[Avis Film] La Isla Mínima de Alberto Rodriguez avec Raúl Arévalo, Javier Gutiérrez

La Isla Minima baigne dans un climat politique et culturel des années 80. Une immersion totale dans l’enquête menée par un duo de flics bien différents. L’un possède un passé trouble, étrange, attire l’attention sur les zones d’ombres. L’autre semble être le bon de l’équipe. Tous les deux captivent chacun à leur manière.
La Isla mínima - Affiche

Synopsis:
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Deux flics que tout oppose, dans l’Espagne post-franquiste des années 1980, sont envoyés dans une petite ville d’Andalousie pour enquêter sur l’assassinat sauvage de deux adolescentes pendant les fêtes locales. Au coeur des marécages de cette région encore ancrée dans le passé, parfois jusqu’à l’absurde et où règne la loi du silence, ils vont devoir surmonter leurs différences pour démasquer le tueur.

Mon avis:
La Isla est un polar captivant. Je me suis retrouvée happer par le duo des deux policiers improbables. J’ai apprécié de suivreRaúl Arévalo, Javier Gutiérrez (II), Antonio de la Torre dans leur enquête. Le thriller s’installe avec son lot d’indices. Il prend par la main, étonne, surprend, retourne le coeur. Dur, brut. Implacable. Jusqu’au bout j’ai douté, j’ai remis en question le rôle de certains personnages. La relation entre les deux héros principaux est intéressante, elle a plusieurs options, et la fin m’a scotchée. J’ai réellement apprécié le duo, il porte une grosse partie du charme du film sur leurs épaules. Les deux comédiens sont éblouissants. Les points de vues différent, les façons d’agir et de mener à bien leur mission aussi. Les limites se frôlent comme les patiences. Le spectateur est transporté au gré des idées et des images. Les paysages sublimes appuient sur les actes des protagonistes, allant jusqu’à parfois vider de toute humanité les coupables… Le cerveau est tiraillé, les émotions secouent.

L’ambiance pesante, l’atmosphère sombre, le milieu restreint, le cercle de la petite ville et la loi du silence sont brillamment mis en scène, d’une manière sobre, direct, avec l’impression de baigner réellement dans les années 80. La photographie est splendide, je suis tombée sous le charme.

Ma note:
9/10
*coup de coeur*

Informations:
Date de sortie: 15 juillet 2015
Durée: 1h44min
Distributeur: Le Pacte
Réalisateur: Alberto Rodriguez
Avec Raúl Arévalo, Javier Gutiérrez (II), Antonio de la Torre
Genre Policier
Nationalité Espagnol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *