[Avis Film] Loin de la foule déchainée de Thomas Vinterberg

Loin de la foule déchaînée (Far from the Madding Crowd) est l’adaptation d’une oeuvre de Thomas Hardy. Ecrivain dont j’aime beaucoup la plume jugée assez pessimiste (faut le lire pour voir les notes tristes et mélancoliques joliment teintées de sentiments), j’attendais avec une petite impatience de découvrir ce film.

Synopsis:
Dans la campagne anglaise de l’époque victorienne, une jeune héritière, Bathsheba Everdeene doit diriger la ferme léguée par son oncle. Femme belle et libre, elle veut s’assumer seule et sans mari, ce qui n’est pas au goût de tous à commencer par ses ouvriers. Bathsheba ne se mariera qu’une fois amoureuse. Qu’à cela ne tienne, elle se fait courtiser par trois hommes, le berger Gabriel Oake, le riche voisin Mr Boldwood et le Sergent Troy.

Far from the Madding Crowd
Loin de la foule déchaînée a dans son coeur une magnifique histoire d’amour. Si vous cherchez une romance à l’eau de rose, simple ou directe, vous risquez d’être déçus, sa trame compte plusieurs chemins de traverses. Les héros de Thomas Hardy ne signent jamais pour la simplicité, le bonheur et la joie pure. Ici, ils ne dérogent pas à la règle. Bathsheba est l’héroïne forte, indépendante, séduisante par excellence. Elle est lumineuse, un peu hautaine, intelligente, pleine de ressource, un peu froide, un peu décalée en apparence, elle parvient à captiver trois prétendants. Le mariage pour elle signifie se soumettre et elle s’y refuse. Du moins, jusqu’à une rencontre. Je ne suis pas fan des triangles amoureux en général. Seulement, Hardy transpose l’attachement et les émotions avec un talent qui a toujours marché avec moi. Le long métrage a transcrit quasiment à la perfection les sentiments qui naissent face à l’histoire de cette jeune femme hors du commun jouée par Carey Mulligan. Magnifique. Radieuse. Toute la trame repose sur son personnage. Tour à tour convaincante, captivante, attachante, énervante, l’actrice incarne une Bathsheba qui serait sortie du roman papier. Elle m’a littéralement émerveillée.

Matthias Schoenaerts est sublime en Oak, ancien fermier, intègre, amoureux, consciencieux, fier, fidèle… Il est parfait pour tenir tête à Carey Mulligan, (méconnaissable dans son rôle), la solitude, ses premiers émois, sa fierté, son côté tête de mule, tout est dépeint à la perfection. Les deux comédiens sont lumineux. Ils sont comme les deux pendants d’une même pièce. Le héros parvient à canaliser la fougueuse héroïne, à l’aimer dans l’ombre sans jamais rien n’attendre. Et le reste du casting n’est pas en reste. Michael Sheen est éblouissant dans son rôle de vieux voisin amoureux. La fragilité qui se ressent de son personnage touche et émeut. Tom Sturridge dégage une aura de sympathie dans son sillage tout en titillant sans cesse l’âme par ce petit point d’antipathie qui grandit au fil des découvertes sur cet officier.

L’héroïne se retrouve tirailler entre trois hommes qui l’aiment, que choisira-t-elle, l’amour, l’amitié ou l’argent? Tout est plus complexe qu’il n’y parait. Les sentiments et les choix prennent vie avec brio pour laisser place à une romance touchante.

Je suis tombée sous le charme littéralement du moindre détails, plans, acteurs.
Je n’aurai pu imaginer une si belle adaptation d’une oeuvre de Thomas Hardy.
Le réalisateur a su garder le sentiment d’empathie du roman pour chacun des personnages à un moment clé. Les deux comédiens principaux donnent vie à un Gabriel et une Bathsheba magnifiques. Captivants. Je me suis retrouvée porter par le récit. La place de la nature a été préservé, offrant des paysages sublimes.
Loin de la foule déchainée a su garder la complexité de son original, je ne pouvais que succomber.

Ma note:
9/10

Informations:
Date de sortie 3 juin 2015
Durée: 1h59min
Distributeur: Twentieth Century Fox France
Réalisateur: Thomas Vinterberg
Avec: Carey Mulligan, Juno Temple, Michael Sheen
Genre: Drame , Romance , Historique
Nationalité: Britannique , américain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *