[Avis] [Cinéma] Hunger Games – La Révolte : Partie 1 de Francis Lawrence

Synopsis:
Katniss Everdeen s’est réfugiée dans le District 13 après avoir détruit à jamais l’arène et les Jeux. Sous le commandement de la Présidente Coin, chef du district, et suivant les conseils de ses amis en qui elle a toute confiance, Katniss déploie ses ailes pour devenir le symbole de la rébellion. Elle va se battre pour sauver Peeta et libérer le pays tout entier, à qui son courage a redonné espoir.
Hunger Games - La Révolte - Partie 1 - Affiche
Mon avis:

Hunger Games fait partie des trilogie qui m’ont marqué ces dernières années. Le troisième tome divisé en deux pour son adaptation cinématographique marque un tournant plus adulte, plus brute que les précédents volets. La moindre étincelle de douceur est vite éliminée. Si vous chercher un récit tendre, avec toutes les références aux romans de Suzanne Collins, je vous préviens de suite, plusieurs coupes ont lieu. Toutes ne raviront pas les fans. Chaque lecteur a ses moreaux préférés. Ses ressentis. Ses chapitres clés, ils risquent de ne pas être transposés à l’écran.

Les personnages demeurent toujours aussi complexes. Rien n’est simple. Rien n’est joué. Mon coeur a saigné pour Peeta. (Si je pouvais j’adopterai Josh H.). Gale reste aussi détestable que dans mon souvenir. J’ai jamais vraiment accroché au jeune homme, encore moins dans ce récit. Le geai moqueur a trouvé son incarnation idéale en Jennifer Lawrence, Katniss Everdeen prend son envol. Elle est lumineuse. Radieuse. Intense. Surprenante. Elizabeth Banks Effie Trinket, plus sobre, moins claquante que les premiers volets, s’adapte au fond plus dur du récit. Elle conserve son petit côté foufou qui fait son charme et désamorce un peu les tensions. Julianne Moore en présidente Coin est la grande nouvelle venue du casting, elle est remarquable, impossible à louper.Die Tribute Von Panem - Mockingjay Teil 1

L’action est relégué au second plan. Les combats se livrent davantage sur la scène psychologique que dans les corps à corps musclé. Le cérébral se pose plus prenant plus captivant. Le visuel s’en ressent. Parfois à couper le souffle, parfois à donner envie de se glisser dans l’histoire au côté des héros, parfois juste agréable. L’atmosphère pesante, colle parfaitement à l’univers austère du district 13. L’ambiane est accentuée avec le choix de la bande originale. Sombre, cruelle, la dystopie claque haut et fort son pouvoir. La montée en puissance joue avec les émotions. Les découvertes ne laissent pas indifférents. Les sentiments se teintent de couleurs grises et de larmes. L’espoir demeure au fond du trou.

SS_D73-23510.dng
A la fin, mon coeur a crié de frustration. Et j’ai eu une envie folle de prendre Peeta dans mes bras. L’attente de la conclusion de la saga risque d’être longue, même si je la connais, j’ai hâte de continuer la rébellion avec Katniss et Peeta. (Non pas toi Gale). Hunger Games m’a émue. M’a retournée. M’a secouée.

Ma note:
7/10

Informations:

  • Date de sortie: 19 novembre 2014
  • Durée: 2h3min
  • Distributeur: Metropolitan FilmExport
  • Réalisateur: Francis Lawrence
  • Avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth
  • Genres: Action , Drame , Science fiction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *