a vraiment mis les Ultimate Iron Man dans le crâne avec la version de son personnage.

Iron Man 3 - Photo Ben Kingsley

Un tantinet too much vers la fin de la problèmatique. Chut, hein, je dis rien, je constate juste, que parfois les résolutions sont d’un simplicité alarmante quand pour les super-héros. Le méchant de l’histoire campé par le Mandarin (Ben Kingsley m’a littéralement surprise) offre une tournure assez étonnante. Je ne vois pas d’autres mots, je n’ai pas vu venir ce côté, le reste, c’est comme un nez au milieu de la figure, ça se voit arriver. J’étais nettement plus perturbée par  et par .

Iron Man 3 - Photo Don Cheadle, Robert Downey Jr.

Le duo de copains Iron Man et War Machine (d’accord il a changé de nom dans ce volet, appelez le machin chose…) aka Robert Downey Jr et Don Cheadle a un côté hilarant des vieux films et séries des années 80. (Les deux flics à Miami). Leurs échanges verbaux s’avèrent savoureux presque autant que les scènes d’action. J’ai aussi pris plaisir à voir Tony Stark face à un gamin adorable au grand coeur: Je cherche encore l’utilité de la 3D, je pensais voir un spectacle explosif pour les rétines, j’ai loupé le coche. Alors, oui, Iron Man 3 est imparfait, drôle, avec des défauts, il est comme son héros Tony Stark attachant, divertissant et l’air de rien il détend en étant pas un ramassis de perfection. Et rien que pour la surprise, il vaut son pesant, histoire de voir si vous ressortez de la salle avec des envies de meurtres ou de lectures ou un grand sourire.

Comme à l’accoutumée, la fin du générique réserve une surprise, restez bien jusqu’au bout.

Mieux vaut tard que jamais, pour ma plume. *petite moue honteuse et mimiques du Lapin d’Alice au Pays des Merveilles*

Ma note: 8/10 

Sortie: 24 avril 2013 / Distributeur: Walt Disney Compagnie / Genre: 

Casting: Robert Downey Jr.Scarlett JohanssonGwyneth PaltrowDon Cheadle

Pour les curieux: Ultron

Utron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *