[Avis Film] Joy de David O.Russel

Synopsis:
Inspiré d’une histoire vraie, JOY décrit le fascinant et émouvant parcours, sur 40 ans, d’une femme farouchement déterminée à réussir, en dépit de son excentrique et dysfonctionnelle famille, et à fonder un empire d’un milliard de dollars. Au-delà de la femme d’exception, Joy incarne le rêve américain dans cette comédie dramatique, mêlant portrait de famille, trahisons, déraison et sentiments.

Mon avis:

Joy s’avère être un biopic passionnant, inégal, mais passionnant. Etrange de se pencher sur le destin de l’inventrice de la serpillère magique, et pourtant, au delà des idées qui pourraient venir en pensant que la femme pourrait apparaître qu’uniquement comme une femme au foyer, le réalisateur pose un regard tendre sur son héroïne. Sur sa force, son courage, son inventivité, entreprenante, sa perspicacité et ses idées originales sont démontrées avec talent. L’interprétation de Jennifer Lawrence porte littéralement Joy sur ses épaules. J’ai été bluffée, emportée et émerveillée par sa prestation. Elle a su me toucher tout en rendant très attachante son personnage. Brillante, la comédienne parvient à faire oublier la saga Hunger Game. Joy héroïne naïve, forte, étonnante… surprenante… retient le regard.

Affiche Joy de David O Russel

David O. Russell réussit à convaincre en très grosse partie grâce à son actrice principale. Malheureusement, ça n’efface pas tout, ni les redondances, ni le manque de magie. Le charme n’a pas opéré comme les autres films du réalisateur pour ma part. Je me suis sentie une peu frustrée de ne pas succomber à tous les pans du récit. Jennifer Lawrence est émouvante à souhait,bloquée dans un carcan que le destin lui a forgé, droite, intègre, elle est magnifique. Lumineuse. Je ne pensais pas avoir un coup de coeur pareil pour un de ces films. En dépit de sa famille dysfonctionnelle, Joy avance, ne baisse jamais les bras. Entre le père, la mère, la demi-soeur, et j’en oublie, les envies de ce petit monde polluent énormément les données pour un quotidien paisible. Les nerfs sont mis à rude épreuve. La famille remue, donne envie de crier, de secouer des puces. De Niro en chef de famille, est loin loin d’être un adorable père. Séducteur, l’homme aime avoir des aventures, quitte à retourner chez sa progéniture quand tout est terminé, il profite de sa fille Joy dans ses cas là.

J’ai aimé ce côté « nul besoin de prince charmant pour arriver à ces fins ». Cette femme hors du commun qui prend son destin en main, tente d’offrir à ses enfants une vie différente de la sienne. Malgré tout, l’œil critique sur les séries qui durent depuis des lustres, sur cette société de consommation qui pousse à acheter via des chaînes spécialisées (les QVC), cette mère courage, ont un je ne sais quoi qui opèrent. Je me suis laissée porter par le récit avec plaisir.

Joy tente de développer de nombreux points en oubliant de ne pas trop se disperser, ni de perdre quelques chemins en route. La richesse est intense, trop peut-être. Suivre son héroïne de ses 10 ans à ses 40 ans est un délice, néanmoins, les développements risquent de perdre une partie du public. Je regrette un peu d’être moins séduite que je l’espérais par Joy. Néanmoins l’idée qu’une personne ordinaire puisse réaliser des choses extraordinaires est habillement mis en place.

David O.Russel installe une trame divertissante mêlant biopic, drame et comédie, dommage de laisser son spectateur sur sa faim. (Du moins à mes yeux…)

Ma note:
8/10

Informations:
Date de sortie: 30 décembre 2015
Durée: 2h3min
Distributeur: Twentieth Century Fox France
Réalisateur: David O. Russell
Avec: Jennifer Lawrence (Joy), Robert De Niro (père de Joy), Bradley Cooper (Neil), Edgar Ramírez (Tony), Isabella Rossellini (Trudy), Virginia Madsen (mère de Joy), Diane Ladd (Mimi), Elisabeth Röhm (Peggy)…
Genre: Biopic , Drame , Comédie
Nationalité: Américain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *