[Avis] Freddie Friday de Eva Rice

★Synopsis:★

Marnie, petit génie des mathématiques du prestigieux établissement St Libby, a tout de l’élève modèle. Jusqu’au jour où, avec son amie Rachel, elle commet l’irréparable. Pour oublier, elle va noyer son angoisse dans l’alcool.

Juste avant ces événements dramatiques, elle a fait une rencontre singulière : sa seule raison de vivre, désormais, sera de revoir Freddie Friday, ce garçon qui travaille à l’usine de céréales Shredded Wheat. Ses rêves vont devenir les siens. Mais pour qu’ils se réalisent, elle aura besoin de son professeur de maths, la belle Julie Crewe, autrefois danseuse. Acceptera-t-elle de l’aider ? Aura-t-elle envie de remuer le passé, de se rappeler ce temps où elle était encore capable de danser, avec l’irrésistible et mystérieux Jo à Central Park ?

Si Marnie fait appel à elle, c’est parce que ce jeune homme étrange, fascinant, rêve sans trop y croire de devenir danseur. Ses pas de danse résonnent sur le plancher de l’usine tous les samedis après-midi, quand personne ne vient y travailler. Marnie est transportée par les moments qu’elle passe avec Freddie, loin des imbroglios familiaux de son milieu privilégié. Avec l’innocence de la jeunesse, elle veut tout chambouler. Elle, elle y croit.

Vif et émouvant, ce roman nous réconcilie avec nos amours perdus et les rêves inavoués que nous n’avons pas encore réalisés. Il nous rappelle que la vie nous réserve parfois des imprévus qu’aucune équation mathématique ne saura jamais nous expliquer.

Freddie Friday de Eva Rice

★Mon avis:★

Freddie Friday est ce genre de surprise qui vous prend au dépourvu. Ce genre de roman qui ne vous laisse pas indifférent. Ce genre de lecture qui trouve un petit chemin vers votre coeur et y demeure installer. Eva Rice pose sous ses mots une histoire touchante à travers le point de vue de deux personnages. Celle de Marnie F, jeune fille bien sous tout rapport, sans vrai problème, qui un jour voit son univers brisé suite à un événement tragique. Adieu le prestique, adieu sa vie. Plus rien ne saura comme avant, contrainte de changer d’établissement scolaire, la jeune héroïne sombre dans l’alcool pour noyer sa détresse, son sentiment de culpabilité.

Une rencontre chamboule son univers celle du garçon Freddie Friday, électricien qui rêve d’être danseur. Ce jeune homme sera sa branche de salut. Sa lumière, son étincelle, sa raison de vivre. La seconde voix est celle de Julie Crew ancienne professeur de mathématiques de Marnie, ancienne danseuse professionnelle. Les deux femmes s’allient pour ouvrir les portes de la danse à Freddie. Je me suis retrouvée emporter sur une route dont je ne pensais pas qu’elle me retiendrait autant.

Eva Rice démontre un style délicat, discret, passionnant. Elle pose habilement toutes les trames de son histoire. Petit à petit, la chorégraphie se met en place. La danse exprime plus que les mots. Les émotions s’entrechoquent. Loin d’être un récit teinté que de tristesse, Freddie Friday pousse à réfléchir et à espérer. Le trio se reconstruit pièces par pièces. Il réapprend à vivre. Les sentiments se dévoilent avec cette envie de mener vers son rêve Freddie. Le roman se penche aussi sur les émois amoureux, la découverte des sensations qui en découlent, accomplissement, chagrins d’amour, l’amitié, l’amour, l’admiration. Peu importe les trous sur le chemin, il faut se relever, apprendre de ses erreurs et ne pas revenir sur le passé. Doucement au fil des rebondissements, les héros grandissent, se métamorphosent et évoluent. Marnie se transforme en jeune femme, la jeune fille laisse sa place à une version d’elle plus mâture, plus enclin à accepter ses actes… Le récit est imprévisible. Etonnant. Percutant.

Au final, Freddie Friday possède cette magie qui pousse à avancer, à croire aux jours meilleurs, aux arc-en-ciel après la pluie, à cette lumière tapie dans l’ombre qui guette pour se développer. Le roman s’avère être une petite pépite dans son genre. Des vies se croisent, s’entremêlent, se bousculent, s’apprivoisent, apprennent à rêver, à dépasser les non dits, les secrets pour grimper vers les étoiles. Eva Rice donne naissance à des personnages émouvants, attachants, troublants. Suivre Marnie, Julie ou Freddie est un voyage étonnant. La psychologie des héros marque l’esprit comme le contexte historique les années 70. Tout se lie pour former un savoureux et délicat roman.

★ Merci aux éditions BakerStreet pour ce SP ★

★Ma note:★
★ 9/10 ★
Coup de coeur

★Informations:★

L’auteur:

Eva Rice est l’auteur de plusieurs romans dont L’amour comme par hasard, vendu à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires en Angleterre, et finaliste des British Book Awards, et de Londres par hasard, paru aux Éditions Baker Street en 2013. Elle vit à Londres, avec son mari musicien et ses trois enfants.

★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *