[Avis Film] Brooklyn de John Crowley, Paul Tsan

Attention coup de coeur.
Si vous voulez succomber à une belle histoire, Brooklyn possède tous les atouts charmes pour faire craquer de bien des manières.

Affiche Brooklyn

Synopsis:
Dans les années 50, attirée par la promesse d’un avenir meilleur, la jeune Eilis Lacey quitte son Irlande natale et sa famille pour tenter sa chance de l’autre côté de l’Atlantique. À New York, sa rencontre avec un jeune homme lui fait vite oublier le mal du pays…

Mais lorsque son passé vient troubler son nouveau bonheur, Eilis se retrouve écartelée entre deux pays… et entre deux hommes.

Mon avis:

Je suis ressortie de la salle avec un immense coup de coeur. Un de ceux qui balaient littéralement intensément tous les petits doutes que vous aviez pu avoir au départ. J’ai fini la projection avec une énorme envie de découvrir le roman. Une très grosse.

A mes yeux, un des points positifs du film Brooklyn repose en majeur partie sur l’interprétation de Saoirse Ronan. La comédienne est magnifique dans son rôle. Elle s’avère d’une beauté presque irréelle, féerique, magique et bouleversante, aussi bien physiquement que moralement. Je suis tombée sous le charme de cette jeune fille qui quitte tout pour partir en Amérique. Son rôle cache une complexité intense, captivante et remarquable. Enfermée dans un carcan familial, rien ne semble promette une vie meilleure dans les terres d’Irlande, obligée de partir loin de sa soeur et sa mère, Eilis emporte dans son sillage un vent de nostalgie. L’héroïne montre très joliment le mal du pays, le désir d’indépendance, toute une part de l’émancipation des femmes dans les années 50, la quête de l’amour sous une teinte somptueuses.

La reconstitution minutieuse de son ressenti se montre sous un pan fascinant. Suivre le départ d’Irlande de l’héroïne, puis le retour aux sources ouvre un décalage, comme une porte sur les contrastes existant entre les deux facettes de Eilis, celle qu’elle était avant et puis celle de maintenant. Partant d’un milieu pauvre, sa soeur se sacrifiant pour lui offrir sa liberté, à son nouveau milieu plus classe, le chemin parcourut semble grand. Eilis souhaite vivre, exister, être reconnue. Fière, belle à couper le souffle dans sa naïveté, son innocence, le spectateur tombe amoureux. Il tombe amoureux comme le héros Emory Cohen (Tony).

Car au milieu de cette quête d’indépendance, se trouve une jolie histoire d’amour. Une romance qui fait chavirer, douce, tendre, sublime. Une amourette qui fait battre le coeur. Rien n’est simple, elle a en son sein tout un écrin de joies, mais aussi des craintes. Tout en délicatesse, la relation de Eilis et Tony s’installe sans forcer les portes. Elle sert à démonter les existences précaires des immigrants, les différences d’origines et de culture, le tout teinté d’un ton subtile, habile et plaisant. La luminosité de Eilis est contagieuse, elle donne envie de rêver, de croire en l’impossible. Sans compter que la beauté des images transporte dans une autre époque avec talent.

J’ai adoré du début à la fin. J’avais peur de voir un amour triangulaire (oui j’ai eu très peur) et j’en ressors avec des étoiles dans les yeux. J’en ai eu des frissons, des battements précipités, des petits et grands sourires. J’ai vibré avec Eilis, j’ai aimé cette jeune fille qui découvre le monde, qui découvre que le foyer n’est pas forcément lié à jamais à notre lieu de naissance. Un foyer peut se construire petit à petit, pierre par pierre, sans s’en rendre compte. Et souvent, une seule personne change tout. Le film pose avec une photographie réussie, des interprètes talentueux, le changement que désir Eilis et les conséquences de le mettre en pratique. Eilis cache une force admirable, elle est l’espoir de la jeunesse aux rêves brisées. A ne pas louper!!!

Ma note:
9,5/10


Informations:
Date de sortie 9 mars 2016
Durée: 1h 53min
De John Crowley, Paul Tsan
Un film de JOHN CROWLEY
Avec: Saoirse RONAN, Domhnall GLEESON, Emory COHEN,Jim BROADBENT, Julie WALTERS
Genres Drame, Romance
Nationalités Irlandais, Britannique, Canadien
Distributeur Twentieth Century Fox France

°°°°°

4 commentaires sur “[Avis Film] Brooklyn de John Crowley, Paul Tsan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *