[Avis Film] La Vanité de Lionel Baier

Mon avis:

La Vanité de Lionel Baier m’a surprise. Très agréablement. Je vous préviens tout de suite, j’ai eu un gros coup de coeur pour ce petit bijou, un peu loufoque, un peu hors des sentiers. Je ne m’attendais pas du tout à aimer à ce point le film.
J’avais même des doutes et je pensais terminer en larmes. Alors, oui, j’ai effectivement pleurer. Le sujet est loin d’être tendre, joyeux et merveilleusement souriant. Loin de là. Le thème abordé est plus brute, plus terne, plus triste. Le traitement du suicide assisté est amené avec des pointes d’humour grinçantes étonnantes. Je me suis retrouvée avec un panel de sentiments incroyables. Je me suis prise d’affections pour ce trio improbable formé par Patrick Lapp, Carmen Maura, Ivan Georgiev. Leurs interprétations ont su me toucher.
La Vanité - Affiche

Synopsis:
David Miller veut en finir avec sa vie. Ce vieil architecte malade met toutes les chances de son côté en ayant recours à une association d’aide au suicide. Mais Espe, l’accompagnatrice, ne semble pas très au fait de la procédure alors que David Miller tente par tous les moyens de convaincre Tréplev, le prostitué russe de la chambre d’à côté, d’être le témoin de son dernier souffle, comme la loi l’exige en Suisse. Le temps d’une nuit, tous trois vont découvrir que le goût des autres et peut-être même l’amour sont des sentiments drôlement tenaces.

Les comédiens sont superbes, touchants de Patrick Lapp (avec ses airs coincés, intello dans son petit monde), Carmen Maura ou Ivan Georgiev (en jeune prostitué qui ouvre les yeux sur l’homosexualité à son voisin). Et les très belles réflexions que poussent les rencontres et sa maladie m’ont remuée. Le double sens de l’utilisation de la Vanité est très bien trouvé. (Si j’avais besoin de tomber encore plus sous le charme son emploi aurait fait céder les dernières barrières). J’ai aimé aussi les changements que les personnages s’apportent. Plus j’y réfléchis, plus j’ai aimé. La Vanité est un ensemble de petites choses bluffantes, peu ordinaires qui frappent doucement sur un thème fort.

Au final, j’ai été séduite par me ton décalé, surprenant. Il prête à réfléchir. Je me suis surprise à apprécier le personnage principal pourtant fort antipathique. Le héros a plutôt tout du anti-héros charmant, gentil et mignon. Il ressemble davantage à un vieux ronchon hargneux, sans coeur. Du moins en apparence, ou réellement, à vous de voir.

Ma note:

9/10
Coup de coeur

Informations:

Date de sortie: 2 septembre 2015
Durée: 1h15min
Distributeur: Happiness Distribution
Réalisateur: Lionel Baier
Avec Patrick Lapp, Carmen Maura, Ivan Georgiev
Genre Drame
Nationalité Suisse , français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *