[Avis Film] L’année prochaine de Vania Leturcq

L’année prochaine de Vania Leturcq est un premier long métrage touchant, émouvant. Il transporte dans l’amitié fusionnelle de deux jeunes filles de 18 ans. J’ai un ressenti un peu mitigé sur les deux actrices principales. J’ai eu un vrai coup de coeur pour Jenna Thiam par son interprétation, sa présence, personne tout simple, sans fioritures, sans prise de tête, dynamique. Par contre, j’ai eu plus de mal avec Constance Rousseau, elle m’a coupée quasiment toute empathie dès le départ. Pourtant, son personnage me séduisait. Son apparence froideur, son côté dur, ses choix et ses actes me l’ont rendu étonnement impossible à aimer réellement. Pourtant, j’admire la sagacité de Clotilde. Elle sait ce qu’elle veut et fait tout pour l’obtenir, peut-être trop égoïstement pour pousser à s’attacher à cette héroïne plus fragile qu’elle ne paraît. Aude (Jenna Thiam) est un papillon, libre, somptueux, elle est la fougue de la jeunesse.

Synopsis:
Clotilde et Aude ont 18 ans et sont meilleures amies depuis toujours. Leur relation est forte et fusionnelle comme peuvent l’être les amitiés adolescentes. Elle doivent décider ce qu’elles feront l’année prochaine, après le bac. Clotilde choisit de quitter leur petit village pour aller faire ses études à Paris et entraine Aude avec elle. Mais les deux amies vivront différemment leur nouvelle vie …

 

Mon avis:

Etrangement, les deux jeunes femmes semblent toutes deux perdues dans un sens, entre leur vie d’avant et leur future. Je me suis attachée au duo. J’ai aimé découvrir la chute, les points de ruptures de leur relation. Clotilde semble dominer son amie, l’étouffant presque par ses décisions.

La complexité de la relation entre Clotilde et Aude est magnifique. Telle une histoire d’amour, elle captive. Assister à la cassure de leur amitié de deux filles opposées, s’avère prenant. L’université et Paris apportent la fin d’une innocence, une ouverture sur les autres qui sera fatale à leur bromance. La complicité des deux amies laissent entrevoir parfois au delà des mots, au delà de l’amitié fusionnelle presque obsessionnelle. Comme deux soeurs qui s’aimeraient plus que tout avec une intensité différente, l’une entraînant la soumission de l’autre face à ses actes… Comme une idylle qui se fane face aux chemins de la vie. Déroutant et fascinant…

L'Année prochaine - AfficheA côté d’Aude et Clotilde, Kévin Azaïs (toujours aussi intéressant dans ses rôles- si vous avez l’occasion regardez le dans les combattants) tient le pendant difficile de l’homme amoureux, qui s’efface devant cette histoire d’amitié envahissante. Julien Boisselier incarne un homme qui pourrait être le père de Clotilde dont elle choisit de faire son amant, comme si elle cherchait une épaule, un mentor.

La mise en scène a des petits défauts, parfois un rythme surprenant. Malgré tout, elle promet de très beaux moments. La photographie marque par ses tons qui accompagnent les héroïnes vers leur chute. Et la musique accentue parfaitement les émotions. (J’avoue avoir eu un coup de coeur pour la bande originale, un vrai ajout positif pour le film).Aude et Clotilde ont réussi à m’emporter dans leur aventure. De plus, la fin, douce, sur ce jeu de regards, en raconte beaucoup plus que des longs discours.

Ma note: 8/10

Informations:
Date de sortie: 24 juin 2015
Durée: 1h45min
Réalisatrice: Vania Leturcq
Casting: Constance Rousseau, Jenna Thiam, Julien Boisselier, Kévin Azaïs
Genre Comédie dramatique
Nationalité Belge , français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *