[Avis] Help de Marc Abi Rached

Help a été interdit au Liban. Plus habitué aux images de guerre, le film de Marc Abi Rached offre une oeuvre polémique. Le monde de Beyrouth qui prend vie sous la caméra du réalisateur est loin des bombardements israéliens ou d’attentats orchestrés par Damas. Il se veut propice au polar. L’ambiance se noircit, se vernit d’une teinte idéale pour narrer les rencontres entre Souraya, une prostituée menacée de mort par Jacques, un de ses amants mafieux, Ali, un jeune adolescent en rupture familiale et Maroun. J’ai du en oublier un en route, toutes mes excuses.

SYNOPSIS
Ali, un adolescent délinquant, mène une existence débridée.
Sa vie change lorsqu’il rencontre Souraya, une prostituée menacée de mort par Jacques, un mafieux dont la vie conjugale est houleuse. En conduisant un jour celui-ci dans son taxi, Maroun ne peut s’empêcher de remarquer l’extrême ressemblance
de leurs traits. C’est alors que des bouleversements surgissent dans la vie amère de chacun d’entre eux.

Help ne m’a pas totalement captivé, je suis restée en dehors. J’ai eu du mal à me passionner pour les personnages. L’aspect sec, minimaliste m’a laissé un sur une impression étrange comme si j’avais raté un film sublime. L’atmosphère particulière a du me freiner. L’univers apparait loin des lieux touristiques, des images retranscrites par les journaux, on plonge dans la vie telle qu’elle semble être sur le terrain loin des caméras. La rencontre improbable entre un jeune garçon, un chauffeur de taxi, un jeun homosexuel…

Les sentiments sont là se mêlant entre modernité et ancien. Les acteurs sont excellents, mais je n’ai pas réussi à adhérer totalement à leur jeu. Une mention pour l’adolescent. Par contre, j’ai été bluffée (enfin si on peut dire) par la manière de tourner la scène d’amour à trois. Sans être malsaine, elle semble offrir une intimité filmée avec avec une volonté d’accepter les sentiments de ses personnages. Pour l’interdiction, c »est vrai que ça doit changer de voir le sexe d’une femme. Surtout quand c’est le corps de Joanna Andraos fille d’un député libanais qui s’y prête et montre aux spectateurs sa nudité, au lieu des scènes de conflit, ça a une toute autre vision. Dans le contexte, ell se comprend.

Help est séduire les amateurs de film noir, la violence est là en fond. Elle pèse dans un coin, se retient. A savourer dans son canapé, pour découvrir une facette différente de Beyrouth.

Un film de Marc Abi Rached
Avec : Hussein Maatouk, Joanna Andraos.
Sortie en DVD le 22/11/2011

BONUS DVD:
– Interview du réalisateur
– Galerie photos
– Filmographie
– Bande-annonce

Un commentaire sur “[Avis] Help de Marc Abi Rached

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *