[Avis en série] Chicago Fire saison 1

Synopsis:
Aucun travail n’est plus stressant, dangereux ou grisant que celui des pompiers, des secouristes et des auxiliaires médicaux de Chicago. Ces hommes et femmes d’élite de la caserne 51 bravent le danger quand d’autres prennent la fuite. Avec la pression, les responsabilités et les égos surdimensionnés viennent les désaccords et les tensions au sein des membres de l’équipe. Et quand la tragédie frappe l’un d’eux, la culpabilité et les reproches fusent. Pourtant, le moment venu de passer à l’action, les dissensions sont laissées de côté pour céder la place à la solidarité. Bienvenue au cœur du quotidien des plus nobles des professions !

Mon avis:

Chicago Fire saison 1 la série de Derek Haas et Michael Brandt a réussi à me convaincre dès les premiers épisodes. Bon, à la base, je suis assez fan de la trame policière, secouristes ou pompiers. J’avais dévoré New York 911, Urgences, alors je me suis dit, pourquoi pas tenter l’aventure? Ajoutez à cela, un casting qui envoie du pâté comme dirait mes Moopys (bon, en langage d’enfants de primaire, si j’en crois les copains et mes versions miniatures, ça équivaut à un méga top bien génial). Donc les épisodes réunissent: Jesse Spencer, Eammonn Walker, Monica Raymund, Lauren German, Taylor Kinney et Charlie Barnett. Certains des comédiens tirent la couverture à eux. Ils sortent du lot et attirent l’attention pour ne plus la libérer. Mon petit plaisir à été de retrouver Jesse Spencer (Docteur Chase dans Docteur House, un de mes héros favoris, presque autant que Mark Green). Et Taylor Kinney son ex ami, le bad boy me plait bien. Les tensions entre les deux sont assez intenses, le mystère sur le pourquoi se dévoile petit à petit.

Chicago Fire - Season Pilot
Le quotidien des pompiers m’a intriguée, captivée, épisodes après épisodes, j’ai apprécié de les découvrir. De craquer sur certains, de détester des têtes, de frissonner. Les pistes des scénaristes ont offert des trajectoires parfois intéressantes à des personnages, pour d’autres, c’est tomber à l’eau. Pourtant, le charme opère. Comme celui de l’ambulancière Leslie Shay (German), José Minoso qui commet l’irréparable pour protéger sa famille ou le lieutenant Casey qui est le chef de file de tout ce petit monde, intègre jusqu’au bout des ongles, surprenant…

Tout s’installe pour se prendre d’affection avec les différents membres de l’équipe des secouristes. Le coeur bat fort, il s’accroche et tombe parfois de haut. Chicago Fire pose avec ses 24 épisodes de belles bases pour la suite, donne une multitude de sensations dans la colonne, et attise la flamme. J’avoue avoir eu une implication plus marquée pour certains des héros. Les péripéties prêtent par moments à sourire comme si elles lorgnaient trop vers le soap, pourtant, ça fonctionne.
Chicago Fire saison 1
Le divertissement est au rendez-vous. J’ai retrouvé de l’action, du drame, des émotions, du médical avec un casting brillant. La fin m’a rendu triste. Voilà, je ne m’attendais pas à ça pour Charlie Barnett. J’ai râlé bêtement devant mon écran, un peu comme les vieux personnages des Muppets.

La saison 2 sort en DVD le 24 février 2015. A garder sous le coude en parallèle de la série Chicago PD
DVD Chicago Fire S2r
Ma note:
8/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *